[nouvelle] Au-delà

Pour les artistes > Les galeries EQ

Modérateur: Amrith Zêta

[nouvelle] Au-delà

Messagepar Keina sur 16 Mar 2005 14:40

Bon, je me lance. Voici une nouvelle que j'ai écrite il y a cinq ans. Elle a été publiée dans l'anthologie Esprits Mutants, alors qu'elle était encore loin d'être aboutie. Elle a été rédigée lors de l'un des ateliers d'écriture organisés par l'association Présences d'Esprits. Je me suis dit récemment qu'il y avait peut-être moyen de la retravailler à nouveau pour en faire quelque chose... alors, quels en sont, pour vous, les défauts majeurs? Lâchez-vous! :D


Au-delà

Le vide. Simplement, tranquillement, le vide de la conscience qui s’estompe, ne laissant qu’une fine trace de réalité. Mon âme s’élève, s’évapore, dégagée des contraintes de ce monde, puis, lorsqu’enfin le corps n’est plus qu’une évanescence lointaine, un affleurement externe s’immisce en moi, comme la sonnerie du réveil qui vous tire sans ménagement de votre plus beau rêve, et ma pensée retombe, pour s’enliser une fois de plus dans un réel bourbeux. Déception.
Cela fait six mois que je vis dans ce squatt oublié, cherchant encore et encore à atteindre l’espace intérieur de mon esprit – et toujours l’extérieur me rattrape comme un parasite.
Lentement mes sens s’éveillent et la torpeur de l’ici-maintenant me gagne irrémédiablement. L’odeur, d’abord. Une odeur fade, nauséabonde, celle de la moisissure des plinthes ; l’odeur fanée de mes souvenirs.
Mes souvenirs ? Cette cacophonie rampante et chaotique de la vie d’autrefois fait-elle encore réellement partie de moi ? Doutes, comme toujours. Nous étions trois, à l’époque, trois vieux amis lassés de la médiocrité de leur existence : six mois auparavant, Joshuah, Catherine et moi-même avons tenté de vivre une expérience, la plus folle des expériences, et pourtant si évidente...
Faiblement j’ouvre les yeux : Joshuah et Catherine, tous deux assis en tailleurs contre le mur sale de l’appartement, l’échine courbée, ne se préoccupent plus de moi. Ensemble, nous tentons de trouver l’absolu, l’idéal que la drogue même ne permet pas d’atteindre : le vide, tout simplement.
Avez-vous déjà essayé de créer ce vide à l’intérieur de vous, si apaisant, et pourtant si terrifiant ? S’extirper de son corps, pouvoir – non, savoir – se détacher totalement de la faim, de la soif, de la douleur, cheminer vers un au-delà... Au-delà ? Mais qu’y a-t-il exactement au-delà ? Le vide, seulement, ou bien la plénitude de la connaissance ? Cela, nous espérions le découvrir lorsque nos vies n’étaient encore qu’une longue envolée de fêtes et d’oublis… trois personnes libres, perdues dans la société, trois personnes prêtes à l’impossible pour s’accrocher à leurs rêves.
Catherine a « décollé » il y a deux mois, Joshuah quelques semaines. Le flou de ma vision me permet à peine de saisir les silhouettes fines et limpides de mes deux compagnons. Qu’ont-ils trouvé ? La question s’insinue dans ma tête tandis que mon regard hésitant se pose sur une tache imprécise, là, sur la joue de Catherine. Un insecte, ou bien un simple grain de beauté ?
Mon esprit est trop faible pour trouver la réponse, et je plonge une nouvelle fois dans l’inconscience de mon introspection. Trop tard. La curiosité s’est immiscée en moi, imperceptiblement ; assez toutefois pour provoquer dans mon être une dichotomie insoutenable, comme une feuille de papier que l’on déchire en deux. Comment résoudre cela ?
Bientôt il me faut ouvrir de nouveau les yeux, entreprise si douloureuse qu’elle m’arrache un hurlement intérieur.
Le mur, toujours. Et devant lui, les ombres indistinctes de deux êtres humains qui n’ont plus rien d’humain. Plus rien d’humain ? Tic, de nouveau. Mon esprit s’efforce de saisir l’insaisissable, ce petit quelque chose qui me titille et qui me gêne, et que je ne sais définir.
Qu’est-ce qui cloche ? L’odeur, de plus en plus prégnante, de plus en plus sensible, ou bien ces yeux vitreux qui me contemplent sans me voir… qui me contemplent...
Ma conscience soudain se réveille, une suffocation me saisit tandis que mon être entier se tend vers un au-secours désespéré, pressé par une lucidité terrifiante.
Cette tache sur la joue de Catherine, qui rampe progressivement vers son oreille droite et s’y enfonce nonchalamment, c’est un ver...
Avatar de l’utilisateur
Keina
Suce boules de Fogiel
 
Messages: 28
Inscrit le: 30 Jan 2005 19:19
Localisation: 76

critiques

Messagepar Guigui sur 16 Mar 2005 15:20

Déjà première critique (que je fais à tout le monde d'ailleurs) : soigne ta présentation un minimum (que je sois pas obligé d'éditer ton post). Ben oui, ce n'est pas parce qu'on est sur le net qu'il faut négliger la forme : ça compte pour donner envie aux iternautes de lire tes textes...

Bref, ta nouvelle est plutôt bien écrite, mais en même temps ce n'est pas un critère de qualité car c'est le minimum syndical. Surtout que certaines images et expressions sont pas forcément des plus justes : certains mots choisis ne me semblent pas vraiment les bons... Et pis ta nouvelle me semble bien courte du coup on a le temps de s'attacher à rien : ni au personnage, ni à la situation, du coup le final m'a laissé de glace... Mais bon on sent que tu aimes ce que tu fais alors continue : en devient forgeron en... ;)
Avatar de l’utilisateur
Guigui
Tyran du forum
Tyran du forum
 
Messages: 6213
Inscrit le: 28 Fev 2004 11:11
Localisation: Twin Peaks

Messagepar Keina sur 16 Mar 2005 15:34

Déjà première critique (que je fais à tout le monde d'ailleurs) : soigne ta présentation un minimum (que je sois pas obligé d'éditer ton post). Ben oui, ce n'est pas parce qu'on est sur le net qu'il faut négliger la forme : ça compte pour donner envie aux iternautes de lire tes textes...

C'est vrai... en même temps je ne savais pas trop comment présenter ça... je ne suis pas sûre que l'italique rende la lecture plus facile, moi ça aurait plutôt tendance à me bloquer. Mais mille mercis quand même d'avoir pris la peine de modifier tout ça... :wink:

Surtout que certaines images et expressions sont pas forcément des plus justes : certains mots choisis ne me semblent pas vraiment les bons...

Ah, tout à fait moi ça. C'est mon gros défaut. Pourrais-tu me dire où, exactement? Enfin, si tu as oublié, c'est pas grave...

Et pis ta nouvelle me semble bien courte du coup on a le temps de s'attacher à rien : ni au personnage, ni à la situation, du coup le final m'a laissé de glace...

Alors là, tu as touché le point faible, et je suis contente que tu l'ais fait, car ça me conforte complètement dans mes impressions à la relecture. A savoir que le texte n'a rien d'une nouvelle, il se contente de rester à la surface de l'histoire. Je me demande encore comment j'ai pu passer à côté de ça à l'époque, et surtout, comment les divers correcteurs qui se sont penchés sur le texte sont également passés à côté. Bon, pour leur décharge, on était un peu pressé par le temps...
Mais ça me titille vraiment de me replonger là-dedans, de développer tout ça, rien que pour voir si j'en suis capable et si j'ai fait quelques progrès depuis...
Merci pour ta critique!
:D
Avatar de l’utilisateur
Keina
Suce boules de Fogiel
 
Messages: 28
Inscrit le: 30 Jan 2005 19:19
Localisation: 76

Messagepar Mad sur 16 Mar 2005 20:51

Hmmm, si ça n'était pas appelé une nouvelle, le format peut très bien passer, c'est une histoire courte, avec une chute (prévisible OK, mais une chute quand même). Non moi ce qui me gêne, c'est qu'on ne sent pas, dans les propos du héros (héroïne) la folie latente, ou plutôt le raisonnement troublé qui s'ajuste petit à peti au réel ; il n'y a pas de crescendo, pas de decrescendo, tout au long de l'histoire, le personnage reste égal à lui même alors qu'il évolue, il s'éveille petit à petit à la réalité...
Avatar de l’utilisateur
Mad
Jamais pris au radar
 
Messages: 3252
Inscrit le: 29 Fev 2004 15:35
Localisation: Bensalem

Messagepar Keina sur 17 Mar 2005 20:17

Avant de tirer ma révérence, je vais quand même te répondre, Mad, et te remercier pour ta critique, qui a l'avantage de soulever un autre point que Guigui! Je vais donc tenter de prendre tout ça en compte et de réécrire cette nouvelle. A noter que même si vous ne l'avez pas relevé, je trouve personnellement mon style abominable. C'est truffé de consonnances en "an" très disgracieuses, c'est lourd, ampoulé... bref, il va aussi falloir que j'allège tout ça! :roll:
Avatar de l’utilisateur
Keina
Suce boules de Fogiel
 
Messages: 28
Inscrit le: 30 Jan 2005 19:19
Localisation: 76

Messagepar Mad sur 17 Mar 2005 20:20

Des consonnances en "an" ? Non, ça m'a pas choqué...
Avatar de l’utilisateur
Mad
Jamais pris au radar
 
Messages: 3252
Inscrit le: 29 Fev 2004 15:35
Localisation: Bensalem

Messagepar Guigui sur 17 Mar 2005 20:34

Mad a écrit:Des consonnances en "an" ? Non, ça m'a pas choqué...

Idem... Sinon ce que relève Mad ne me semble pas si éloigné de ma principale critique à savoir que c'est trop court et que rien n'est réellement développé et aucun enjeu n'en ressort.
Avatar de l’utilisateur
Guigui
Tyran du forum
Tyran du forum
 
Messages: 6213
Inscrit le: 28 Fev 2004 11:11
Localisation: Twin Peaks

Messagepar Toomseuge sur 18 Mar 2005 17:38

J'aime beaucoup l'idée de départ de ta nouvelle. Mais comme l'ont dit Guigui et Mad (je ne vais pas être très original désolé!), tu restes certainement trop à la surface des choses. On en attend plus, et effectivement la chute ne surprend pas totalement. En conservant ton idée et tes 3 personnages, je suis sûr que tu peux développer une très bonne histoire en éclairant par touches successives les vies passées des personnages.
Pour le reste, je trouve ton écriture plutot agréable, même s'il y a sans doute des petites choses à revoir de ci de là.
"Champagne for my real friends, and real pain for my sham friends!"
Toomseuge
Nègre de BHL
 
Messages: 284
Inscrit le: 08 Mar 2004 17:04


Retourner vers ArtistiQ'

Qui est làààà ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron