SWORD OF THE STRANGER

Avatar pourri ? The Dark Knight chef d'oeuvre ? You decide !

Modérateur: Amrith Zêta

SWORD OF THE STRANGER

Messagepar Amrith Zêta sur 10 Mar 2009 23:40

L'excellent Sword Of The Stranger (2007) paraitra dans quelques salles françaises à la fin Mai 2009. Beez, qui a acquis les droits du long-métrage, le proposera un peu plus tard en DVD.

Si tout comme moi vous aimez et le chambara et l'anime nippon, mais qu'en prime vous habitez la capitale, vous n'aurez dès lors plus aucune raison recevable de manquer ce petit bijou tout droit sorti des studios Bones. Animation de haut vol, histoire épique et émouvante, musique de qualité... un film qui pétrifierait de remords celles et ceux qui pris avec leur consentement dans le courant ont posé des lauriers morts sur la couronne despote de Pixar.

Le mystérieux "Nanashi" est un samouraï tourmenté par son passé, lequel lui interdit depuis de sortir sa lame de son étui. Durant le vagabondage qu'il mène pour oublier, il rencontre sur son chemin un enfant, Kotaro, pourchassé par la dynastie chinoise des Ming...



Dialogues du trailer :

- Si tu souhaites survivre, ne t'appuie pas sur le pouvoir d'autrui.
- Je me sens d'humeur à jouer un peu.
- Tobimaru, enfuis-toi !
- Ca ira, va-t-en.
- Pourquoi est-ce que tu es poursuivi ? Tu m'as engagé, il serait peut-être mieux de m'en parler.
- Quelle malédiction peut bien l'empêcher de sortir son sabre, tu le sais ?
- Cet enfant vaut suffisamment d'or pour assouvir dix-mille désirs.
- Crache, où est l'enfant ?
- Vous comptez réellement le sauver ? Nos raisons sont similaires, mais si vous y tenez tant, allez mourir !
- Quand l'aiguille sera tournée vers les cieux, la fontaine dans ton corps jaillira en l'honneur de l'Empereur.
- Ca commençait juste à être amusant.
- Kotaro !
Last edited by Amrith Zêta on 15 Mai 2009 14:37, edited 1 time in total.
Amrith Zêta
Membre de la Seele
 
Messages: 1833
Inscrit le: 01 Mar 2004 13:46

Re: SWORD OF THE STRANGER

Messagepar Guigui sur 11 Mar 2009 8:12

Le trailer déboîte bien et tu le vends bien... Mais je vais attendre la sortie DVD 8-)
Avatar de l’utilisateur
Guigui
Tyran du forum
Tyran du forum
 
Messages: 6213
Inscrit le: 28 Fev 2004 11:11
Localisation: Twin Peaks

Re: SWORD OF THE STRANGER

Messagepar Yoan sur 11 Mar 2009 14:21

Moi j'irai très probablement.

Pour être tout à fait honnête, depuis ce fameux échange musclé qui avait accompagné la sortie des "Indestructibles" ici-même, ce que disait Amrith à propos de la marginalisation du dessin animé traditionnel me poursuit sans relâche. C'est peu dire que ses affirmations se sont révélées exactes, à vrai dire il nous est donné l'occasion d'en faire l'observation quasiment chaque jour : les images de synthèse ont concrètement supplanté le crayon. Du moins au cinéma, c'est absolument flagrant. Je ne suis ni un spécialiste, ni un passionné absolu d'animation dite "2D", mais j'y suis suffisamment attaché pour affirmer que ça m'emmerde. D'autant que "tout le monde" semble s'en foutre éperdument.

Il n'existe encore guère qu'un nom qui ait une signification auprès du grand public, c'est celui de Hayao Miyazaki. Un statut qui lui vaut notamment d'être cité pour tout et n'importe quoi, et malheureusement souvent au détriment du bon sens.

Alors voilà, la BA est magnifique, et je ne veux pas rater l'occasion de soutenir un résistant à la disparition définitive du celluloïd en salles. Surtout pas quand il s'annonce aussi bon.
"Playing things too safe is the most popular way to fail". (Elliott Smith)
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Prof de gratte de Jimi Hendrix
 
Messages: 388
Inscrit le: 29 Fev 2004 22:18
Localisation: Miles away

Re: SWORD OF THE STRANGER

Messagepar Amrith Zêta sur 11 Mar 2009 16:05

Sortie le 27 Mai 2009.
Distribué par Beez Entertainment.

Image
Amrith Zêta
Membre de la Seele
 
Messages: 1833
Inscrit le: 01 Mar 2004 13:46

Re: SWORD OF THE STRANGER

Messagepar Amrith Zêta sur 31 Mar 2009 17:36

Et voilà, j'ai édité au lieu de citer et perdu tout le post précédent.
Y a que sur ton forum que ça m'arrive Guigui.
Amrith Zêta
Membre de la Seele
 
Messages: 1833
Inscrit le: 01 Mar 2004 13:46

Re: SWORD OF THE STRANGER

Messagepar Guigui sur 31 Mar 2009 20:09

Amrith Zêta a écrit:Et voilà, j'ai édité au lieu de citer et perdu tout le post précédent.
Y a que sur ton forum que ça m'arrive Guigui.

Ah ben désolé... Tu préfères ne plus pouvoir éditer ? C'est possible, mais bon je trouve que ça serait peu pratique pour toi...
Avatar de l’utilisateur
Guigui
Tyran du forum
Tyran du forum
 
Messages: 6213
Inscrit le: 28 Fev 2004 11:11
Localisation: Twin Peaks

Re: SWORD OF THE STRANGER

Messagepar Yoan sur 01 Avr 2009 3:56

Le post en question n'était pas loin d'être brillant, pour ne rien arranger.
Shit.
"Playing things too safe is the most popular way to fail". (Elliott Smith)
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Prof de gratte de Jimi Hendrix
 
Messages: 388
Inscrit le: 29 Fev 2004 22:18
Localisation: Miles away

Re: SWORD OF THE STRANGER

Messagepar Amrith Zêta sur 10 Mai 2009 3:08

Interview du réalisateur Masahiro Ando effectuée par Tetho de MATA-Web.
Je l'emprunte sans permission mais dans un souci de communication.


MATA-Web : La production d’un film d’animation original est quelque chose d’ambitieux. A cela s’ajoute le fait que le film est d’un très haut niveau technique et artistique. Comment s’est passé la production vis à vis de cela et quelles ont été les relations entre vous et les producteurs ?
Masahiro Ando : Entre le producteur, Masahiko Minami, et moi-même il y avait une vraie confiance. Bien évidemment je travaillais en tant que réalisateur et lui en tant que producteur, et même si nous œuvrions sur le même film, nos taches étaient bien distinctes. Mais on ne peut pas faire un tel film sans de l’ambition de la part du producteur, comme c’est un projet difficile pour les raisons que vous avez exposées il faut vraiment en vouloir pour réaliser ce film. Lorsque j’ai proposé au producteur de réaliser un film d’époque en animation il a tout de suite été intéressé par le projet. Sans son envie de réaliser ce film difficile, le projet n’aurait pas abouti. Cela fait maintenant 20 ans que je travaille dans l’animation, et je ne vois au Japon aucune société capable de réaliser ce genre de film de sabre en animation. Pour moi c’est vraiment un miracle que ce projet ait abouti à un vrai film cinémas et qu’il soit montré à l’étranger, dont en France.

MW : Combien de temps a pris la production et comment s’est elle déroulée ?
MA : Pour parler purement de la création du film, entre un et deux ans. Mais le projet est né en 2003, il y a 6 ans, quand nous avons réalisé un pilote d’une minute pour trouver des investisseurs. Pendant un à deux ans le producteur est parti à la recherche d’investisseurs pendant que moi j’avançais dans l’écriture du scénario avec le scénariste, Fumihiko Takayama. Vers 2005 ou 2006 nous avons vraiment commencé le travail et j’ai commencé à dessiner le story-board, nous avons rassemblés les meilleurs animateurs du Japon pour réaliser le film.

MW : Quelle a été la partie la plus difficile du projet pour vous, aussi bien sur le plan de la réalisation que celui de l'investissement humain ?
MA : Ce qui a été difficile sur le plan du film c’est que c’est un film d’une heure trente qui n’adapte pas d’œuvre existante, ce qui signifie que les spectateurs n’ont aucune connaissance de l’histoire avant de voir le film mais il faut tout montrer dans la durée de 90 à 100 minutes. Faire un film satisfaisant pour les spectateurs était difficile parce qu’il fallait effectuer une construction qui permette au spectateur de tout comprendre. Une autre difficulté, mais cette fois-ci en tant que réalisateur, c’était que c’était la première fois que je réalisais un long métrage. Avant j’étais animateur, et un animateur est quelqu’un qui s’exprime à travers des images, alors qu’en tant que réalisateur je dois exprimer mon intention à travers des mots et non des images. J’ai dû ainsi faire comprendre à chaque équipe mes consigne de direction. C’est bien sûr cela le travail du réalisateur, mais pour moi qui a longtemps travaillé en dessinant ça été très difficile de m’exprimer avec des mots.

MW : Quelles ont été les idées qui ont guidées la réalisation des séquences de combat ?
MA : Ça fait quelques temps que dans les films américains il y a majoritairement des séquences d’action nécessitant des effets spéciaux numériques. Mais beaucoup de ces films sont réalisés sans prendre en compte la psychologie des spectateurs, ils essayent tout pour rendre leurs scènes les plus spectaculaires possibles alors que les spectateurs ne peuvent pas s’identifier aux personnages. Je voulais faire des scènes d’action qui peuvent donner une certaine émotion au spectateur, si on n'arrive pas à les exciter ils ne peuvent pas êtres émus par ces scènes. C’est pour ça que je ne voulais pas réaliser un film d’action totalement spectaculaire, mais je voulais que ce soit dramatique.

Image

MW : Le combat final rappelle beaucoup celui du film de Cowboy Bebop. Est-ce une coïncidence ou le revendiquez-vous ?
MA : Vous avez tout à fait raison au sujet de cette ressemblance puisque l’équipe principale de ce film avait travaillé sur celui de Cowboy Bebop, donc même si cette fois je suis le réalisateur il y a une certaine part de Cowboy Bebop qui reste dans mon film. Sword of the Stranger a aussi été réalisé pour les 10 ans de BONES, et il y avait une volonté de faire un film de transition entre deux générations : celle qui a travaillé sur Cowboy Bebop et la suivante qui va créer d’autres œuvres.

MW : Un soin particulier a été porté au superbes décors du film, pouvez vous nous en parler ?
MA : En ce qui concerne les décors j’ai demandé à l’équipe de faire à la fois dans du style réaliste, mais aussi dans le style des peintures chinoises à l’encre. Pour les décors qui sont au premier plan j’ai demandé le style réaliste alors que pour les arrières plans j’ai demandé à ce que ce soit à l’encre de Chine. De plus l’histoire se déroule en automne-hiver, et il n’y a pas énormément de couleurs dans ces saisons. Je voulais que ce ne soit pas que du noir et blanc, mais pas non plus très coloré, il a donc fallu trouver un juste milieu. Toutes mes demandes étaient évidemment difficiles. Au lieu de diminuer le nombre de couleurs différentes, nous avons gardé les variations tout en atténuant les couleurs. J’ai aussi demandé à l’équipe des décors de, bien que ce soit des paysages japonais, prendre en référence des paysages européens.

MW : Un des thèmes du film est l'étranger au Japon qui cache sa nature d’étranger, y a t'il un sens particulier ? Faut il faire des rapprochement avec des fait historiques ?
MA : Le Japon est un pays insulaire et comme à cette époque le pays était fermé, il y avait peu d’étrangers. Alors si le personnage de Sans-Nom est obligé de cacher son origine, c’est à cause de l’époque. En même temps je montre un autre personnage, Luo-Lang, qui vit en Chine mais est bien un étranger vu qu’il est blond et a des yeux bleus. Je voulais montrer le contraste de ces deux personnages bien différents, l’un qui cache son coté étranger au Japon et l’autre qui vit en montrant son coté étranger en Chine.

MW : Pourquoi avoir fait de Luo-Lang un guerrier chinois d’origines occidentales ? Son histoire a-t-elle été pensée lors de la création du personnage ?
MA : Nous tenions au fait que les deux personnages principaux soit étrangers parce que d’abord on voit rarement des étrangers dans des films de ce genre, c’était un nouveau défi pour moi. Donc évidemment le film devait être de qualité, mais aussi avoir de nouveaux éléments jamais montré dans ce cinéma. L’histoire se déroule au Japon au Moyen-Age, c’est un film de sabre, mais les deux personnages qui se combattent sont étrangers, visuellement pour moi c’était attractif.

MW : Un des thème du film est que l’ambition ne mène qu’à la perte. A quoi pensiez vous en décidant cela ?
MA : Lors d’un combat il faut se demander pourquoi ces gens se battent. Est-ce pour assouvir un désir ? Est-ce au nom d’une ambition ? Pour protéger leur famille ? Il y a toutes les raisons possibles à cela. Mais je voulais montrer des personnages qui se combattent pour une raison pure, sans ambition ni désire derrière, car je trouve cela très beau et ça me fait rêver. A la fin du film deux hommes se combattent ni pour un camp ni pour un pays, ils se battent pour eux-mêmes, c’est le combat qui compte. C’est peut-être incompréhensible pour le public féminin, mais au cœur de ce combat, même si ils sont rivaux, il se dégage une sorte d’amitié entre ces combattants. C’est très masculin, très viril, mais je trouve ça très beau.

MW : Comment avez-vous accueilli la nouvelle d’une sortie ciné en France ?
MA : Quand j’ai appris que le film allait sortir en France cela m’a bien sûr fait très plaisir. Un fois le film terminé le réalisateur n’a plus rien à faire, à part espérer que le plus de monde possible aille le voir, car après tout le public reste ce qui est le plus important pour un film. Je savais que la France est un pays où le cinéma a une vraie place et où il est reconnu et donc où mon film ne serait pas vu comme un film d’animation mais comme une œuvre cinématographique et pour un cinéaste c’est très flatteur.

MW : Le film sort le même semestre que Evangelion 1.0 et Ponyo sur la Falaise, n’avez-vous pas peur de la concurrence de ces deux monstres sacrés que sont Anno et Miyazaki ?
MA : C’est un défi, n’est-ce pas ? Et justement le défi est le thème de mon film. Donc je suis bien content d’avoir en face de moi ces deux films et je suis assez confiant dans le fait que je peux battre ces deux films. Regardez Sword of the Stranger pour le constater, je me suis donné à fond pour réaliser ce film d’animation d’action, ce qui n’a pas été facile et ne le sera jamais. J’ai fait ce film parce que je voulais justement voir ce genre de film. Bien sûr il y en a qui ne l’aimeront pas et ça ne me dérange pas, je peux tout à fait accepter les opinions positives ou négatives, peu importe, mais c’est un film qu’il faut voir sur grand écran.

Image

MW : Vous allez réaliser CANAAN, adaptation d’un scénario bonus du jeu 428 de SEGA, pourquoi se focaliser juste sur cette partie ?
MA : Pour commencer, quand on m’a proposé de réaliser la série on m’a demandé de me focaliser sur ce scénario bonus. Puis j’ai fait tout le jeu et il y a des cotés très séduisants dans 428. Et dans cette partie bonus il y a des personnages qui peuvent être vraiment très intéressants si on les mettait en scène dans un anime, c’est pour cela que j’ai accepté la proposition, parce que l’idée m’a semblé pas mal. Le film Sword of the Stranger est une histoire très masculine et virile qui montre la manière de vivre des hommes. CANAAN c’est une histoire avec deux héroïnes, ce qui permet, selon moi, de montrer le coté très complexe des femmes. C’est donc avec cela en tête que j’ai accepté la proposition de faire cette série TV.

MW : Comment s’est passé la collaboration avec Takashi Takeuchi de Type-Moon ?
MA : Mr. Takeuchi est le créateur des personnages et Type-Moon a écrit l’histoire. Il me font entièrement confiance pour ce qui s’agit de l’adaptation animée car Mr. Takeuchi est un fan du film Sword of the Stranger et après avoir vu les séquences d’action il a voulu me laisser une liberté totale dans la travail sur CANAAN.

MW : BONES est un studio qui se fait remarquer depuis quelques années notamment pour les qualités techniques indéniables de ses production, même série TV. Comment ce choix de la qualité se traduit il dans les méthodes de travail du studio ?
MA : Je pense que chez BONES les chefs de chaque section sont de vrais professionnels qui tiennent beaucoup à leurs travaux. Normalement c’est le réalisateur qui valide les plans des dessins animés, mais lorsque j’avais envie d’en valider ils n’ont pas voulu parce que ils voulaient encore corriger en disant que ce n’était pas encore satisfaisant. Cela montre à quel point ils sont attachés à leurs travaux. Quand il y a eut le projet de faire Sword of the Stranger, je me suis dit qu’avec BONES ce serait un film intéressant.

MW : Allez vous profiter de votre passage sur Paris pour faire un peu de tourisme, par exemple visiter un musée comme Le Louvre ou Orsay ?
MA : J’aimerais, mais mon séjour n’est pas très long à cause de mon travail sur CANAAN. Peut-être pour une autre visite.

MW : Merci beaucoup pour cette interview.
MA : Merci (en français).
Last edited by Amrith Zêta on 15 Mai 2009 14:51, edited 1 time in total.
Amrith Zêta
Membre de la Seele
 
Messages: 1833
Inscrit le: 01 Mar 2004 13:46

Re: SWORD OF THE STRANGER

Messagepar Yoan sur 15 Mai 2009 14:24

Amrith a écrit:Si tout comme moi vous aimez et le chambara et l'anime nippon, mais qu'en prime vous habitez la capitale, vous n'aurez dès lors plus aucune raison recevable de manquer ce petit bijou tout droit sorti des studios Bones.


Je guette une séance quelque-part depuis sa sortie, et soit je suis franchement pas doué, soit le film est concrètement inexistant à peu près partout. Y compris à Paris.
J'ai effectivement dû le voir à l'affiche une fois, dans une seule et unique salle, en Alsace me semble-t-il.

Me faut-il rougir de ce cuisant échec, ou m'accordera-t-on la clémence de l'Amrithologie ?
Cela dit, si tu as un plan de sauvetage à me proposer, je suis toujours preneur.
"Playing things too safe is the most popular way to fail". (Elliott Smith)
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Prof de gratte de Jimi Hendrix
 
Messages: 388
Inscrit le: 29 Fev 2004 22:18
Localisation: Miles away

Re: SWORD OF THE STRANGER

Messagepar Amrith Zêta sur 15 Mai 2009 17:33

Sur Paris il est au Publicis Cinémas et au Cinéma des Cinéastes.
Seulement cinq salles au total en dehors des projections uniques.
Amrith Zêta
Membre de la Seele
 
Messages: 1833
Inscrit le: 01 Mar 2004 13:46

Re: SWORD OF THE STRANGER

Messagepar Yoan sur 28 Mai 2009 21:11

Je venais pour signaler cette même info', avant de m'apercevoir que tu venais d'éditer ci-dessus pour le faire.
Mais Amrith : les éditions opérées des semaines plus tard, rien ne les indique et tu le sais. :roll:

Un double-post pour la peine, ça me semblait donc s'imposer. Ou alors un MP concocté avec amour.

M'enfin peu importe, j'en serai.
"Playing things too safe is the most popular way to fail". (Elliott Smith)
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Prof de gratte de Jimi Hendrix
 
Messages: 388
Inscrit le: 29 Fev 2004 22:18
Localisation: Miles away

Re: SWORD OF THE STRANGER

Messagepar Yoan sur 05 Jui 2009 23:35

J'admets céder à la facilité en faisant un copier/coller de la minuscule review postée par mes soins sur un autre forum.
Désolé pour les redites du coup, m'étant en effet appuyé sur l'interview postée par Amrith voilà quelques posts pour écrire ladite review.

Image

C'est probablement parmi ce que j'ai vu de plus beau dans le domaine de l'animation. Loin des aspirations épurées et naïves d'un "Ponyo", "Sword Of The Stranger" impressionne constamment sur le plan visuel. Les décors du film rivalisent de beauté, sans toutefois nuire au réalisme voulu par le réalisateur.

Image

Démonstration par l'image.


Sur le plan formel, le film possède un autre atout majeur : les scènes d'affrontement sont aussi spectaculaires que magnifiquement chorégraphiées. Ça n'a rien d'un détail lorsque l'on sait que l'une des fonctions essentielles de l'animation, c'est aussi de représenter un certain art du mouvement. Et au delà de l'énergie qu'elles véhiculent, ces batailles sanglantes servent un idéal esthétique que décrit parfaitement le réalisateur lui-même :

Lors d’un combat il faut se demander pourquoi ces gens se battent. Est-ce pour assouvir un désir ? Est-ce au nom d’une ambition ? Pour protéger leur famille ? Il y a toutes les raisons possibles à cela. Mais je voulais montrer des personnages qui se combattent pour une raison pure, sans ambition ni désire derrière, car je trouve cela très beau et ça me fait rêver. A la fin du film deux hommes se combattent ni pour un camp ni pour un pays, ils se battent pour eux-mêmes, c’est le combat qui compte. C’est peut-être incompréhensible pour le public féminin, mais au cœur de ce combat, même si ils sont rivaux, il se dégage une sorte d’amitié entre ces combattants. C’est très masculin, très viril, mais je trouve ça très beau.

Et pour être clair, ça ne manque pas d'hémoglobine non-plus. Simple précision pour les plus sensibles d'entre vous.

Image

Sur le plan du scénario, c'est relativement convenu en surface, mais les ressorts dramatiques fonctionnent à la perfection. Et pour peu que l'on gratte suffisamment le propos, certaines thématiques apparaissent plus complexes et denses qu'il n'y paraît.
Elles mènent en tout cas à quelques scènes de tendresse qui sonnent juste, et s'avèrent de ce fait touchantes sans en faire trop. L'héroïsme inévitable d'un film à ce point testostéroné (facile à écrire, plus difficile à dire) ne manquera probablement pas d'en agacer certain(e)s, mais il colle parfaitement à ce Japon médiéval déchiré par une guerre civile d'une terrible violence. La fascination patente du réalisateur pour ce déversement de sang pourra susciter quelques réserves (que je ne partagerai toutefois pas), mais le contexte historique du film ne pourra que légitimer ce choix. Le fameux code d'honneur des Samouraïs ne se prête de toute façon pas à grand-chose d'autre.

Image

Alors certes, ça ne vise pas un large public, mais plus volontiers une cible d'amateurs bien identifiée. Il n'empêche que pour celles et ceux qui seraient tentés, ça se recommande chaudement, même sans être un fan absolu des combats au sabre.
"Playing things too safe is the most popular way to fail". (Elliott Smith)
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Prof de gratte de Jimi Hendrix
 
Messages: 388
Inscrit le: 29 Fev 2004 22:18
Localisation: Miles away

Re: SWORD OF THE STRANGER

Messagepar Amrith Zêta sur 06 Jui 2009 0:37

Yoan a écrit:Alors certes, ça ne vise pas un large public, mais plus volontiers une cible d'amateurs bien identifiée.


C'est un peu inexact.
Ca vise un large public pour peu que l'on se situe à l'échelle de l'animation japonaise. Jusqu'ici, le studio Bones ne s'est jamais borné à confectionner des anime destinés aux otaku, mais bien des produits fédérateurs. Ce n'est pas Kyoto Animation, JC Staff ou A1-Pictures.

Pour élargir le sujet juste quelques secondes, je conseille vivement le manga Lone Wolf And Cub ainsi que les six films live Baby Cart qui en ont été tirés, et qui restent encore de nos jours la référence ultime en matière de chambara - ils sont disponibles en France. Et puis, dans le domaine de l'animation, Ninja Scroll de Yoshiaki Kawajiri, car bien que l'anime soit quelque peu surnaturel en comparaison de Sword Of The Stranger, il tint longtemps le rôle de classique du genre avant le film de Masahiro Ando.
Amrith Zêta
Membre de la Seele
 
Messages: 1833
Inscrit le: 01 Mar 2004 13:46

putain de ciné !

Messagepar Guigui sur 06 Jui 2009 8:31

Pour nous autres des contrées au séances de ciné inexistante, nus n'avons plus qu'à, attendre le DVD car tout ceci est bien alléchant !
Avatar de l’utilisateur
Guigui
Tyran du forum
Tyran du forum
 
Messages: 6213
Inscrit le: 28 Fev 2004 11:11
Localisation: Twin Peaks

Re: putain de ciné !

Messagepar Amrith Zêta sur 23 Jui 2009 23:49

Une dernière interview de Masahiro Ando à propos du sublime Sword Of The Stranger.
Indispensable sauf pour les sandales qui attendent Toy Story 3 et Shrek 4.

http://www.dvdrama.com/news-34003-sword ... o-ando.php
Amrith Zêta
Membre de la Seele
 
Messages: 1833
Inscrit le: 01 Mar 2004 13:46

Re: putain de ciné !

Messagepar Amrith Zêta sur 11 Sep 2009 14:47

Sword Of The Stranger paraitra en édition double-DVD chez Beez le 11 Décembre.
Un cadeau de Noël fixé au prix de 25€. Une édition Blu-Ray devrait suivre courant 2010.

Image
Amrith Zêta
Membre de la Seele
 
Messages: 1833
Inscrit le: 01 Mar 2004 13:46


Retourner vers CinémathèQ'

Qui est làààà ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités