UN ETE AVEC COO

Avatar pourri ? The Dark Knight chef d'oeuvre ? You decide !

Modérateur: Amrith Zêta

UN ETE AVEC COO

Messagepar Amrith Zêta sur 02 Avr 2009 17:04

Je poursuis mes monologues.
Après une sortie en salles confidentielle en Septembre 2008, le très beau long-métrage Un Eté Avec Coo (2007) va pouvoir connaître une seconde vie plus fructueuse en France. Le 23 Avril, Kaze éditera en effet le film de Keiichi Hara en DVD, et les consommateurs seront amenés à choisir entre deux éditions, dont l'une proposera évidemment quelques bonus supplémentaires.

J'abandonne les éloges puisque vous verrez un peu plus bas que ce n'est pas nécessaire.

Kôichi, écolier en quatrième année de primaire, découvre une pierre étrange dans le lit asséché d'une rivière et la rapporte à la maison. Alors qu'il décide de laver ce précieux trophée, un curieux animal en sort. Surprise, c'est un kappa, un esprit de l'eau - figure forte du folklore japonais. La famille de Kôichi baptise ce kappa "Coo" et décide d'en prendre soin. Toutefois, la rumeur de la présence de Coo ne tarde pas à se propager et toute la ville ne parle plus que de lui. Coo, inquiet d'ennuyer la famille de Kôichi, décide de partir...



- Award du Meilleur Film d'Animation (Mainichi Film Awards 2008)
- Nomination Award du Meilleur Film d'Animation (Japanese Academy Awards 2008)
- Grand Prix d'Animation (Japan Media Arts Festival 2007)
- Grand Prix du Long-Métrage Anime (Tokyo Anime Awards 2008)

"Un film spontané et chaleureux, une immense joie."
Isao Takahata (Le Tombeau Des Lucioles)

"Je remercie de tout coeur Keiichi Hara d'avoir réalisé avec toute sa sincérité et son talent de metteur en scène cette histoire là."
Kenji Kamiyama (Ghost In The Shell Stand Alone Complex)

"Je ne peux m'empêcher d'être dévoré de jalousie devant cette pure merveille."
Mamoru Hosoda (The Girl Who Leapt Through Time)

"Une petite perle cinématographique."
Shinji Aramaki (Appleseed)
Amrith Zêta
Membre de la Seele
 
Messages: 1833
Inscrit le: 01 Mar 2004 13:46

Re: UN ETE AVEC COO

Messagepar Yoan sur 07 Jan 2010 21:06

Ce monologue n'était pas vain, parce que même si j'ai - comme à mon habitude - pris mon temps, j'ai fait l'acquisition du DVD en question récemment, et l'ai visionné aujourd'hui. En ces temps où l'on couvre d'éloges des "fables écologiques" sponsorisées par Coca-Cola, je me dis que je n'ai pas tout à fait trainé pour rien.
"Un Été Avec Coo" remet joliment les idées en place. Je pourrais bien pointer une mise en route peut-être un peu longuette, quelques répétitions, et une ou deux facilités dans le récit. Mais c'est d'une justesse permanente et poignante dans l'émotion, c'est un modèle de tendresse et de sincérité. Et pour le coup, derrière ses atours naïfs, le film pointe efficacement les faiblesses humaines, sans moralisme grossier.
Et je suis peut-être une victime facile, mais mes glandes lacrymales n'ont pas pu résister à quelques scènes d'une beauté absolue. On leur en voudrait presque de nous avoir comme ça parfois, mais pas de larmoiements gratuits, un histoire simplement belle et constamment guidée par le cœur.

Puisqu'on les compare souvent, j'ai certainement préféré "Le Tombeau Des Lucioles", mais il faut avoir vu les deux.
"Playing things too safe is the most popular way to fail". (Elliott Smith)
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Prof de gratte de Jimi Hendrix
 
Messages: 388
Inscrit le: 29 Fev 2004 22:18
Localisation: Miles away

Re: UN ETE AVEC COO

Messagepar Amrith Zêta sur 07 Jan 2010 23:46

Cool. Non mais moi aussi je chiale comme une pomme devant ce genre de trucs. Quand c'est sincère c'est sincère, et quand ça ne l'est pas ça ne l'est pas - suivez mon regard.
Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, on trouve des animateurs très couillus sur ce film, genre des disciples de Masaaki Yuasa, des gens proche du mouvement superflat et de l'animation japonaise expérimentale... ils ont fait un film mainstream avec des cas.
Par contre, je ne sais pas d'où ça vient mais il est débile de comparer ce film à ceux de Takahata, a fortiori à Grave Of The Fireflies qui n'était pas une oeuvre originale et qui était bien plus militant. Sûrement des âneries émanant de Télérama et leurs pairs.

Sinon, moins talentueux mais dans un créneau tolero-ecolo-friendly similaire, il y a Stormy Night (La Vallée D'Emeraude) de 2005 qui paraît en DVD en France le mois prochain. Ca n'est pas du tout le même niveau, mais c'est à signaler parce que c'est un cas rare de long-métrage anime japonais pour enfants non-tiré de franchise, et que l'influence des contes européens y est bien présente. A acheter d'occasion éventuellement, ou pour faire plaisir au petit cousin - et squatter pendant qu'il mate.

Plus d'actualité, 2010 sera intéressante pour ce qui concerne l'anime japonais filmique.
Il faut bien compenser la quasi-mort du format OVA et le nivellement par le bas de la production télévisée depuis deux ans. Le nouveau Ghibli, un paquet de long-métrages Madhouse - Red Line, Tibet Inu Monogatari, le nouveau Satoshi Kon foutrement original et le film de Trigun notamment, la contre-attaque de Sunrise avec King Of Thorn et son Gundam 00 sur grand-écran, plus un film plus psychologique en préparation, Haruhi dès Février, du robot chez Xebec avec Broken Blade, la conclusion de Eden Of The East pour IG et de Macross Frontier pour Satelight, les rumeurs qui parlent d'un projet estampillé GAINAX en salles, peut-être The Uchuu Show, premier long-métrage de A1-Pictures...
Amrith Zêta
Membre de la Seele
 
Messages: 1833
Inscrit le: 01 Mar 2004 13:46

Re: UN ETE AVEC COO

Messagepar Yoan sur 08 Jan 2010 14:23

Amrith Zêta a écrit:Par contre, je ne sais pas d'où ça vient mais il est débile de comparer ce film à ceux de Takahata, a fortiori à Grave Of The Fireflies qui n'était pas une oeuvre originale et qui était bien plus militant. Sûrement des âneries émanant de Télérama et leurs pairs.


Le réflexe s'est généralisé ne serait-ce que parce que c'est l'argument de vente n°1 du DVD en France. C'est floqué en gros sur la jaquette : "Un film spontané et chaleureux, une immense joie". Isao Takahata (Le Tombeau Des Lucioles).
C'est même à peu près tout ce qui apparaît, en dehors du titre. Alors ne cherche aucune autre justification à cela que le simple fait que je crois savoir que "Le Tombeau Des Lucioles" a bénéficié d'un honnête succès chez nous, et qu'il était utile de s'appuyer sur telle référence pour fédérer un public déjà tout désigné. Principe marketing éculé.

Pour le reste, sur ma lancée de ces derniers mois, j'entends bien poursuivre mon modeste tour d'horizon des animés Japonais en 2010.
J'ai pris des notes là, promis.
"Playing things too safe is the most popular way to fail". (Elliott Smith)
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Prof de gratte de Jimi Hendrix
 
Messages: 388
Inscrit le: 29 Fev 2004 22:18
Localisation: Miles away


Retourner vers CinémathèQ'

Qui est làààà ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron