[TF1] LOST : saison 1

De X-Files à Neon Genesis Evangelion en passant par Baywatch !

Modérateur: Amrith Zêta

Re: vi

Messagepar torrance sur 17 Jul 2005 18:06

Guigui a écrit:Par contre pour la saison 5 d'ALIAS au vu des spoilers je suis chaud bouillant, mais ça c'est une autre histoire ;)


Comme je le répète à mon frère depuis le cliffhanger de fin de saison 4 : "Aïe Aïe Aïe" (et çà, cela signifie mon enthousiasme le plus bouillantissime). ;-)

Quant à moi, même si certains penseront le contraire, je suis conscient des défauts de LOST, ce qui ne l'empêche pas d'être une bonne série (voire une excellente série sur certains épisodes). Mais putain, ALIAS, c'est quand même l'immense classe. Malgré les déboires de début de saison, qui se sont révélés rattrapés par une vraie vision sur le long terme (et ce n'était pas gagné !)
Bref. HS. Encore une fois. Désolé.
Avatar de l’utilisateur
torrance
Ecrivain psychopathe
Ecrivain psychopathe
 
Messages: 890
Inscrit le: 29 Fev 2004 18:34
Localisation: Overlook Hotel

Messagepar marita corabuvias sur 17 Jul 2005 18:16

Mad a écrit:Il ne me semblait pas qu'ils avaient traduit Ethan par Nathan...


ha oui en effet je me suis plantée,excusez moi je sais pas pourquoi j'étais resté sur Nathan.
ha que que que il est mignon ha que que que il est trognon!
Avatar de l’utilisateur
marita corabuvias
Maître à penser de JC Van damme
 
Messages: 160
Inscrit le: 29 Fev 2004 17:44
Localisation: France.Nogent sur Marne

Re: 1x10, 1x11 & 1x12

Messagepar Luder sur 17 Jul 2005 18:30

Visiblement, on est assez unanime sur cet épisode. Moi aussi j'ai beaucoup aimé l'épisode sur Claire. Le début est franchement bien fait.. et puis Locke avec les yeux noir et blanc :shock:

marita a écrit:J'ai flippé à la fin du premier épisode brrrrrr,l'acteur qui joue Nathan est très bon


Apparement, tu n'avais pas vu la bande annonce de TF1, avec un bon petit spoiler sur ce sujet. Heureusement que je l'avais déjà vu, ça m'aurait quand même fait chier d'être au courant avant la fin. Même si c'était pas une info si importante.

D'ailleurs, en parlant de ça, la BA à la fin des trois épisodes a montré quelques images que, personnellement, je n'aurais pas montré. Histoire de préserver certaines réactions des spectateurs.

Guigui a écrit:Suivi de l'audience moyenne des soirées LOST sur TF1 :

16/07 : 38.7% de part d'audience
09/07 : 37.1% de part d'audience
02/07 : 39.1% de part d'audience
25/06 : 44.8% de part d'audience


Les audiences sont également très bonnes sur la TSR et ne font pratiquement que de monter depuis le début.

Nombre de téléspectateurs moyens :
14/06 : 86'500 (Début de saison, 2 épisodes le mardi soir)
21/06 : 85'000 (2 épisodes le mardi soir)
30/06 : 115'000 (3 épisodes le jeudi soir)
07/07 : 106'400 (id.)
14/07 : 120'000 (id.)

J'ai encore des données plus précises pour le 3ème épisode diffusé le 7 juillet :
113'400 personnes avec 38.3% de part de marché.

Le passage au jeudi, un peu plus tôt que lors de la diffusion le mardi, avec 3 épisodes à dopé l'audience. Et peu de personne lâche au cours de la soirée. Ces deux dernières semaines, c'était même le premier épisode qui faisait le moins bon score.
Avatar de l’utilisateur
Luder
Doublure des fesses d'Al Pacino
 
Messages: 517
Inscrit le: 01 Mar 2004 18:57
Localisation: Suisse

Messagepar Død Kalm sur 17 Jul 2005 19:05

Pour répondre à Amrith c'est vrai qu'à la différence d'ALIAS, c'est plus aléatoire et anarchique dans LOST, donc plus frustrant puisqu'au contraire dans ALIAS l'amélioration y est progressive d'épisodes en épisodes, mais ça n'empeche pas qu'en quelques épisodes, ALIAS a réussi à aligner les pires daubes difficilement trouvables durant les trois saisons précédentes réunies, alors que dans LOST j'ai été de déceptions en déceptions pour exagérer un peu, mais je reste persuadé que si LOST est déjà une bonne série, il y a deux ans voire trois elle aurait été carrément mieux et aurait pu surpasser ALIAS. Mais bon, je le répète on verra de quoi la saison 2 sera faite. Déjà je suis sûr que pour ALIAS on va avoir droit à une belle dernière saison !

Edit : les yeux noirs et blancs de Locke si je ne me trompe pas ça rappelle bien le jeu auquel joue Locke au début de la saison ? Le je-sais-plus-quoi?
Image
Avatar de l’utilisateur
Død Kalm
vibro de Kimber
 
Messages: 722
Inscrit le: 08 Jul 2004 12:07
Localisation: DTC

Messagepar Mad sur 17 Jul 2005 19:21

Le backgammon.
Ça peut aussi faire référence aux pierres trouvées par Jack sur les cadavres... Et tant d'autres choses...
Last edited by Mad on 17 Jul 2005 21:42, edited 1 time in total.
Avatar de l’utilisateur
Mad
Jamais pris au radar
 
Messages: 3252
Inscrit le: 29 Fev 2004 15:35
Localisation: Bensalem

division de topic

Messagepar Guigui sur 17 Jul 2005 21:16

Image

Merci d'utiliser le topic suivant pour causer d'ALIAS, recentrons nous sur LOST svp :

:arrow: ALIAS : saison 5

Merci :cop:
Avatar de l’utilisateur
Guigui
Tyran du forum
Tyran du forum
 
Messages: 6213
Inscrit le: 28 Fev 2004 11:11
Localisation: Twin Peaks

Messagepar alisonbing sur 24 Jul 2005 1:04

Mes reviews de la semaine :

- 1.13 -

Episode centré sur Boone, et du coup Shannon :yeah:
Je me suis trop doutée que c' était une hallucination ( depuis le temps que je pense que yen a ), en plus avec le produit que Locke lui avait mis dessus... En plus c'est une leçon qu'il voulait lui donner à lui mais pas forcément à Shannon, il est fort ce Locke :yeah: En tout cas, malgré que je m'y attendais quand Shannon meurt, j'y ai presque cru, il était tellement dedans Boone !
Et çà se voyait trop qu'il était amoureux de Shannon à cause surtout de la façon dont il réagit quand Sayid s'approche d'elle... Mais du coup suis trop shippeuse :yeah:
Sinon j'ai bien aimé l'épisode de la friendship entre Hurley et le coréen, c'était fun, et pis il a trop regardé Friends Hurley ( à cause de la méduse et du fait qu'il doit lui pisser dessus :lol2: )


- 1.14 -

Episode centré sur Michael, j'étais un peu dubitative, c'est loin d'être mon perso préféré, mais finalement on s'apercoit que même si c'est un père obviously maladroit, il a toujours voulu être là pour son fils et que c'est finalement pas de sa faute s'il n'a pas fait parti de sa vie au début... L'accident de voiture c'était violent :shock: Et la mère franchement c'est trop une *biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip*, et le pire quand elle meure :shock: Le Brian, c'est vraiment nimp, enfin il laisse Vincent quel gentleman Berrrk !
En tout cas Walt le coup de l'oiseau, çà faisait très 4400 :shock: Et j'adore quand brian dit qu'il est différent, çà rappelle indéniablement ce qu'a dit Locke avant, à croire qu'il avait senti cela !
Boone est terrible aussi dans cet épisode, d'abord il défend Boone, tel un aprenti ( ou padawan au choix ) avec son master, en l'appelant en VO "The man" :heart: De plus, il ignore Shannon RRrrrrrR, shipper powaa :dent: Par contre à la fin quand il croit que c'est Vincent qui apparait dans les bois, j'étais :lol2: Il avait l'air trop ridicule... :mrgreen:
L'épisode du diary avec Sawyer j'ai trouvé abusé... çà servait pas à grand chose.
Par contre, quand Charlie est tenté de le lire aaaaaaaaaaaaaaaaaah :heart: Et quand finalement il le lit :heart: aaaaaaaaaaaaaaaaaaah :heart: Et enfin claire revient :yeah: OMG :yeah: :yeah: :yeah: *trop de smiley tue le smiley :P*
Simple note : Walt en regardant le comic book parle d'un ours polaire, et c'est justement un ours polaire qui l'attaque...

- 1.15 -

Encore un épisode centré sur Charlie, j'ai beau adoré charlie, j'aime pas les épisodes centré sur des persos déjà traité, même si ya un parallèle avec ce qui se passe sur l'île, c'est déjà çà...
Claire amnesique, c'est bizarre...
Menfin avec son retour on a le droit au retour du thème musical Charlie/Clair que j'adore :heart:
La démo de la photocopieuse avec Charlie était drôle enfin plutôt attendrissant, parce que bon çà cassait pas des briques quand même :mrgreen: Mais c'est Charlie quoi :dent: :heart:
Les coup de feux de charlie ont surpris :shock: mais je comprends sa haine...
Le bonne nuit était chargé d'émotions à la fin, shipper powaaaa !
Bref un bon épisode, mais j'ai préféré le 114.
Image
Avatar de l’utilisateur
alisonbing
lecteur de Closer
 
Messages: 87
Inscrit le: 29 Mar 2004 17:48
Localisation: lyon

Messagepar c_bolavienon sur 24 Jul 2005 1:53

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHH
MY EYES !!!!!!!!
MY EYES !!!!!!!!

OOOOOOOOOHHHHHHHH des boutons me poussent partout !

Mais qu'est-ce qui m'arrive ?!!!!!


Oufffff c'est bon, j'ai juste eu une réaction allergique à "shipper powaaaaa". Tellement de mauvais souvenirs par rapport à cette expression, m'en voulez pas. Ah je suis soulagée :lol: :twisted:

+++++

Sinon je regarde cette série, je la trouve sympatique. Ca casse pas autant de pattes que j'attendais mais c'est sympa (bon je me farcie la version française faut dire). Evidemment y'a des persos qui se détachent du lot pour moi : bien sûr Locke. Mais aussi Sayid, hurley (lol il me fait rire, j'attend quand même un épisode centré sur lui). Charlie est bien aussi, dommage que les flash back qu'il a eu soient pas super.

Ce soir le 1er épisode était bien (j'y reviendrais peut-être), le deuxième moyen (héhé "damien la malédiction" va s'appeller maintenant walt la malédiction), le 3ème avait des flash back pas top par contre l'histoire pour choper ethan était bien.

Boone dit que sa "soeur" est spéciale, il a dit ça parce qu'il est amoureux (yeurk) ou parce qu'elle a un pouvoir ?
Sinon on a pu voir que boone a déjà croisé sawyer :)
Last edited by c_bolavienon on 24 Jul 2005 15:01, edited 1 time in total.
Image
Avatar de l’utilisateur
c_bolavienon
Maître à penser de JC Van damme
 
Messages: 179
Inscrit le: 13 Avr 2004 3:58

Messagepar Død Kalm sur 24 Jul 2005 10:05

Effectivement y'avait encore du bon dans ces 3 épisodes mais ça retombe un peu, la semaine prochaine, guest de choix pour épisode sympa, mais le 3° de la soirée, le 18° donc, vous le verrez va bien relancer le truc jusqu'à la fin !!! :P

Allison, le shipperisme ne m'a même pas effleuré l'esprit, Boone est attiré par sa soeur point, elle, elle en a rien à foutre comme tu as pu le voir, voilà :twisted: Par contre le thème Claire/Charlie me plaît beaucoup à moi aussi, espérons qu'il figurera sur une éventuelle future BO de la série !!!
Image
Avatar de l’utilisateur
Død Kalm
vibro de Kimber
 
Messages: 722
Inscrit le: 08 Jul 2004 12:07
Localisation: DTC

Messagepar alisonbing sur 24 Jul 2005 16:58

ok pas de mal pour le shipperisme :P mais pourquoi une réaction aussi allergétique EVENOAuré ?

Et c'est Alison avec un seul L 8)
Image
Avatar de l’utilisateur
alisonbing
lecteur de Closer
 
Messages: 87
Inscrit le: 29 Mar 2004 17:48
Localisation: lyon

Messagepar c_bolavienon sur 24 Jul 2005 17:33

alisonbing a écrit:ok pas de mal pour le shipperisme :P mais pourquoi une réaction aussi allergétique EVENOAuré ?

C'est une sorte de 'private joke' entre les anciens membres de LVEI (le site d'x-files) :D
Image
Avatar de l’utilisateur
c_bolavienon
Maître à penser de JC Van damme
 
Messages: 179
Inscrit le: 13 Avr 2004 3:58

Messagepar alisonbing sur 24 Jul 2005 19:55

une petite song stupid and funny à propos de sawyer :

http://www.freewebs.com/lostfoundation/sawyersong.html
Image
Avatar de l’utilisateur
alisonbing
lecteur de Closer
 
Messages: 87
Inscrit le: 29 Mar 2004 17:48
Localisation: lyon

Messagepar Luder sur 28 Jul 2005 22:42

Wow !!
J'ai vu que 2 épisodes sur les 3 diffusés ce soir sur la TSR. J'avais un petit imprévu, donc je laisse le 3ème pour demain :)

Mais je tenais quand même à vous dire que le 2ème épisode (soit celui qui sera diffusé en dernier samedi sur TF1) est EX-CE-LLENT ! J'ai vraiment aimé, sur plusieurs points. Bref, très bonne surprise, alors que je m'attendais à un "creu" de mi-saison.
Avatar de l’utilisateur
Luder
Doublure des fesses d'Al Pacino
 
Messages: 517
Inscrit le: 01 Mar 2004 18:57
Localisation: Suisse

Un début exceptionnel

Messagepar tonnerre de brest sur 29 Jul 2005 0:27

Bon, je débarque sur "Lost"...

Désolé donc s'il y a des répétitions, mais je préfère laisser la forêt de mon esprit presque vierge. :aha:

Comme beaucoup, je pense, j'ai été alpagué par le pilote, dont l'efficacité du scénario et de la réalisation absorbent irrésistiblement l'attention. Je commencerai donc par les premières impressions, en suivant le processus très minutieux de la réalisation.

Déjà l'exploit technique: un oeil s'ouvre et dans l'abyme de son reflet la forêt est claire et distincte. On comprendra sans doute plus tard que la forêt renvoit les personnages à eux-mêmes, comme un miroir.

Ensuite la confusion de la perception (qui constitue en soi une suite logique): l'homme relevé fuit dans la forêt, et se retrouve face à l'océan. Là où n'importe quelle série aurait opéré une coupure dans le montage pour faire un champ/contrechamp exprimant la stupéfaction, ici l'homme surgit en plan poitrine, et la caméra commence un lent panoramique pour nous montrer l'étendu de ce qu'il voit, l'horizon marin sans fin. Sauf que le panoramique s'achève sur le même personnage en plan taille, qui fait quasiment contrechamp à sa position initiale ! En quelque seconde l'encerclement de l'eau est suggérée et la confusion de l'espace savamment règlée pour nous entraîner dans cette perte d'une perception rationnelle.

Puis la confusion, générale, du désastre. Encore une fois, le rapport de l'individu dans son mouvement face aux éléments du décor crée la stupéfaction. L'homme se retourne et court en direction du bruit obsédant de l'hélice: de nouveau un plan poitrine laisse croire à une coupure champ/contrechamp. Mais non, la caméra se met à le suivre dans une course insensée qui révèle les éléments d'un site apocalyptique. Pas de plans d'ensemble pour montrer le site. Cela aurait donné au télespectateur trop rapidement la facilité de la compréhension des faits. On n'est pas dans le plan-séquence, mais l'intention, la notion y est.

Et le basculement: d'un coup les plans deviennent très courts et recourent au procédé traditionnel champ/contrechamp, particulièrement haché, créant une opposition brusque. Le système de mise en scène change, et destabilise le télespectateur, qui ne s'installe pas dans la mise en scène mais est happé par elle. La caméra tourne autour de l'homme et les fragments de la catastrophe apparaissent. Apparaissent aussi les futurs personnages principaux. On est placé au centre du tournoiement de sa vision.

Enfin, un plan d'ensemble de la carlingue, au côté de laquelle l'homme semble si petit. Nouveau renversement: il comprend l'énormité du désastre, et reprend ses esprits: il va pouvoir exercer ce qu'il fait le mieux: la médecine.

Tout est question de rythme donc. Mais le rythme ne se perd pas une seconde, jusqu'à oser créer un cliffangher avant la première coupure pub (ce que je ne crois pas avoir déjà vu avant). A peine remis des émotions assénées au départ, quelque chose d'irrationnel et de terrifiant se manifeste dans la forêt.

Rarement dans une série le décor et le sujet auront été plantés avec une telle puissance dans un laps de temps aussi court. Dans ces quelques minutes le concept est déjà là. Certes, le recours aux flash-backs interviennent ensuite (dès la séquence suivante, d'ailleurs), mais la situation où une communauté d'hommes et de femmes ayant survécu à une catstrophe vont devoir survivre face à une menace inconnue est campée. Je trouve cela époustoufflant, et J.J. Abrams a pris du galon en tant que metteur en scène. Ce n'est pas le seul créateur de la série, mais il imprime visuellement une marque qui sera désormais définition. Comme quoi, on n'est jamais bien servi que par soi-même, en se mettant derrière la caméra. :wink:

Le final est à la hauteur avec ce message en allemand, qui plonge dans les plus perplexes interrogations.

Je voudrais conclure sur le travail extraordinaire accordé au son. Ce n'est pas un axe de priorité en général dans les séries. Ici, il est essentiel. La créature, le truc, enfin, le machin, qui habite l'île, existe autant par le son que par les images qui indiquent sa présence. On entend un mélange de bruits de bois qui se fend, mais aussi quelque chose de metallique, et d'animal. De plus, les irruptions du son sont distillées en fonction d'écarts de silence qui les rendent encore plus impressionnant. Ca n'est pas sans me rappeler le travail sonore effectué par Spielberg sur ses créatures, organiques ou non, ou les deux.

N.B.: merci aux créateurs d'avoir choisi Emilie De Ravin que j'attendais avec mélancolie depuis "Roswell"... :luv:

P.S.: l'oeil qui s'ouvre, c'est quand même un tantinet inspiré par "John Doe". :P
Last edited by tonnerre de brest on 29 Jul 2005 2:19, edited 1 time in total.
L'agent Squeulit pensait qu'il s'agissait en fait d'une pierre de forme triangulaire
Avatar de l’utilisateur
tonnerre de brest
Barbu Alcoolique
 
Messages: 711
Inscrit le: 04 Jui 2004 0:40
Localisation: Soit Mille sabord, résident du Sirius, actuellement amarré quai de Saône

Références

Messagepar tonnerre de brest sur 29 Jul 2005 2:11

Lost m' a irrésistiblement inspiré quelques références, qui peuvent apporter quelques clés (dans la mesure où je n'ai vu qu'une poignée d'épisode).

PLANETE INTERDITE:

Image

Réalisation: Fred M. Wilcox
1956

Film culte, et premiere oeuvre cinématographique de S.F. tournée en couleur. :yeah:

Quel rapport avec "Lost" ?

Dans Planète Interdite, un vaisseau débarque son équipage sur une planète inconnue pour enquêter sur la disparition d'un vaisseau 20 avant eux. Une planète dans l'espace comme un île dans l'océan.
Ils y retrouvent deux survivants: un scientifique qui travaille sur une antique civilisation E.T., et sa fille.
Or, la planète semble habitée par une créature immatérielle, qui devient rapidement une menace invisible: dans une scène qui fait sensation, elle apparait par fragment dans un champs lumineux lors de l'attaque du vaisseau (quand j'était mome j'étais pétrifié de trouille).
Mais surtout, à la fin, la créature s'attaque au savant et sa fille: sur son chemin, les arbres s'écartent, se déracinent, seules manifestations de sa présence.

"Lost" reprend exactement le même procédé: quelque chose d'invisible, ou du moins d'indéfinissable, qui écarte la forêt.

Spoiler pour ceux qui ne connaissent pas le film:
A noter que cette créature n'est autre que la projection incontrôlée du subconscient du savant, servi par la technologie E.T.: j'y reviendrai.


L'ILE MYSTERIEUSE

Image

Un des plus grands chef d'oeuvre signé Jules Verne, écrit en 1874.
L'illustration est de Jules-Descartes Férat.

En pleine guerre de sécession, 5 hommes d'obédience nordistes sont pris dans le siège de Richmond, ville sudiste encerclée par l'armée nordiste. Se rencontrant par hasard, ils échaffaudent un plan d'évasion: s'emparer d'un ballon, et s'envoler loin de la place forte.
Leur plan réussit, mais pris dans une tempête prodigieuse, leur ballon est entraîné dans l'océan pacifique où ils s'écrasent sur une île... mystérieuse.

Quel rapport avec "Lost" ?

La première partie se nomme "Les Naufragés de l'Air", terme qui correspond très bien à la situation des personnages de la série.

Secundo, L'Ile Mystérieuse montre une collectivité de héros, tous extrèmement différents les uns des autres, mais parvenant à se compléter admirablement. Certes ils ne sont que 5, et pas une quarantaine comme dans "Lost", mais l'idée de devoir repartir à zéro pour survivre en groupe est la même. D'autant plus que Jules Verne fait des ses personnages des colons reconstruisant une "civilisation".
Il y a même un chien, pas Vince, mais Top :wink: .

Tertio, le roman commence de façon extrèmement spectaculaire pour revenir ensuite sur un "flash-back".

Quatrièmement et surtout , comme le titre l'indique, il y a un mystère dans cette île. Une présence au pouvoir prodigieux semble l'habiter: un pouvoir omnicient, omniprésent, mais invisible. Une présence bénéfique mais totalement inexplicable, jusquà devenir irritante autant que salvatrice, tant elle échappe à la compréhension de l'ingénieur qui dirige les colons. Tout le roman tend vers la résolution de l'énigme, bien sûr.

Cinquo: il y a un abandonné, sur une île voisinne, que les rescapés vont admettre dans leur communauté.

Ces deux derniers éléments, outre la nature irrésoluble du mystère, font également penser à la présence d'autres personnes, et d'autre chose, sur l'ïle de "Lost".

Enfin, le début du livre est d'une virtuosité poignante, dédiée à l'efficacité du récit, prenant immédiatement à la gorge. "Lost", dans son introduction, me fait penser à ce style incisif et accrocheur.

A voir et lire par vous même:


PARTIE 1 LES NAUFRAGES DE L'AIR


CHAPITRE I

"Remontons-nous ?
- Non ! Au contraire ! Nous descendons !
- Pis que cela, monsieur Cyrus ! Nous tombons !
- Pour Dieu ! Jetez du lest !
- Voilà le dernier sac vidé !
- Le ballon se relève-t-il ?
- Non !
- J'entends comme un clapotement de vagues !
- La mer est sous la nacelle !
- Elle ne doit pas être à cinq cents pieds de nous !"
Alors une voix puissante déchira l'air, et ces mots
retentirent :
"Dehors tout ce qui pèse !... tout ! et à la grâce
de Dieu !"
Telles sont les paroles qui éclataient en l'air,
au-dessus de ce vaste désert d'eau du Pacifique,
vers quatre heures du soir, dans la journée du
23 mars 1865.


Non ? :wink:


LE MONDE PERDU:

Image

Réalisé par Steven Spielberg
1997
Avec Jeff Goldblum, Julianne Moore, Richard Attenborough et Steven Spielberg qui se goinfre de pop corn dans un coin (si, si)...

J'ai bien écris Le monde Perdu et non Jurrassik Park. :wink:
Quel rapport avec "lost" ?
Il est surtout d'ordre esthétique: l'arrivée des deux tyranosaures vue par Jeff Goldblum depuis la nacelle où il se cache au-dessus des arbres se retrouve dans la façon de représenter la force invisible de l'île de "Lost". On y voit leur trajet (ils ne sont alors pas représentés, et c'est dix fois plus flippant) par le mouvement des arbres qui sont secoués et qui s'écartent sur leur passage.

De plus, les dinosaures, dans l'esprit de Spielberg sont aussi une projection. Dans une scène très autobiographique, un petit garçon prend le cliché d'un T-Rex. Spielberg n'a cessé de projeter mentalement et cinématographiquement les monstres qui hantent sa mémoire d'enfant.

Enfin, dans les deux opus qu'il a signé, spielberg insiste sur le fait que les dinosaures ne sont que le revers regressif du progrès, une projection vivante d'une forme de barbarie scientifique.

Petite synthèse:

La question qui se pose d'entrée dans Lost est la nature de la "chose" qui menace les "naufragés de l'air".
Je ne peux m'empêcher de penser que comme dans Planète Interdite, la créature n'est rien d'autre que la projection de leur subconscient.
Je ne peux m'empêcher de penser qu'ils projettent leurs propres monstres intérieurs, comme chez Spielberg.
Et je ne peux m'empêcher que de la qualité de leur union viendra la résolution du mystère, comme dans L'Ile Mystérieuse. Dans ce cas, le mystère est surtout révélateur de la personalité de chacun, comme l'indique les flash-backs.
En même temps, c'est à se demander si ce n'est pas l'île ou la forêt qui sont des entités vivantes :) .

Ceci dit, j'avance trois oeuvres qui me touchent, mais il est clair que Lost est pétrie de références, et que ça n'aide finalement pas tant que ça à clarifier la situation !
L'agent Squeulit pensait qu'il s'agissait en fait d'une pierre de forme triangulaire
Avatar de l’utilisateur
tonnerre de brest
Barbu Alcoolique
 
Messages: 711
Inscrit le: 04 Jui 2004 0:40
Localisation: Soit Mille sabord, résident du Sirius, actuellement amarré quai de Saône

Messagepar Mad sur 29 Jul 2005 6:44

Tonnerre, regarde un peu comme on a tous les deux les même idées : http://guillaumedupuis.free.fr/viewtopi ... c&start=27

:)
Avatar de l’utilisateur
Mad
Jamais pris au radar
 
Messages: 3252
Inscrit le: 29 Fev 2004 15:35
Localisation: Bensalem

Messagepar alisonbing sur 29 Jul 2005 13:20

sympa tout çà, çà donne d'autres visions :mrgreen:

Dans l'épisode 17, Sawyer mentionne "Lord of the flies"/"le Seigneur des mouches", un livre qui parle d'un crash, mais que des enfants survivent, et ils doivent s'organiser pour survivre, et tuer des sangliers... J'avoue que j'avais tout de suite penser à ce livre en voyant LOST...
Image
Avatar de l’utilisateur
alisonbing
lecteur de Closer
 
Messages: 87
Inscrit le: 29 Mar 2004 17:48
Localisation: lyon

Messagepar KNIGHT sur 29 Jul 2005 14:48

Moi aussi, pour Le Seigneur des mouches. :D
" Venu de la Lumière et des Cieux, me voici en exil, séparé d' eux. "
(Le Pendule de Foucault, Chap. VIII)
Avatar de l’utilisateur
KNIGHT
Chevalier d'Epidermiq
 
Messages: 430
Inscrit le: 30 Mai 2005 8:54
Localisation: Sur Terak Nor.

Mystères

Messagepar tonnerre de brest sur 29 Jul 2005 17:04

Tonnerre, regarde un peu comme on a tous les deux les même idées : http://guillaumedupuis.free.fr/viewtopi ... c&start=27



Ah ça ! Je n'en reviens pas ! As-tu lu l'Ile Mystérieuse ? Sinon, il y a deux romans de Jules Verne à lire avant pour comprendre... Je n'en dis pas plus pour cause de spoiler...
Sinon, je me suis inscrit sur ce site, mais on ne m'a toujours pas renvoyé la possiblité d'y poster des choses (qui seront un peu doublon avec ici, mais bon :wink: ).
M'ont-ils oublié sur une île ? :aha:
L'agent Squeulit pensait qu'il s'agissait en fait d'une pierre de forme triangulaire
Avatar de l’utilisateur
tonnerre de brest
Barbu Alcoolique
 
Messages: 711
Inscrit le: 04 Jui 2004 0:40
Localisation: Soit Mille sabord, résident du Sirius, actuellement amarré quai de Saône

Messagepar alisonbing sur 31 Jul 2005 2:15

- 1.16 -

Episode centré sur Sawyer. Malgré ce que j'avais dit la dernière fois sur les flash back sur les persos déjà traités, j'ai beaucoup aimé celui là, il était particulièrement riche.
D'abord l'intro est particulièrement forte, avec le meutre/suicide des parents de Sawyer ( enfin on devrait plutôt dire James :wink: ), quand la mère dit "Mais pourquoi as tu une arme" et là le coup de feu part, waouw... Ce qui m'est venu à l'esprit ensuite, c'est quel a du être le traumatisme pour cet enfant, car il a bien du falloir qu'il sorte de sa cachette... Bref.
Ensuite, l'épisode avec le sanglier est excellent, et Locke toujours là pour nous guider... :heart:
Quand Sawyer va dans la forêt et entend chuchoter, j'ai trouvé çà excellent, mais puisqu'il entend quelque chose qu'on lui a déjà dit, ne serait pas le reflet de notre consience/subconscient le plus profond ? En tout cas, c'est toujours aussi mystérieux.
Pour une fois je suis shippeuse Sawyer/Kate, ya un truc qui passe entre eux, elle a un côté Bad Girl, çà doit être pour çà, et comme elle l'a si bien précisé, il est vrai qu'elle parle son langage. Et j'ai adoré leur jeu autour du feu "I never"/"je n'ai jamais" :yeah: Et excellent le "I never wore pink"/"Je n'ai jamais porté du rose" :lol2: Et l'émotion qu'elle a quand elle avoue qu'elle a tué un homme... J'aimerai beaucoup en savoir plus sur ce sujet d'ailleurs.
Toujours autour de la trame Sawyer, j'avais trouvé çà bizarre qu'il n'essaye pas de parler directement au supposé homme qui a "tué" ses parents. Ben voilà, sinon il n'aurait pas fait cette erreur :roll: Et çà a été la seule personne à qui il a avoué son prénom cela dit.
A noté l'apparition de l'Agent Nugget ( enfin Dugget dans X Files mais comme je ne l'aime pas :wink: )

Je me demandais aussi pourquoi au début de l'épisode on avait un flash back sur le père de Jack, et bien explication toute trouvée par la suite... Ce passage m'a particulièrement émue, et je savais qu'il ne passerait pas ce coup de fil à son fils, mais je le voulais tellement... Et à la fin quand Jack parle à Sawyer, je me suis dit, mais oui Sawyer a vu le rapprochement "Dis luiiiiiiiii, dis luiiiiiiiiiiiiii" Mais non... Jack est donc condamné à ne jamais savoir la vérité :cry: C'est injuste la vie parfois, enfin c'est surtout que son père a été stupide de ne pas prendre ce foutu téléphone :dent:

Et enfin le dernier sujet évoqué, Charlie face à la mort qu'il a aussi donné à quelqu'un, finalement tout tournait autour de çà, c'était superbement traité... On a senti la singularité d'un tel acte. Que finalement être killer or not importait peu, car même si l'homme qu'on a pu tué méritait cette mort, comme l'a dit si bien Sayid, on vivera toujours avec, car on a pris la vie de quelqu'un.

Voilà, épisode simplement époustouflant !

- 1.17 -

Episode traité autour de Jin, complémentaire donc à celui de Sun, intéressant d'avoir les deux points de vue pour pouvoir mieux comprendre, "juger" l'attitude de Jin.
On apprend finalement que tout ce qu'il a toujours voulu c'est satisfaire cette maxime "She is my dream"/"elle est mon rêve" et ce à n'importe quel prix, même reniant son père. Je savais qu'il y avait quelque chose de pas net avec son père... Le passage avec son père est grand, il est tellement plein de sagesse... Jin se crée lui même ses propres barrières et son père est là pour lui ouvrir les yeux et lui dire que rien n'est impossible. C'est d'ailleurs pour cela que je n'ai pas compris pourquoi il a dit à Sun que c'était trop tard pour repartir sur des bases nouvelles :?
Quand on avait vu l'épi de Sun, j'étais persuadé que Jin avait tué un homme mais il n'en est rien... Mais il est tout aussi maladroit que Michael pour s'expliquer... LOST est particulièrement habile pour faire ressortir les émotions des personnages, leurs problèmes et leurs incompréhensions entre eux, et comme quoi finalement une simple parole éluciderait le tout.
Enfin, tout le monde sait enfin que Sun parle anglais, et elle semble libéré à la fin de l'épisode, pouvant enfin proviter des petites choses de la vie, sentir la nature. A noter qu'elle est très belle en maillot de bain :dent:

Autre intrigue, celle de Shannon/Sayid/Boone... autant dire que je ne suis absolument pas shippeuse Shannon/Sayid ( je dois avoir un petit penchant pour Boone, çà doit être pour çà ). Shannon était resplendissante dans cet épisode, et Locke toujours le guide spirituel de tout un chacun :heart:

De même pour Walt à la fin, Locke lit à travers les gens... Il est devin, il est génial :yeah: Et j'ai finalement réalisé quelque chose, lorsque Hurley jouait avec Walt, il trouvait çà bizarre qu'il ait autant de chance... Et bien pour la simple et bonne raison que Walt est différent et a un pouvoir psychique sur les dès... et je pense aussi que c'est justement pour cela, qu'il se sent aussi bien sur cette île...

Quelques dernières choses en vrac :
_ c'est pas hurley a la télé quand la petite Coréenne la regarde ?
_ Sawyer mentionne "Lord of the flies"/"le Seigneur des mouches", un livre qui parle d'un crash, mais que des enfants survivent, et ils doivent s'organiser pour survivre, et tuer des sangliers... J'avoue que j'avais tout de suite penser à ce livre en voyant LOST...
_ la musique et le baladeur de Hurley, c'était fort :mrgreen:

- 1.18 -

Je serai Charlie je dirais "Bloody numbers", il dit toujours Bloody en Vo :mrgreen:
Episode centré sur Hurley, je pensais pas que cet épisode nous apporteraient autant de liens avec l'île, on va dire çà comme çà, je ne sais pas comment le dire autrement de toute facon...
Donc tout tourne autour des fameux chiffres qu'une transmission a été faite jadis, bien avant que Rousseau vienne sur l'île et apparemment ce qu'ont trouvé Boone et Locke ont un rapport avec çà...
J'ai adoré le moment de confrontation entre Hurley et Rousseau, c'est chargé d'émotions :heart: De même pour l'anniversaire de Claire, Locke est vraiment adorable, et quand Claire lui demande s'il croit en la chance, Luck en anglais, je me suis demandée si le nom de Locke venait pas de là... C'est proche comme consonnance non ?
Quelques autres moments sympa autour d'Hurley : quand il revient avec la batterie et Charlie ne croit pas qu'il est riche :lol2:

Dernières petites remarques en vrac :
_ Hurley était donc bien à la télé...
_ Hurley est devenu actionnaire d'une box company, comme celle dans laquelle Locke bossait :mrgreen:
Image
Avatar de l’utilisateur
alisonbing
lecteur de Closer
 
Messages: 87
Inscrit le: 29 Mar 2004 17:48
Localisation: lyon

Messagepar Død Kalm sur 31 Jul 2005 6:25

Je suis assez d'accord avec tout ce que tu dis : le 16° malgré la présence de Robert Patrick, est bien mais j'arrive pas à accrocher plus que ça !

LE 17, très bon avec Jin au premier plan et Sun toujours aussi magnifique derrière !

Et le 18, vraiment un des meilleurs : par contre

Donc tout tourne autour des fameux chiffres qu'une transmission a été faite jadis, bien avant que Rousseau vienne sur l'île et apparemment ce qu'ont trouvé Boone et Locke ont un rapport avec çà...


Là je crois que tu te plantes, dans les flash backs de Locke on apprend par la vieille que son mari a capté une transmission il y a 16 ans ! Et la transmission de Rousseau date de 16 ans aussi mais eux c'est en bateau qu'ils l'ont capté et ils se sont échoués. La transmission a donc du être très vaste car c'est la même.
Image
Avatar de l’utilisateur
Død Kalm
vibro de Kimber
 
Messages: 722
Inscrit le: 08 Jul 2004 12:07
Localisation: DTC

Hé, vous ! :-)

Messagepar tonnerre de brest sur 01 Aou 2005 0:20

Tonnerre, regarde un peu comme on a tous les deux les même idées


Au fait, tous, je vois que vous en êtes aux épisode15, 16, 17, 18 !

Bon moi je n'en suis qu'au 5ème :roll: .

Si vous vous souvenez du pilote, ou si vous l'avez, je serais curieux de savoir ce que vous avez pensé de la petite analyse que j'ai faite sur les dix premières minutes du pilote (intitulé "un début exceptionnel)...

Votre avis m'intéresse.
L'agent Squeulit pensait qu'il s'agissait en fait d'une pierre de forme triangulaire
Avatar de l’utilisateur
tonnerre de brest
Barbu Alcoolique
 
Messages: 711
Inscrit le: 04 Jui 2004 0:40
Localisation: Soit Mille sabord, résident du Sirius, actuellement amarré quai de Saône

Messagepar Crue sur 01 Aou 2005 8:57

Død Kalm a écrit:Là je crois que tu te plantes, dans les flash backs de Locke on apprend par la vieille que son mari a capté une transmission il y a 16 ans !


je crois que tu veux dire Flash backs de Hurley
Avatar de l’utilisateur
Crue
Pas cuit
 
Messages: 694
Inscrit le: 14 Mar 2004 10:41

Messagepar Død Kalm sur 01 Aou 2005 10:33

Oui, j'étais possédé par l'esprit de Locke à ce moment là, flashsback de HURLEY :mrgreen:
Image
Avatar de l’utilisateur
Død Kalm
vibro de Kimber
 
Messages: 722
Inscrit le: 08 Jul 2004 12:07
Localisation: DTC

Messagepar alisonbing sur 07 Aou 2005 22:35

- 1.19 -

Episode centré sur Locke, j'adore ce personnage mais forcément, un épisode centré sur lui est destabilisant car on ressent ses peurs etc, lui qui parait si sur de lui et rassurant d'habitude donc ya de quoi donner la chair de poule...
D'abord quand sa mère lui dit qu'il est l'oeuvre de l'immaculée conception, je me suis demandée, non c'est pas vrai mais j'avoue que connaissant la suite de sa vie, ya un instant où je me suis quand même posée la question si c'était vrai :oops: Il rencontre son père, je pense qu'on sait désormais d'où vient son goût pour la chasse... Et enfin, comment on peut prendre un rein à quelqu'un et vouloir l'ignorer par la suite :shock: Quelle bande de *biiiiiiiiiiiiiiiiip*
Pendant un moment j'ai cru que Locke devenait fou mais son rêve a été super prémonitoire, et sa mère qui montrait l'avion symbolise les vierges qui sont dans l'avion à mon avis. C'est ce qui m'a un peu redonné confiance dans cet épisode, de voir que Locke est toujours lié à l'île même si ressentir ses peurs étaient Brrr...
Enfin, Sawyer/jack/kate et les lunettes pour détendre l'atmosphère, vraiment très cute ce passage !

- 1.20 -

*tente de reprendre ses esprits*

Episode centré sur Jack, enfin si on peut dire, plutôt simplement sur la vie, la simplicité auquelle se résume l'humanité...
Jack, terrifié par le fait de pouvoir sauver quelqu'un ou non, promets de réparer çà... la machine fragile que nous sommes, qui tient pourtant qu'à un fil... avec Sarah il a réussit, d'ailleurs Sarah n'a t-elle pas déjà été évoquée, au moins son prénom ? Je crois qu'il l'a dit à Kate, mais je ne me souviens pas, si quelqu'un pouvait m'éclaircir à ce sujet. Et Boone, le relache de sa promesse, just let me go, let things go Jack... Beau parallèle entre les deux histoires, mais cette fois Jack ne pourra rien faire de plus pour le sauver.
Beau parrallèle entre la vie et la mort... Un volcan s'éteint, un autre s'éveille...
Shannon, qui profite de la vie avec Sayid ( désolée mais :beurk: vraiment tous les deux j'arrive pas ), on a qu'une seule envie c'est qu'elle soit prêt de son frère, mais comment peut on lui reprocher, elle ne savait pas...

Rien à dire de plus si ce n'est qu'on assiste à la mort d'un personnage principal, je pensais pas que Boone allait mourir, surtout avant Shannon... Faut croire que je commencais à m'y attacher, pis j'étais shippeuse Boone/Shannon :cry2:

- 1.21 -

Episode centré sur Sayid. On sait désormais comment il a eu son billet d'avion pour les Etats-Unis... Il a du faire face au choix cornélien entre choisir entre son ami et nadia... nadia qu'il devait normalement enfin revoir avant d'échouer sur l'île... On surfe un peu sur la vague 11 Septembre, mais c'est d'actualité malheureusement, et c'est bien traité. J'ai aimé à la fin quand Sayid dit qu'on a toujours le choix.
Les funerailles de Boone, Shannon qui pète un cable, Sayid qui enquête sur les secrets de Locke, ils commencent à en savoir plus, mais j'apprécie pas non plus la façon dont Locke se comporte...
Ensuite parallélement à cela, on a des intrigue plus légères... Charlie et le bébé, qu'il essaye de faire dormir à tout prix, c'est vraiment mignon... Surtout quand il s'apercoit que Sawyer est le seul à pouvoir le bercer par sa voix, c'est toujours ceux qui aiment pas quelque chose qui sont obligé de faire avec, c'était bien trouvé :lol2: Et j'ai adoré aussi quand hurley chante :shock: c'était grandiose :yeah:
Image
Avatar de l’utilisateur
alisonbing
lecteur de Closer
 
Messages: 87
Inscrit le: 29 Mar 2004 17:48
Localisation: lyon

PrécédentSuivant

Retourner vers Séries Q'ultes

Qui est làààà ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

cron