[Nouvelle] "Histoire à dormir debout"

Pour les artistes > Les galeries EQ

Modérateur: Amrith Zêta

[Nouvelle] "Histoire à dormir debout"

Messagepar Toomseuge sur 31 Jan 2005 12:00

HISTOIRE A DORMIR DEBOUT

Dormir debout n'a rien d'un rêve.

Prenons l'exemple du cheval. La bête est dotée d'un mécanisme de stationnement vertical, dit par "accrochement de la rotule". Un système des plus ingénieux qui lui permet de reposer ses membres inférieurs à volonté. Ses rotules viennent se bloquer au dessus d'un relief particulier du fémur, empêchant ses pattes de plier, à la manière d'un cran d'arrêt. Une fois ses rotules bloquées, ses muscles se relâchent. Même une pression de plusieurs tonnes ne pourrait pas fléchir ses membres.

Prenons mon exemple, il n' y a encore pas si longtemps de cela. Dans notre convention, il est écrit: "Les employés ont droit à une pause de dix minutes toutes les quatre heures". Usé par notre semaine de travail à la chaîne, ma femme Eva me retrouvait régulièrement endormi dans des conditions défiant les lois les plus élémentaires de la physique. Le long d'un frigo lors du pot de départ en retraite de l'un de nos collègues de l'abattoir. Accoudé à une table où se prolongeait une partie de tarots quelque part à la frontière entre un samedi et un dimanche, le menton lové dans la paume retournée d'une main, sans que jamais mon coude ne se dérobe. L'oreille écrasée contre l'une des baffles surpuissantes d'une discothèque crachant ses décibels. Agrippé à une poignée au milieu d'un bus. Je m'accommodais sans me plaindre des contrecoups. Mes marques ridicules sur le visage. Mes courbatures. Mon dos en vrac. Mes poignets douloureux. Mes tympans contrariés me gratifiant d' acouphènes pour bercer le reste de mes nuits. Mon nez en sang contre la vitre lors des freinages d'urgence du conducteur du bus.

Traitez moi d'idiot si vous voulez, mais tout allait de soi à l'époque. Le bon comme le mauvais. J'ignorais qu'il était possible de perdre le sommeil du jour au lendemain, et que la migraine pouvait être autre chose qu'une mauvaise excuse féminine. Et J'ignorais encore que les six gélules de Di Antalvic par jour qu'on me demanderait d'avaler me feraient immanquablement vomir la bouffe d’Eva. J'étais loin de m'imaginer notant, avec l'application d'un écolier, la liste des médicaments boudés par mon organisme alors que ma femme continuerait à pointer sans moi. L'action des comprimés de Migwell est rapide et efficace, mais elle ne reste que ponctuelle. Les Zomig, Naramig, Imigran et autres Triptans me rendent nauséeux et ne font qu'accroître mes céphalées. A fortes doses, le Nurofen tire sa carte du jeu mais l'intoxication est garantie, tout comme la perte rapide des effets de soulagement. Quant aux sachets de Migpriv accompagnés d'un traitement de fond, ils retardent certes mes crises, mais aussi ma vidange gastrique.

Si le cheval dort debout, c'est pour une simple raison de survie. A l'état sauvage, sa seule défense contre les prédateurs consiste à fuir. Son instinct lui dicte de ne pas prendre le risque d'être surpris pendant son sommeil. Les chevaux qui défilent sous nos yeux ne comprennent leur funeste sort qu'au moment où le piège se referme sur eux. Leurs oreilles se dressent et leurs yeux globuleux quadrillent tout l'espace, comme pour mieux capter l'ampleur de leur soudaine déconvenue. Pour autant, ils ne se cabrent pas, acceptant leur fin comme un état de faits. La main qui apprivoise ne fait pas que nourrir et caresser.

Trois heures de repos en moyenne par nuit. La grille de sommeil que mon spécialiste m’impose de noircir chaque matin est censée m’aider à comprendre mon fonctionnement. Je comprends que je vais finir par me désintégrer tellement la force me manque. Mon esprit se heurte dans une course sans fin aux meubles et aux cloisons de la chambre, comme une vulgaire mouche prisonnière d’un verre retourné. Autour de mon corps en chien de fusil, le mobilier vacille. Ces derniers temps, la réalité n’est plus ce qu’elle était. A trop être observés, les objets les plus familiers en deviennent suspects. Les motifs de la tapisserie me sautent au visage à l’improviste. Je ne comprends rien à ce qu’ils me mettent sous le nez, sauf que c’est inquiétant. De l’autre côté du lit, la couette se soulève puis redescend au rythme lent d’une respiration. Eva. Répétez un prénom en boucle dans votre tête et vous l’entendrez pour la première fois. J’en viendrais presque à douter de l’identité de cette silhouette qui gonfle la couette, s’il n’y avait pas cette main qui dépasse toujours des draps. Dans la convention, il est écrit : « Les ongles doivent être coupés courts ». Son annulaire qui effleure l’oreiller est enflé de part et d’autre de l’alliance qui l’enserre. Nuit après nuit, je scrute par désoeuvrement les restes de sang coagulé qui se déplacent de l’un à l’autre de ses ongles malgré le brossage en règle. J’entends une voix du passé. C’est ma femme. Elle veut deux enfants. Au moins. « Un garçon et une fille, ça serait l’idéal »

Ma paupière gauche se gorge de larmes dont le surplus ne tarde pas à s'écouler sur ma joue. Juste un avant-goût salé de ce qui ne manque pas de suivre. La douleur se laisse deviner comme cette sensation de vide sous mon pied au moment où je rate une marche. Une poignée de secondes lui suffit pour faire cogner son aiguille dans le rouge. Pensez à la montée du plaisir à plein régime dans votre corps. Pensez à un orgasme. A une explosion. Ne gardez que cette intensité en tête. Maintenant prenez un virage à cent quatre vingt degrés le pied au plancher pour atteindre l'exact opposé. Prenez vous le mur de béton en pleine tête, les yeux écarquillés, et vous m'apercevrez peut être au moment où ma narine se bouche. Au moment où la douleur se rue de la base de mon nez jusqu'au sommet de mon crâne, après s'être acharné sans relâche sur mon sourcil. Vous n'avez plus qu'à l'imaginer glissant le long de votre nuque à l'assaut de votre épaule qu'elle poignardera jusqu'à la rendre insensible. Vous venez de vivre une attaque. Renouvelez l'expérience de quatre à six fois par jour, tout en restant éveillé la nuit, et vous aurez une idée de ce que je vis depuis un an.

"On achève bien les chevaux". Cette phrase revient encore et encore à la charge de mon cerveau. Traitez moi de fainéant si vous voulez, mais je n'ai jamais rêvé d'autre chose que dormir. Aussi loin que je m'en souvienne, je me réfugiais dans le sommeil à la première occasion. Bloquée derrière des paupières closes, la réalité se dissout plus vite encore qu'un cachet d'aspirine dans un verre d'eau. Avant de m'endormir, mes yeux s'amusaient avec les formes bizarres qui dansent sur la surface des paupières. De l'autre côté des paupières, tout pouvait attendre. Le bon comme le mauvais. Toutes ces histoires à dormir debout qui n'en finissent pas de noircir les colonnes des faits divers. Une balle perdue traverse la vitre d'un bus et blesse une étudiante à la tête. Un restaurateur tire sur un mauvais payeur. De retour du travail, un homme trouve la lettre de suicide de sa femme à côté de son cadavre et de ceux de leurs deux filles. Qui peut encore faire des enfants dans un monde pareil ?

Le Biprofenid agit au bout de quelques heures, mais il me procure des vertiges. Avec le Lamaline, la douleur ne fait rien d'autre qu'augmenter. Ne parlons même pas des irruptions cutanées provoquées par le Propfan. Chaque médecin à court d'idées finissait par me proposer un scanner. A croire qu'ils n'avaient que ce mot à la bouche. A croire qu'une tumeur les aurait soulagés. Le chirurgien qui est dans la chambre depuis un quart d'heure ne se lasse pas de pointer ma radio du doigt. Son alliance retenue par une fine chaîne dorée autour de son cou se balance tandis qu'il me raconte une histoire à dormir debout.

"C'est inopérable."
Traitez moi de naïf si vous voulez, mais il me faut un moment pour comprendre. L'Acupen en intra veineuse me donne un goût pâteux dans la bouche. L'index du chirurgien quitte enfin ma radio. Mes yeux ne perdent rien du balancement de son alliance tandis qu'il se penche sur les vestiges d'une vieille blessure oubliée sur mon front. "Un contrecoup" lui dis-je. Rien de plus gênant que mes courbatures, mon dos en vrac, ou mes acouphènes. Pourtant mes deux yeux se gonflent. Une douleur au goût inédit me prend au dépourvu.

La mort du cheval est rapide et indolore. Une fois l'extrémité du pistolet à goujon apposé entre ses deux yeux, la tige métallique rentre et sort comme dans du beurre. Pendant que le sang s'écoule dans la grille, on brise les pattes de la bête. Juste au cas où. Je ferme les yeux de toutes mes forces, mais il est trop tard. Les formes qui dansent sur la surface de mes paupières se retournent contre moi. Elles me reproduisent les contours du cylindre métallique affiché sur ma radio. Elles dessinent maintenant le coin tranchant de notre table de chevet, hâtivement incriminé au matin un an plus tôt, moucheté d'éclaboussures rouges. Dans notre convention, il est écrit: "Tout emprunt de matériel est interdit et sera sanctionné". Les formes dansent en rond autour d'une alliance étreignant un doigt boursouflé. Elles prennent la teinte pourpre du sang séché au bout de l’index replié sur la détente. La main qui apprivoise ne fait pas que nourrir et caresser. Une autre phrase revient à la charge de mon cerveau pour la millième fois. "On achève bien les chevaux".

Dormir debout n'a rien d'un rêve.
Last edited by Toomseuge on 17 Fev 2005 10:44, edited 2 times in total.
"Champagne for my real friends, and real pain for my sham friends!"
Toomseuge
Nègre de BHL
 
Messages: 284
Inscrit le: 08 Mar 2004 17:04

Re: [Nouvelle] "Histoire à dormir debout"

Messagepar Toomseuge sur 01 Fev 2005 16:02

Argh! Je viens de me rendre compte (un peu tard!) que la fin de mon histoire est impossible à comprendre! (après avoir reçu les commentaires de quelques amis) J'éditerai mon poste une fois le texte revu et corrigé, mais vous pouvez tout de même me donner votre avis général hein! :)
"Champagne for my real friends, and real pain for my sham friends!"
Toomseuge
Nègre de BHL
 
Messages: 284
Inscrit le: 08 Mar 2004 17:04

Messagepar Mad sur 01 Fev 2005 18:40

Je me disais (je l'ai lue ce matin) : "C'est moi ou j'ai du mal à comprendre la chute de ses histoires ?" Tu me rassures un peu là ;)
Avatar de l’utilisateur
Mad
Jamais pris au radar
 
Messages: 3252
Inscrit le: 29 Fev 2004 15:35
Localisation: Bensalem

Messagepar Mad sur 01 Fev 2005 21:11

Jai hésité entre deux choses : soit il a tenté de se suicider un jour, avec du matos de l'abatoire, soit il s'est endormi contre un ustensile, et ça lui a transpercé le crâne, et l'un comme l'autre aurait ensuite causé ses migraines... mais dans les deux cas, y'a un truc qui tient pas la route :
- Se suicider, je ne vois pas pourquoi, parce qu'avant ses migraines, il n'avait pas l'air d'aller mal.
- S'endormir sur un outil... il n'aurait pas eu à l'emprunter à l'abatoir... à moins qu'il ne reparte avec dans la tête...
:?
Avatar de l’utilisateur
Mad
Jamais pris au radar
 
Messages: 3252
Inscrit le: 29 Fev 2004 15:35
Localisation: Bensalem

Messagepar Toomseuge sur 02 Fev 2005 14:05

ça vient à moitié de toi en fait! :D parceque pour "Le coup de feu", y a pas eu vraiment de problèmes de compréhension à ma connaissance, par contre, j'ai bien raté la fin de "Histoire à dormir debout". C'est normal que les 2 fins auquelles tu as pensé ne tiennent pas la route, car aucune n'est la bonne! J'ai voulu faire dans l'implicite, mais j'y suis pas allé avec le dos de la cuillère! Comme je le disais, je vais réécrire l'histoire pour clarifier tout ça! ça m'embête d'avoir sabordé mon propre travail avec une fin incompréhensible! :D
"Champagne for my real friends, and real pain for my sham friends!"
Toomseuge
Nègre de BHL
 
Messages: 284
Inscrit le: 08 Mar 2004 17:04

Re: [Nouvelle] "Histoire à dormir debout"

Messagepar Guigui sur 09 Fev 2005 1:47

Toomseuge a écrit: J'éditerai mon poste une fois le texte revu et corrigé, mais vous pouvez tout de même me donner votre avis général hein! :)

Moi j'attend que ce soit fait avant de le lire :)
Avatar de l’utilisateur
Guigui
Tyran du forum
Tyran du forum
 
Messages: 6213
Inscrit le: 28 Fev 2004 11:11
Localisation: Twin Peaks

Re: [Nouvelle] "Histoire à dormir debout"

Messagepar Toomseuge sur 09 Fev 2005 14:00

Ok Guigui, bonne idée! Avec les vacances qui arrivent, je vais m'y mettre et tenter de me faire comprendre sans tomber dans le défaut inverse! (être "trop" clair) :)
"Champagne for my real friends, and real pain for my sham friends!"
Toomseuge
Nègre de BHL
 
Messages: 284
Inscrit le: 08 Mar 2004 17:04

Re: [Nouvelle] "Histoire à dormir debout"

Messagepar Toomseuge sur 17 Fev 2005 10:53

Voilà, post édité! J'ai rajouté un paragraphe afin de développer un personnage, et ajouté quelques "indices" plus voyants vers la fin :) Il reste volontairement une part de non-dit liée à la personnalité du narrateur, mais je pense que les choses sont plus claires du côté du "Qui a fait quoi?"! N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez :)
"Champagne for my real friends, and real pain for my sham friends!"
Toomseuge
Nègre de BHL
 
Messages: 284
Inscrit le: 08 Mar 2004 17:04

Messagepar Mad sur 17 Fev 2005 20:50

Bon, je réimprime, alors... :wink:
Avatar de l’utilisateur
Mad
Jamais pris au radar
 
Messages: 3252
Inscrit le: 29 Fev 2004 15:35
Localisation: Bensalem

Messagepar Toomseuge sur 17 Fev 2005 21:05

Merci d'être fidèle au poste Mad! Je n'en attendais pas moins de toi :D
"Champagne for my real friends, and real pain for my sham friends!"
Toomseuge
Nègre de BHL
 
Messages: 284
Inscrit le: 08 Mar 2004 17:04

Messagepar Mad sur 18 Fev 2005 20:57

:oops: Je viens de la lire... mais j'avoue que j'ai encore du mal... En fait, je dois me poser trop de questions...
Voilà ce que j'ai compris A ne pas lire si vous n'avez pas lu la nouvelle !!! :


C'est Eva qui a "tiré" dans la tête de son époux dans leur lit ; il n'en est pas mort mais il lui reste encore un bout du pistolet à goujon dans le crâne, ce qui lui crée les migraines. Par contre... Ce que je me demande, c'est pourquoi elle a fait ça (parce qu'il ne voulait pas d'enfant ?), et pourquoi ils sont toujours ensemble. Ou alors, j'ai encore rien compris, et j'ai peur pour mon cerveau, parce que là, il doit aussi lui manquer quelques cases... :( Aussi, est-ce que le fait divers sur le suicide de la femme est important ? J'ai cru que c'était un article sur sa famille qu'il avait lu, sans s'en rendre compte, mais non, ça colle pas... :fou2: :brik:
Avatar de l’utilisateur
Mad
Jamais pris au radar
 
Messages: 3252
Inscrit le: 29 Fev 2004 15:35
Localisation: Bensalem

Messagepar Toomseuge sur 22 Fev 2005 11:19

Tu as tout compris Mad! Il n'y a rien de plus à comprendre en fait :) J'ai volontairement laissé flou les raisons qui ont poussé Eva à faire ça, même si j'avance quelques pistes (le fait qu'il ne veut pas d'enfants n'est pas si anecdotique: ça représente sa vision du monde: le monde est trop horrible pour y faire des enfants selon lui, d'où la phrase "On achève bien les chevaux" puisqu'il est lui même en bout de course, sans espoir) POur ce qui est des faits divers, celà sert juste à souligner les horreurs du monde qu'il découvre dans les journaux, avant de devenir finalement un cas de "faits divers" lui aussi. A la question de "Pourquoi ils restent ensemble", je ne tiens pas à donner de réponse non plus. Lui ne savait rien de ce qu'elle avait fait (ou plutot ne voulait pas le voir) et elle...peut être qu'elle reste pour voir ses souffrances, par lâcheté, par immobilisme? par remords? J'aime surtout l'idée horrible que malgré tout, elle se condamne à rester près de lui chaque nuit (donc 24h/24 puisqu'ils bossent ensemble)
"Champagne for my real friends, and real pain for my sham friends!"
Toomseuge
Nègre de BHL
 
Messages: 284
Inscrit le: 08 Mar 2004 17:04

Messagepar Mad sur 22 Fev 2005 18:38

Yes !!! J'avais bien tout saisi alors !!!
C'est un peu contes de la cryptesque tes nouvelles, hein ;)
Avatar de l’utilisateur
Mad
Jamais pris au radar
 
Messages: 3252
Inscrit le: 29 Fev 2004 15:35
Localisation: Bensalem

Messagepar Mad sur 27 Fev 2005 20:52

Dites donc mesdames, mesdemoiselles et messieurs les EpidermiQ'iens... on ne va tout de même pas passer ce premier anniversaire sans porter une grande part d'attention à ce forum ArtistiQ'...

Qui veut apporter son commentaire à la nouvelle de Toomseuge ? :)
Avatar de l’utilisateur
Mad
Jamais pris au radar
 
Messages: 3252
Inscrit le: 29 Fev 2004 15:35
Localisation: Bensalem

Messagepar Toomseuge sur 28 Fev 2005 11:35

C'est sympa Mad de faire remonter ma nouvelle comme ça! :D Merci pour la pub! Y a pas beaucoup d'avis c'est vrai, mais j'ai l'impression que cette nouvelle est moins appréciée que "Le coup de feu". Avec la réécriture que j'ai faite, l'histoire semble un peu plus claire (qui a fait quoi, pour résumer) mais les zones d'ombre que j'ai voulu laisser laissent peut être plus perplexe qu'autrechose! En tout cas, j'ai envie de laisser tomber pour l'instant les histoires à chutes pour me lancer dans des histoires plus simples et à la troisième personne. J'expérimente quoi:)
"Champagne for my real friends, and real pain for my sham friends!"
Toomseuge
Nègre de BHL
 
Messages: 284
Inscrit le: 08 Mar 2004 17:04

Messagepar Charisman sur 29 Mar 2005 23:18

Vraiment pas mal, j'accroche bien à ce genre de petites histoires à décoder, tu en prépares d'autres ? Concernant l'histoire à dormir debout, le passage sur les faits divers m'a destabilisé et mis sur une mauvaise piste, je suis alors passé au travers la première fois de l'information stratégique de la fin.
We don't need no water Let the motherfuckers burn Burn motherfuckers Burn ! Image
Avatar de l’utilisateur
Charisman
Homme CharismatiQ'
 
Messages: 334
Inscrit le: 24 Jul 2004 13:30
Localisation: Buffalo '66

Messagepar Toomseuge sur 13 Avr 2005 15:15

Merci Charisman :) J'ai l'impression qu'à chaque fois que je retouche cette histoire pour la clarifier (tout en essayant de faire le plus possible dans le non-dit...), il y a quelquechose de nouveau qui peut bloquer la compréhension, mais tu as compris. C'est l'essentiel! Tu as dû le voir, mais il y a aussi "Le coup de feu" dans le même genre que j'ai mis sur le site (plus directement compréhensible, et plus apprécié j'ai l'impression). Nouvelle qui pourrait bien se voir adaptée sous une autre forme...mais je n'en dis pas plus. Je sais pas si j'ai le droit! :D
Sinon, j'essaie en ce moment d'écrire quelquechose de radicalement différent, histoire d'essayer de toucher à tout et de ne pas rester "bloqué" dans les histoires brutales à chute... Je n'en suis pas vraiment content, mais si je redresse la barre, je ne manquerai pas de mettre la nouvelle sur le site.
"Champagne for my real friends, and real pain for my sham friends!"
Toomseuge
Nègre de BHL
 
Messages: 284
Inscrit le: 08 Mar 2004 17:04

Messagepar chance sur 14 Avr 2005 9:02

Bon; faisant parti du haut comité de lecture ERIKA :wink: sans le vouloir ! Je dois donc emettre un avis.
J'ai donc lu 2 fois cette petite nouvelle fort intriguante (première impression).

J'ai globalement saisi l'histoire : un couple dont l'époux travaille aux abattoirs a de violentes migraines subitement. Sa vie devient un enfer et aucun remède ne le soulage. Il reste une dernier espoir mais il est radicale : la mort ! Elle intervient mais on reste dans le flou au premier abord : suicide, éxécution (parallèle avec le cheval à l'abattoir), ou accident ! Et je trouve cela plutôt intéressant ne pas savoir vraiment.
Par la suite, on peut déceler :
La main de son épouse : "La main qui apprivoise ne fait pas que nourrir et caresser." Mais rien n'est figé car cela pourrait être sa propre main aussi. Celle qui l'a enfin soulagé en ayant probablement emprunter l'arme à l'abattoir
Voilà, j'ai bien aimé et je pense que tout cela pourrait s'inscrire dans un épisode de LVEI nottamment avec la structure en paragraphe ! :D !! :twisted: !!

Chance Haut fonctionnaire du comité de lecture ERIKA 8)
Avatar de l’utilisateur
chance
Jumeau de Patrice Carmouze
 
Messages: 317
Inscrit le: 02 Mar 2004 8:49
Localisation: Migrateur

Messagepar Toomseuge sur 14 Avr 2005 16:27

Merci de m'avoir lu Chance :) Tu as bien compris l'histoire (d'après ce que j'ai lu en surlignant ton espace spoilers) et tu y vois même davantage d'ambiguité que je voulais en mettre, mais c'est encore mieux!
Quant à faire un rapprochement avec un épisode de la websérie, ça me parait pas dans le ton quand même! Faudrait enlever une bonne couche de noirceur :D
"Champagne for my real friends, and real pain for my sham friends!"
Toomseuge
Nègre de BHL
 
Messages: 284
Inscrit le: 08 Mar 2004 17:04

Messagepar Guigui sur 14 Avr 2005 16:46

A propos de la WEBSERIE LVEI... Vous pouvez en faire la promo ici même Chance : c'est fait pour ça... Limite mettre un lien sur ce forum plutôt que celui de LVEI qui rame de trop (et ça me semblerait plus approprié) :)

Mon re-avis sur la nouvelle, bientôt ;)
Avatar de l’utilisateur
Guigui
Tyran du forum
Tyran du forum
 
Messages: 6213
Inscrit le: 28 Fev 2004 11:11
Localisation: Twin Peaks


Retourner vers ArtistiQ'

Qui est làààà ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron