Sex and the City : les films

Avatar pourri ? The Dark Knight chef d'oeuvre ? You decide !

Modérateur: Amrith Zêta

Sex and the City : les films

Messagepar mauvaises-opinions sur 20 Jan 2008 15:55

Sex and the City

Image

La série s'est terminée en 2004 depuis on a entendu plusieurs rumeurs sur une possible adaptation depuis le mois de juillet dernier c'est sûr on va retrouver les 4 new yorkaises sur grand écran quand ? Le 30 mai!!!!
De quoi ça va parler aucune idée, seules certitudes Mr Big sera là :luv: Miranda et Charlotte seront encore mariées leurs deux maris étant à l'affiche du film, le maire de New York fera une appartition, Darren Star revient en tant que producteur et le film est réalisé par Michael Patrick King ...

Quant au possible mariage de Carrie avec Mr Big, une grossesse de Charlotte??? Apparemment ce ne seraient que des rêves ...

En tout cas on peut se réjouir on reverra les Manolo Blahnik, les robes Prada et la Limousine ... Quant à Mr Lapin, le mystère subsiste ...

Pour se rafraîchir la mémoire : Sex and the City dans le forum Séries Q'ultes
"Catch you with my death bag. You make think I've gone insane ... but I promise, I will kill again." Bob
Avatar de l’utilisateur
mauvaises-opinions
Psy d'Adrian Monk
Psy d'Adrian Monk
 
Messages: 410
Inscrit le: 25 Aou 2006 0:27
Localisation: Nancy

vivement

Messagepar Guigui sur 20 Jan 2008 17:49

C'est clair que pour ma part ce sera aussi un film que j'attend avec une grande impatience. Décidemment 2008 sera l'année des adaptations de séries cultes au cinéma avec XF et Star Trek (bon y aura aussi Max la menace mais bon)... J'espère qu'on verra beaucoup le mari de Charlotte qui me fait plutôt mourir de rire. Et qu'on verra enfin les seins de Sarah Jessica Parker (parce que les 3 c'est déjà fait) ;) :p
Avatar de l’utilisateur
Guigui
Tyran du forum
Tyran du forum
 
Messages: 6213
Inscrit le: 28 Fev 2004 11:11
Localisation: Twin Peaks

Messagepar Amrith Zêta sur 20 Jan 2008 18:02

Image
Amrith Zêta
Membre de la Seele
 
Messages: 1833
Inscrit le: 01 Mar 2004 13:46

Messagepar mauvaises-opinions sur 20 Jan 2008 21:14

Je ne m'attendais pas à ce qu'une série ou un film ventant un tant soit peu les mérites d'une forme de sociabilité puisse éveiller en toi la moindre forme de sympathie... La finesse de tes interventions imagées n'étant plus à démontrer non plus . Mais parfois on peut apprécier d'autres formes de réponses venant de ta part ... :pffff:

Maintenant on le sait Amrith estime que Sex and the City est un film à mettre aux WC, on peut revenir au sujet maintenant ?!
"Catch you with my death bag. You make think I've gone insane ... but I promise, I will kill again." Bob
Avatar de l’utilisateur
mauvaises-opinions
Psy d'Adrian Monk
Psy d'Adrian Monk
 
Messages: 410
Inscrit le: 25 Aou 2006 0:27
Localisation: Nancy

Messagepar Wonk sur 20 Jan 2008 21:35

mauvaises-opinions a écrit:Mais parfois on peut apprécier d'autres formes de réponses venant de ta part ... :pffff:


C'est vrai que c'est pas comme si 95% du temps Amrith répondait de façon "normal".
Image
Avatar de l’utilisateur
Wonk
Habitué du Minton's Playhouse
 
Messages: 754
Inscrit le: 23 Jui 2004 13:32

Messagepar mauvaises-opinions sur 20 Jan 2008 21:47

Wonk a écrit:
mauvaises-opinions a écrit:Mais parfois on peut apprécier d'autres formes de réponses venant de ta part ... :pffff:


C'est vrai que c'est pas comme si 95% du temps Amrith répondait de façon "normal".


Oui Amrith répond très souvent de manière normale et nombreux de ses posts sont très intéressants mais ses derniers messages sont majoritairement constitués d'image ces derniers temps si il trouve un truc pourri qu'il le dise et qu'il dise pourquoi! Ca ressemblera peut être plus à un forum où on échange des idées, des opinions qu'à un frigo où on colle des post-it qui deviennent assez lourds au bout du compte ...

Je le répète une dernière fois, pourrait-on maintenant revenir au sujet?
"Catch you with my death bag. You make think I've gone insane ... but I promise, I will kill again." Bob
Avatar de l’utilisateur
mauvaises-opinions
Psy d'Adrian Monk
Psy d'Adrian Monk
 
Messages: 410
Inscrit le: 25 Aou 2006 0:27
Localisation: Nancy

Messagepar Amrith Zêta sur 20 Jan 2008 21:55

M'est avis qu'il y a suffisamment de films/séries/romans/émissions destinées aux gonzesses superficielles ou en mal de contes de fées qui n'ont de pseudo-branchés qu'un décor urbain et un langage un peu piquant. Rectification il n'y a plus que ça en dehors des programmes pour mémé. Tu peux qualifier ces trucs de sociables, leur seule capacité est de fédérer les gens autour de normes séculaires à peine déguisées. Sous le vernis des phrases crues ne perlent que des conventions. Une "vulgarité" au service de son époque, à genoux devant le fait établi, un "féminisme" de marché, voici donc le visage de l'impertinence en 2008.

Alors oui un doute me parcourt au moment d'emplir les bras de ce film qui à l'image de la série ne sera qu'une nouvelle ôde au monde de la mode, du journalisme, de la publicité ou de la chirurgie plastique... bref des paillettes et de la gloriole, une société de demi-"people" tous azimuts, matinée de théories bidons sur l'âme soeur pour tenter de conjuguer deux univers hypothétiquement contraires. Ces choses dites, il paraît que la série est drôle pour peu qu'on se force à rire. Mais le rire n'est pas une denrée rare chez un public habilité à comprendre mieux que tout autre les bienfaits sociaux de gencives saines et de dents bien blanches.

En fin de compte tout ça est résumable par un chiotte.
Amrith Zêta
Membre de la Seele
 
Messages: 1833
Inscrit le: 01 Mar 2004 13:46

Messagepar Yoan sur 22 Jan 2008 4:14

Facile d'intervenir après un post cassant signé Amrith pour dire "Je suis d'accord", mais purée, Dieu que cette série était effectivement insupportable...

- message modéré - je me permettrais de résumer mon sentiment vis à vis de cette série très rapidement : Sex And The City, ce n'est guère que la transposition dans un univers branchouille de ce que j'entendais déjà dans les couloirs de ma FAC voilà quelques années. Ca se voulait d'ailleurs être une "peinture sociale de la femme d'aujourd'hui" pour cette raison... A ceci près que c'était raccoleur au possible, dépourvu d'une vraie réflexion sur ce que la série prétendait pourtant aborder sans tabou, et tellement stéréotypé qu'il fallait probablement être doté d'une indulgence surnaturelle pour y voir autre chose qu'un divertissement sans fond.

Heureusement que c'était super drôle. Ahaha.
"Playing things too safe is the most popular way to fail". (Elliott Smith)
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Prof de gratte de Jimi Hendrix
 
Messages: 388
Inscrit le: 29 Fev 2004 22:18
Localisation: Miles away

réponse

Messagepar Guigui sur 22 Jan 2008 13:24

:cop: le trolling n'est plus accepté ici :cop:

Yoan a écrit:Facile d'intervenir après un post cassant signé Amrith pour dire "Je suis d'accord", mais purée, Dieu que cette série était effectivement insupportable...

J'imagine très bien que l'on ne puisse pas avoir d'affinités avec ce show qui a pourtant bon nombre de qualités malgrès son ambition pradoxalement modeste. Car oui ce n'est pas une série qui prétend être ce qu'elle n'est pas et fonctionne totalement sur les registres qui sont les siens.

... Sex And The City, ce n'est guère que la transposition dans un univers branchouille de ce que j'entendais déjà dans les couloirs de ma FAC voilà quelques années. Ca se voulait d'ailleurs être une "peinture sociale de la femme d'aujourd'hui" pour cette raison...

Pas uniquement : aussi une peinture des relations hommes/femmes. Bien sûr il faut bien se dire que Manhattan c'est pas la région parisienne ou la Meurthe-et-Moselle mais qu'il y a une certaine distance et jeu de proportions à appliquer lorsqu'on suivait ces intrigues amoureuses.

A ceci près que c'était raccoleur au possible, dépourvu d'une vraie réflexion sur ce que la série prétendait pourtant aborder sans tabou, et tellement stéréotypé qu'il fallait probablement être doté d'une indulgence surnaturelle pour y voir autre chose qu'un divertissement sans fond.

J'ai du mal à voir une série n'être qu'une foule de stéréotypes tandis que la particularité de la série repose pas malsur le fait que, pour la première fois à la télévision, des femmes parlent très crûment de leur vie sexuelle. Alors peut être tu vas me dire que l'on y trouvait tous les stéréotypes qui courrent sur les femmes. Pourtant avec toute la galerie de personnages qui existait (avec les 4 figures principales en tête), je me demande comment on ne peut y voir encore que des clichés. Niveau originalité ça se posait là. Certes certaines intrigues n'était pas des plus originales mais leur traitement permettait un renouvellement, en cela ce show qui a déjà 10 ans était très original et a été pas mal copié depuis. D'où sans doute le ras-le bol de certains car Amrith a raison : maintenant tout le monde s'y met et ça perd de sa saveur, en même temps on va pas reprocher à une oeuvre ses émules, si DARK SKIES c'est la faute d'X-Files. :)

Mauv' en parelra sans doute mieux que moi mais il faut dire aussi que les personnages n'incarnaient pas des modèles de perfection, et que beaucoup de femmes/filles pouvaient facilement s'identifier. Quand à la remarque sur une série sans fond, voir la série dans son intégralité et les conclusions un peu inattendues pour certaines à ses intrigues suffirait à rejetter cet argument qui n'en est pas vraiment un étant donné que le principal objectif de cette série était la comédie crue et rien d'autre. Alors qu'il y ait un peu de fond sur la fin c'est du bonus... Enfin pour moi :)

Alors OK : Sex and the City peut être largement critiqué pour ses personnages aisés, blancs, élitistes et pour son silence de la population new-yorkaise de couleur et/ou pauvre. Mais bon ce n'est qu'un contexte pour planter le décors et parfois ce décors a même été mis à mal et remis en questions lors de certains épisodes au détour de certaines scènes comme pour dire "oui, m'enfin on est bien d'accord que l'élittisme c'est bien hein, vous êtes des téléspectateurs d'HBO, donc intelligents, pas besoin de trop insister là-dessus... ok voilà" :)

Heureusement que c'était super drôle. Ahaha.

Franchement ouais... :)
Avatar de l’utilisateur
Guigui
Tyran du forum
Tyran du forum
 
Messages: 6213
Inscrit le: 28 Fev 2004 11:11
Localisation: Twin Peaks

Messagepar Yoan sur 22 Jan 2008 14:21

Les modos ont acheté de grands ciseaux semble-t-il. J'en prends bonne note, mais j'espère qu'on ne va pas s'ennuyer non plus. :grin:

Sinon, je ne suis jamais parvenu à trouver cette série acerbe sous prétexte qu'elle parlait de fellation, de menstrurations, ou qu'elle ressaçait les clivages hommes/femmes avec un conformisme de fond évident. Sex And The City, au niveau du discours, c'est un très mauvais magazine féminin mis en images dans un univers branché.
Admettons donc qu'il ne s'agisse guère que d'un divertissement amusant, et bah très honnêtement, je trouve que le ton pseudo-décapant de l'ensemble peine à déclencher l'hilarité. Et je ne pense pas être mauvais public puisque - et là je vais sûrement perdre un allié en la personne d'Amrith - j'ai largement apprécié une série telle que FRIENDS, mais également jusqu'aux premières saisons d'Ally McBeal.
Même sur la forme, Sex And The City c'est relativement faible et ennuyeux. Pour une série qui semblait donc revendiquer "une absence de fond" (mais honnêtement je doute qu'elle n'ait jamais eu cette prétention), ça reste très léger sur des aspects voulus simplement amusants et divertissants.

Après, ce n'est certes pas horriblement mal écrit, et certaines situations cocasses prêtent à sourire, mais c'était le minimum pour telle série.

Quand à la remarque sur une série sans fond, voir la série dans son intégralité et les conclusions un peu inattendues pour certaines à ses intrigues suffirait à rejetter cet argument


Je n'ai pas vu le final, car il faut bien comprendre que je peine à suivre assidûment les séries que je n'aime pas, mais j'oserais simplement cette question : une pirouette finale dans le cadre d'une série qui ne prétend pas délivrer de message sur la longueur, est-ce que cela remet en cause sérieusement un manque effectif de fond durant tout ce qui la précède ?

S'il s'agit d'un "bonus" comme tu le qualifies toi-même j'imagine qu'à l'échelle de l'intégralité de la série, c'est plutôt anecdotique non ?
"Playing things too safe is the most popular way to fail". (Elliott Smith)
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Prof de gratte de Jimi Hendrix
 
Messages: 388
Inscrit le: 29 Fev 2004 22:18
Localisation: Miles away

Messagepar Amrith Zêta sur 22 Jan 2008 17:09

Sex And The City ou l'irrévérence qui ne choque personne.

Prenons la variété actuelle c'est exactement la même chose.
Aujourd'hui c'est quoi l'impertinence, dans la chanson française ? De jeunes femmes qui dédient un de leurs morceaux à leur "sex-toy". Toutes les chanteuses à la mode, mêmes celles qui ont construit leur image sur un profil candide, passent désormais par là reprenant cette thématique à toutes les sauces. Et les animateurs d'en faire leurs choux gras comme si la révolution était en marche. Comme si la vacuité en elle-même ne suffisait pas, on a aussi co-élaboré avec les médias des termes chics et utilisables sans heurts du genre "sex-toy", histoire de ne pas dire "godemichet", qui là pour le coup serait un terme inadapté à la télévision et à la radio. Trop "authentique", trop "objectif" peut-être.

Voilà où en est cette société en terme de résistance culturelle : à mourir de rire devant la classe des nouveaux-"people" qui parlent de leur zizi. Avec des mots édulcorés en plus. Effectivement Leo Ferré se retourne dans sa tombe, ainsi que tous ceux qui ont pratiqué l'impertinence, la vraie, celle qui s'aventure là où il ne faut pas. Sex And The City c'est tout ça. Cest l'ambassadrice de cette philosophie assez médiocre, dont la vague composante "féministe" est un cache-misère.

Il y a d'une part cette sous-pensée, et de l'autre la série elle-même, qui n'est pas drôle, excusez-moi. Sourire n'est pas rire, comme sympa ne veut pas dire passionnant. Les personnages pour leur part ne risquent pas d'être crédibles, ils représentent 0.2% de la diversité humaine. Alors quand on lit partout que c'est une série impertinente, limite que c'est sa qualité première, et drôle. Faut vraiment qu'on vive une époque plane pour pouvoir penser ça.

Plus honnêtement, les histoires de coeur/cul de neo-bourgeoises libérées je ne comprendrai jamais en quoi ça peut susciter la curiosité de quelqu'un. Ni même en quoi ça peut constituer le sujet d'une série un tant soit peu intéressante en terme de story-telling. Non, je pige pas la plus-value qu'apporte Sex And The City à n'importe quel magazine féminin et/ou émission de Real/Trash TV, les thématiques étant les mêmes, et le traitement pas fondamentalement différent. C'est peut-être plus cool en fiction, que sais-je.
Amrith Zêta
Membre de la Seele
 
Messages: 1833
Inscrit le: 01 Mar 2004 13:46

Messagepar mauvaises-opinions sur 22 Jan 2008 23:18

Alors oui Sex and the City est une série hyper superficielle 4 « gonzesses » relativement branchouilles chacune d’entre elles représentant les 4 caricatures de ce qu’on peut imaginer être l’esprit féminin : la nympho, la gentille fifille cocker et petit nœud dans les cheveux, la femme « moderne » qui n’a d’yeux que pour sa carrière et la gamine de 30 ans avec l’esprit aussi développé qu’une nana de 15 ans tout cela placé dans un milieu social relativement favorisé ce qui empêche toute forme de considération pour de réels problèmes de la vie courante et ce qui permet donc de se focaliser sur des problèmes qui sont bien entendus purement insipides : sexualité et vie amoureuse.

Alors oui c’est sûr le moins que l’on puisse dire de cette série c’est qu’elle ne parait pas particulièrement profonde, elle ne l’est pas et n’a d’ailleurs jamais eu la prétention de l’être. C’est donc une comédie sentimentale : donc si on recherche la moindre forme de torture psychologique , il faut passer son chemin assez rapidement sous peine de remontées gastriques imminentes. Et oui allez on peut penser que ça tient le discours des pages « courriers du cœur » d’un magazine féminin dans le genre Cosmopolitain… et je vais donc vous annoncer une grande nouvelle Sex and the City est une série pour nana ! Alors c’est très superficiel et je n’ai pas la moindre honte à le dire je suis une nana et en tant que nana j’ai de très nombreux côtés qui sont superficiels : j’adore le shopping, les chaussures, j’adore…, j’ai déjà à de nombreuses reprises discuté pendant plusieurs heures avec des amies à propos de Paul, Jean, Wilfried et sur la meilleure manière de faire ça ou ça ou encore ça cherchant le moindre conseil ou avis un tant soit peu rassurant et à en juger l’entourage féminin que je connais et que j’ai connu nous sommes toutes à peu près pareil… Et en disant cela, je ne dis pas que ces 4 filles forment le portrait de la femme moderne mais une partie de ce qu’est la « femme moderne » ; le rapport avec Sex and the City, elles ont à elles 4 les défauts de la majorité de la gente féminine, et ces défauts sont ridicules, beaucoup ce sont déjà retrouvées dans des situations amoureuses vues dans cette série et on se rend compte à quel point c’est futile, à quel point les discussions, les préoccupations qu’on peut avoir sont futiles et ça c’est relativement drôle ! Et c’est sur cela que fonctionne l’humour de cette série.

Sur le féminisme de la série, alors oui on peut croire que c’est le cas, mais la base même du féminisme n’est ce donc pas de penser que les femmes sont tout à fait capables de se débrouiller sans hommes ? Ces femmes n’arrêtent pas de déprimer, de discuter tout cela à cause d’un sujet central : les hommes, elles ont peur de ne pas jamais se marier, de ne jamais trouver l’âme sœur je ne trouve pas que ce soient des préoccupations particulièrement féministes. On peut voir dans le personnage de Samantha l’incarnation du féminisme moderne : femme d’affaire qui réussit, se délecte d’avoir plus de pouvoir que les hommes et les utilise quasi exclusivement comme objet sexuel, elle s’en vantera tout au long des 6 saisons elle n’a pas besoin d’un homme et pourtant au final elle tombe amoureuse a besoin d’un homme et devient même fidèle. L’incarnation du féminisme s’écroule dans la saison 6 : alors non Sex and the city n’est pas une série féministe pour un sou.
Sur le fait que la fin de Sex and the City ne soit qu’un bonus là non plus je ne suis pas d’accord, car si c’était le cas il n’y aurait pas pour moi la moindre utilité à ce qu’il y ait un film.
Je reviendrai juste sur la comparaison entre Sex and the City et « un très mauvais magazine féminin » : ce genre de magazine tente de donner des réponses à des questions que nous autres pauvres femmes écervelées sommes censées nous poser, la série ne donne pas la moindre réponse aux problèmes sentimentaux et bien heureusement ces réponses nous seraient données par des femmes sentimentalement défaillantes elle ne fait que reposer des questions. Questions auxquelles nous n’aurons jamais la moindre réponse car il n’y en aura pas.
Pour résumer sex and the city est une série drôle probablement pas hilarante, mais drôle, elle n’a pas comme vertu de vouloir nous faire réfléchir sur la condition féminine, ni de présenter un portrait exhaustif de la femme moderne, mais une partie de ce qu’elle est et si grâce/à cause d’elle on parle plus de Sex Toys et de plaisir féminin dans les médias, je ne vois vraiment pas le problème…
"Catch you with my death bag. You make think I've gone insane ... but I promise, I will kill again." Bob
Avatar de l’utilisateur
mauvaises-opinions
Psy d'Adrian Monk
Psy d'Adrian Monk
 
Messages: 410
Inscrit le: 25 Aou 2006 0:27
Localisation: Nancy

Messagepar Yoan sur 23 Jan 2008 2:46

Je reviendrai juste sur la comparaison entre Sex and the City et « un très mauvais magazine féminin » : ce genre de magazine tente de donner des réponses à des questions que nous autres pauvres femmes écervelées sommes censées nous poser


Je reprécise simplement 2 choses :

- Je n'ai pas dit que tous les magazines féminins étaient sans intérêt, mais j'ai rapproché ce que je connais de la série de ce que pourraient être les plus mauvais d'entre eux. C'est à dire ceux qui manipulent les stéréotypes et la psychologie de comptoire, principalement pour divertir, mais tout en faisant mine de recéler un fond de réflexion plus poussé. Qu'il y ait ou non une réponse au bout m'importe peu, les ficelles demeurent les mêmes.
- L'expression "pauvres femmes écervelées" est uniquement de ton fait. Au risque de te surprendre, j'ai aimé bien trop de films ou séries dits "pour filles" pour me permettre la moindre condescendance envers ce qui est censé vous cibler plus particulièrement. Donc si je n'aime pas cette série, ce n'est pas parce que je suis un homme automatiquement hermétique aux univers féminins, mais bien parce qu'à mes yeux, la valeur intrinsèque du show est criticable.
De la même façon, ce n'est pas parce qu'aujourd'hui je suis vieux (:'() que je suis incapable d'apprécier un bon programme dit "pour enfants".
Merci donc de bien croire qu'en dépit de nos divergences d'opinion, je n'attaque en rien les préocupations qui ne sont censées appartenir qu'à vous, tout comme je te prie de bien vouloir imaginer possible que derrière mes critiques ne se cache pas la moindre tendance machiste. Crois-moi, ça m'irait vraiment très mal...
"Playing things too safe is the most popular way to fail". (Elliott Smith)
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Prof de gratte de Jimi Hendrix
 
Messages: 388
Inscrit le: 29 Fev 2004 22:18
Localisation: Miles away

réponse

Messagepar Guigui sur 23 Jan 2008 13:36

Je ne reviendrai pas sur ce qu'à parfaitement répondu Mauv' à Amrith (si ce n'est pour dire qu'une série vraiment féministe ce serait plutôt l'énervant et sectaire L WORLD), mais j'aimerai revenir sur la série en elle-même...

Yoan a écrit:Même sur la forme, Sex And The City c'est relativement faible et ennuyeux. Pour une série qui semblait donc revendiquer "une absence de fond" (mais honnêtement je doute qu'elle n'ait jamais eu cette prétention), ça reste très léger sur des aspects voulus simplement amusants et divertissants.

Un format de 25 minutes est donc totalement pertinent...

Après, ce n'est certes pas horriblement mal écrit, et certaines situations cocasses prêtent à sourire, mais c'était le minimum pour telle série.

La forme est totalement honorable et aussi totalement au service de l'écriture... Bref c'est intelligent et sobre dans la réalisation.

... une pirouette finale dans le cadre d'une série qui ne prétend pas délivrer de message sur la longueur, est-ce que cela remet en cause sérieusement un manque effectif de fond durant tout ce qui la précède ?

Définitivement NON... Un show qui se veut léger et humoristique au départ peut très bien gagner en profondeur sur la durée... Autre exemple (où là c'est encore plus exacerbé) Kaamelott...

S'il s'agit d'un "bonus" comme tu le qualifies toi-même j'imagine qu'à l'échelle de l'intégralité de la série, c'est plutôt anecdotique non ?

Non parce que c'est tout de même les dernières images que l'on retiendra lorsqu'on pensera à la série et aux parcours de ses personnages. En effet toutes les filles (excepté Carrie "protégée" de par son statut de narratrice) vont évoluer et aller à l'encontre de ce qu'exigent les stéréotypes qu'elles dégagent. Ainsi Miranda la carrieriste va lever le pied au nom de la famille jusqu'à donner des scènes très émouvantes dans le final (proche de ce qu'on a vu dans un 6FU). Ou encore Charlotte la rêveuse qui va grandir un peu et divorcer d'un prince charmant (joué par un Kyle MacLachlan parfait) pour épouser en seconde noce un avocat chauve et bedonnant. Sans parler du cancer de Samantha...

Le message de la série apparaît alors clairement : "hey les nanas, faut sortir un peu de la rêverie que vous a inculqué la société : l'amour et les mecs c'est pas comme dans les romans : faut mûrir un peu !!!" Une série sur les désillusion et la sérénité de la réalité acceptée. Mais bien sûr tout ça c'est le "sous-texte" et le show ne joue pas de son message pour se vendre : il reste accès sur la comédie sentimentale avant tout.

C'est certain que le film sera dans ce goût-là... Donc les mecs n'allez pas le voir (à part moi et Asid) ;)
Avatar de l’utilisateur
Guigui
Tyran du forum
Tyran du forum
 
Messages: 6213
Inscrit le: 28 Fev 2004 11:11
Localisation: Twin Peaks

Messagepar Amrith Zêta sur 23 Jan 2008 14:09

Je n'ai rien à ajouter à un post qui défend la série tout en admettant qu'elle n'est pas profonde, qu'elle est assez superficielle et dotée d'un discours branchouille de magazine de mode. Ce qui ne serait pas catégorique si décliné au second degré ou avec un détachement quelconque. C'est tout ce que je pense après tout.
Amrith Zêta
Membre de la Seele
 
Messages: 1833
Inscrit le: 01 Mar 2004 13:46

Messagepar Guigui sur 27 Mai 2008 7:26

Amrith Zêta a écrit:Ce qui ne serait pas catégorique si décliné au second degré ou avec un détachement quelconque. C'est tout ce que je pense après tout.

Ben c'est un peu cas, à l'instar de BUFFY qui intègre le second degré dans son premier degré.

Mais bref, le film sort demain c'est super, mais je me dis que le film doit être plus "grand public" que la série étant donné qu'il n'y a aucune interdiction pour les -12 ans. Le film sera t'il une simple comédie romantique de luxe ? Réponse demain !!! :)
Avatar de l’utilisateur
Guigui
Tyran du forum
Tyran du forum
 
Messages: 6213
Inscrit le: 28 Fev 2004 11:11
Localisation: Twin Peaks

Messagepar LeMartien sur 27 Mai 2008 15:12

Et sur 2 heures 15 ca va nous foutre un coup
(*: LeMartien :*)
artiste fantaisiste
Avatar de l’utilisateur
LeMartien
Nominé(e) aux Oscars
 
Messages: 876
Inscrit le: 29 Fev 2004 21:28
Localisation: 02 80 94

Messagepar mauvaises-opinions sur 27 Mai 2008 15:46

Vous êtes trop pessimistes, je suis sûre que le film sera génial !

Ça fait trop longtemps que je l'attends ce film :mrgreen:
"Catch you with my death bag. You make think I've gone insane ... but I promise, I will kill again." Bob
Avatar de l’utilisateur
mauvaises-opinions
Psy d'Adrian Monk
Psy d'Adrian Monk
 
Messages: 410
Inscrit le: 25 Aou 2006 0:27
Localisation: Nancy

Messagepar Amrith Zêta sur 27 Mai 2008 16:10

Il y a une critique non-spoiler sur Séries Live.
Amrith Zêta
Membre de la Seele
 
Messages: 1833
Inscrit le: 01 Mar 2004 13:46

Messagepar mauvaises-opinions sur 27 Mai 2008 16:45

Critiques de Mr Cinéma :

L’enjeu du retour des quatre pin-up new-yorkaises de SEX AND THE CITY est de taille. Il s’agit en effet de leur passage au grand écran, et la transposition d’une série culte, au format court, pour le cinéma demande un sacré boulot. Verdict ? Ça marche ! L’équipe au grand complet a retrouvé ses marques, derrière et devant la caméra, et offre des retrouvailles fidèles à l’esprit de la série, caustique et sensible. Avec en bonus la maturité, car les quadras ont évolué et se sont posées, avec leurs hommes, même si les électrochocs inattendus viennent dynamiser le récit. Sans oublier des envolées en Californie (Samantha aux fourneaux, ça vaut le détour) et au Mexique. Clé de voûte de l’aventure, le cocktail humour/émotion fonctionne toujours, et évacue les innombrables bluettes romantiques souvent bloquées sur la touche niaiserie. Il faut dire que Michael Patrick King est doué de la plume pour saisir la richesse des personnages et titiller les larmes derrière le mordant, et que l’alchimie complémentaire entre les interprètes reste totale. Bref, un rendez-vous au poil, qui ne révolutionne pas le cinéma, mais ce n’est pas le but de ce divertissement célébrant l’amitié indéfectible et la foi en soi. Et un cosmo, un !
"Catch you with my death bag. You make think I've gone insane ... but I promise, I will kill again." Bob
Avatar de l’utilisateur
mauvaises-opinions
Psy d'Adrian Monk
Psy d'Adrian Monk
 
Messages: 410
Inscrit le: 25 Aou 2006 0:27
Localisation: Nancy

bonne nouvelle

Messagepar Guigui sur 27 Mai 2008 20:41

Bon c'est une critique vachement enthousiaste que Mr. Cinéma a faite, c'est très encourageant... Parce que c'est vrai que passer d'un format 25 min à 2h, c'est chaud pour ce type d'histoire(s). Par contre je n'ai pas trouvé la critique dont tu parles Amrith...

Edit : j'ai trouvé la critique... Donc faut pas s'étonner à pas trop entendre parler et voir de sexe... dommage...
Avatar de l’utilisateur
Guigui
Tyran du forum
Tyran du forum
 
Messages: 6213
Inscrit le: 28 Fev 2004 11:11
Localisation: Twin Peaks

Re: bonne nouvelle

Messagepar mauvaises-opinions sur 27 Mai 2008 22:49

Guigui a écrit:Edit : j'ai trouvé la critique... Donc faut pas s'étonner à pas trop entendre parler et voir de sexe... dommage...


Moi je ne l'ai toujours pas trouvé quelle est l'adresse?

Damiano a écrit:Par contre, il y a pleins de rires des actrices durant le trailer... Alors là soit le film est pourrav et il n'y avait même pas assez de matériel pour mettre une seule bonne vanne, soit ils se gardent tout pour les salles obscures et en mettre plein la vue aux spectateurs...


Il faut espérer que ce soit le second choix le bon, parce que c'est sûr que pour le coup on est loin des phrases dites "cultes" de la série.
"Catch you with my death bag. You make think I've gone insane ... but I promise, I will kill again." Bob
Avatar de l’utilisateur
mauvaises-opinions
Psy d'Adrian Monk
Psy d'Adrian Monk
 
Messages: 410
Inscrit le: 25 Aou 2006 0:27
Localisation: Nancy

Re: bonne nouvelle

Messagepar Guigui sur 28 Mai 2008 7:30

mauvaises-opinions a écrit:
Guigui a écrit:Edit : j'ai trouvé la critique... Donc faut pas s'étonner à pas trop entendre parler et voir de sexe... dommage...


Moi je ne l'ai toujours pas trouvé quelle est l'adresse?

A ton service : ;)

E. B. pour Series live a écrit:Sex and the City, le film : à voir, sans plus

Depuis la fin de la série il y a quatre ans, les fans attendaient avec impatience le film. Que pourrait-il bien arriver à nos quatre héroïnes ? La transposition sur grand écran serait-elle à la hauteur de la série, explorerait-elle des facettes différentes ? Petit bilan suite à l'avant-première parisienne de Sex and the City.

Après deux heures de film, le résumé de mon sentiment serait sans doute : pas mal, mais pas exceptionnel. On retrouve avec plaisir nos New Yorkaises préférées, mais plusieurs choses gâchent un peu le plaisir, à mon sens.

La musique
Commençons au début de la projection : après le logo HBO traditionnel, le début du générique de la série commence à nous rappeler de bons souvenirs... pendant quelques secondes seulement. Car très rapidement, il laisse place à une chanson pop dont on ne se souvient même plus, le genre que l'on trouve dans toutes les comédies romantiques d'aujourd'hui. Elle durera de longues minutes, le temps à Carrie Bradshaw de rappeler ce qui s'est passé à la fin de la série, et entre temps : trois ans sont passés lorsque l'intrigue reprend.
La musique est de manière générale un gros défaut de ce film : c'est une succession de titres sans saveur, pas du tout particulières à la série, et comme je le disais, qui se retrouvent dans tous les films du genre. Insipide, elle enlève beaucoup du charme de la série, et rend certains passages un peu mielleux.

L'intrigue (en général)
Sans trop vous dévoiler ce qui se passe dans le film, disons qu'il peut se résumer en un mot (bien souligné à diverses reprises) : Love. Il est vrai que dans la série, bien qu'elle s'appelle Sex & the City, et qu'on y voyait pas mal des deux, l'amour était évidemment un thème central. Mais là, c'est quasiment la seule chose dont on parle... L'amitié entre les quatre filles est peu exploitée en tant que thème (à part à un moment de remise en cause) ; le côté "sexe" est surtout montré par un personnage secondaire, dont Samantha aime à admirer les prouesses (les filles parlent évidemment du sujet, mais plus pour son rapport à l'amour) ; leur travail est très peu abordé (je crois que la seule fois où j'ai vu Carrie taper quelque chose sur son ordinateur, c'était... « Love », et c'est tout) ; leur caractère n'est pas vraiment approfondi ; les personnages secondaires sont peu fouillés...
Cela me fait penser à l'interview d'une des actrices vue il y a une ou deux semaines, où elle disait quelque chose du genre (citation non exacte) : « Non, on ne va pas reprendre la série, mais on pourrait très bien continuer à faire des films de temps en temps, qui seraient comme autant d'épisodes ». Elle avait raison : le film ressemble à un épisode de la série, mais qui durerait 2 heures et qui serait grand publiquisé (de l'art d'inventer un prétexte scénaristique pour éviter de trop parler de sexe, au profit du... coloriage). Car oui, plusieurs passages étaient un peu longs, voire inutiles. Et finalement, rien de bien audacieux ou transgressif.

(...)

En bref
Retrouver nos héroïnes est plutôt sympa, mais j'ai personnellement eu l'impression de me retrouver face à un épisode version longue, et pas forcément le meilleur. Les personnages, principaux et encore plus secondaires, sont peu approfondis ou exploités, et quelques passages font penser à un film romantique classique.
Le passage sur grand écran aurait pu être une occasion d'explorer des facettes inédites des personnages, de leur donner plus d'épaisseur, et de développer vraiment une intrigue sur les relations homme/femme de nos jours... mais il nous montre surtout quatre variations d'un même thème : une histoire d'amour peut-elle durer sur le long terme ?
Pour ce qui me concerne, le film est à voir, pour le plaisir de retrouver les personnages et l'ambiance de la série, mais il me laisse un peu sur ma faim...


Damiano a écrit:Par contre, il y a pleins de rires des actrices durant le trailer... Alors là soit le film est pourrav et il n'y avait même pas assez de matériel pour mettre une seule bonne vanne, soit ils se gardent tout pour les salles obscures et en mettre plein la vue aux spectateurs...


Il faut espérer que ce soit le second choix le bon, parce que c'est sûr que pour le coup on est loin des phrases dites "cultes" de la série.


C'est clair... :?

____________

Dans la série (je sais plus quelle saison) :

Samantha : je ne crois ni au parti démocrate, ni au parti républicain ; je ne crois qu'aux parties génitales...

Image
Avatar de l’utilisateur
Guigui
Tyran du forum
Tyran du forum
 
Messages: 6213
Inscrit le: 28 Fev 2004 11:11
Localisation: Twin Peaks

Re: bonne nouvelle

Messagepar mauvaises-opinions sur 28 Mai 2008 10:21

Guigui a écrit:
Dans la série (je sais plus quelle saison) :

Samantha : je ne crois ni au parti démocrate, ni au parti républicain ; je ne crois qu'aux parties génitales...


Il me semble que c'est dans la saison 3 ...

Damiano a écrit:Guillaume, tu te souviens de la scène quand la lesbo fait la lessive et qu'elle découvre un slip dégueux de son copain (le timide à lunettes) ?


La "lesbo" en question est Miranda :roll:

:roll: Pfff j'aurais pas du lire les critiques autres que celle de Mr Cinéma voilà mon enthousiasme est tombé :?
"Catch you with my death bag. You make think I've gone insane ... but I promise, I will kill again." Bob
Avatar de l’utilisateur
mauvaises-opinions
Psy d'Adrian Monk
Psy d'Adrian Monk
 
Messages: 410
Inscrit le: 25 Aou 2006 0:27
Localisation: Nancy

Re: bonne nouvelle

Messagepar Guigui sur 28 Mai 2008 11:19

Damiano a écrit:Guillaume, tu te souviens de la scène quand la lesbo fait la lessive et qu'elle découvre un slip dégueux de son copain (le timide à lunettes) ?

Oui c'est Miranda et Steve... Oui je me souviens :lol:

Sinon ce matin dans le journal, pleine page sur le film. Selon le critique, c'est un film nul avec aucunes vannes. Le thème, selon le gars, c'est l'amour et l'amitié... Il résume tout ça en finissant par "Love and the city".

A noter en bas de la page, un petit article intitulé "Les adaptations ciné qui n'ont pas été des navets". Et en première ligne "X-Files : Fight the Future" avec une belle photo saison 5 de Duchovny/Anderson ! Et d'ailleurs, c'est le seul exemple qu'ils ont sorti...

Mouais enfin les critiques de journaux quotidiens (Suisse qui plus est) ne m'inspire pas beaucoup confiance, surtout en citant X-Files FTF en exemple de réussite...

Mauv' a écrit:Pfff j'aurais pas du lire les critiques autres que celle de Mr Cinéma voilà mon enthousiasme est tombé

Mais siiii allez... Depuis quand on fait confiance à SERIES LIVE et un journal suisse pour les critiques de films ?! Qui plus est on se doutait que le film sera édulcoré par rapport à la série... D'ailleurs c'est marrant parce qu'avant les trucs un peu trash était pour le cinéma et pas du tout pour la télévision et on dirait bien que la tendance est inversée. Bref on savait que ça serait plus une comédie romantique qu'une chronique hilarante sur la vie sexuelle des New-Yorkais... Un peu à l'image des saisons 5 & 6 qui se sont énormément recentrées sur les personnages... Bref, moi je fais confiance à Mr.Cinéma :)
Avatar de l’utilisateur
Guigui
Tyran du forum
Tyran du forum
 
Messages: 6213
Inscrit le: 28 Fev 2004 11:11
Localisation: Twin Peaks

Suivant

Retourner vers CinémathèQ'

Qui est làààà ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron