Page 1 sur 1

"DONNIE DARKO" de Richard Kelly

MessagePosté: 07 Mar 2004 19:21
par Charisman
Assez space comme film, je n’ai pas pu m’empêcher de repenser par moments à l’ambiance de Mulholland Drive
Dans Donnie Darko c’est Réalité et Illusion, un bon film avec ce qu’il faut de mystère, et une fin plutôt bien foutue (la musique est scotchante) cependant j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs, c’est sûrement parce que je ne suis pas trop rentré dans l’aspect psychologique du film (peur, psychose…).

Edité par - charisman le 25/02/2002 00:21:21

MessagePosté: 07 Mar 2004 19:22
par Guigui le gentil
je vais le voir bientôt, Richard Kelly est largement comparé à un nouveau Lynch dans la presse. Je suis enthousiaste vis à vis de ce film.

Guigui le gentil:])

MessagePosté: 07 Mar 2004 19:22
par N°6'
Ca y est je l'ai vu, et j'ai beaucoup aimé! C'est un peu "Magnolia" qui rencontre "American Beauty" qui rencontre David Lynch! Que du bon quoi.
Si vous voulez savoir de quoi parle ce film, sachez qu'il s'agit de l'histoire du jeune Donnie Darko, qui a quelque chose comme 16/17 ans et qui vit dans une petite bourgade typiquement américaine. Donnie souffre de somnanbulisme, et croit, durant ses crises, entendre et voir un être imaginaire, Frank, qui lui annonce la fin du monde pour dans une vingtaine de jours...

Mais ce résumé ne fait pas justice au film : en effet, comme dans Magnolia, et même si l'histoire est clairement centrée sur Donnie, il s'agit de la peinture de toute une galerie de personnages, qui tous ont une spécificité dans l'histoire et un lien particulier avec Donnie. Drew barrymore (professeur d'anglais), Noah wyle (docteur Carter d'Urgences - professeur de physique), Patrick Swayse (gourou façon Tom Cruise dans Magnolia, encore une fois), tous et d'autres encores sont des personnages très différents et très intéressants.

Il s'agit d'un film indépendant, à mi-chemin du thriller, de la satire de moeurs et du fantastique. Un film très spécial donc, tour à tour grave, effrayant, drôle, romantique.
Ma seule critique est que le film ressemble un peu trop au cinéma de David Lynch. Ce n'est pas une tare en soi, mais Richard Kelly (le réalisateur) use parfois des mêmes ressorts et trucs que Lynch.
Au final, Donnie Darco est avant tout une réfléxion et une critique de l'Amérique profonde.

I'm not a number, I'm a free man !

MessagePosté: 07 Mar 2004 19:24
par flo
J'ai pas entendu parlé de ce film. Mais si tu dis que c'est 1 pe comme Mulholland Drive, j'vais aller le voir. M. Drive est 1 film que j'ai bien aimé même si y'à des p'tites choses que j'ai pas compris. Ils m'a frapé parce que je suis sortie du ciné complètement désarçonnée. C'est bizarre comme sensation.

MessagePosté: 06 Nov 2008 20:39
par Charisman
Mais si tu dis que c''''est 1 pe comme Mulholland Drive, j''''vais aller le voir.

Ca ressenmble au niveau de l''ambiance, mais DONNIE DARKO n''est pas du niveau de M.DRIVE c''est clair. Va le voir quand même c''est un film à voir

M. Drive est 1 film que j''''ai bien aimé même si y''''à des p''''tites choses que j''''ai pas compris. Ils m''''a frapé parce que je suis sortie du ciné complètement désarçonnée. C''''est bizarre comme sensation.


C''est ça qui est génial ! Mullholland Drive est un chef d''oeuvre et d''ailleurs si tu veux des explications cherche le topic de Guigui dans les archives intitulé Mulholland Drive.

Re: "DONNIE DARKO" de Richard Kelly

MessagePosté: 23 Nov 2009 20:46
par N°6
Je remonte ce topic à l'occasion de la sortie du nouveau film de son auteur, "The Box", de Richard Kelly, dont je parle ici. Si ce n'est pas déjà fait, matez "Donnie Darko", vous m'en donnerez des nouvelles ! :éhé:

Image



Re: "DONNIE DARKO" de Richard Kelly

MessagePosté: 26 Nov 2009 22:53
par Zmaster
Il est passé sur Arte et je l'ai maté (mais en VF donc j'ai eu du mal avec la voix de la mère de Donnie, la Présidente... euh Mary McDonnell !)

A part ça, j'ai beaucoup aimé ! Cette ambiance qui se dégage peu à peu, de manière lancinante c'était vraiment bien foutu.

A la fin, je me suis me demandé s'il y avait vraiment une chose à comprendre à tout ça.
La recherche d'explications m'a paru superflu sur le coup.