La rentrée littéraire 2003

Qui a peur d'Edgar Poe ?

Modérateur: Amrith Zêta

La rentrée littéraire 2003

Messagepar N°6 sur 21 Mar 2004 0:48

Posté - 28/09/2003 : Bon, qu'on me pardonne si ce topic est en fait un doublon, mais moi y en a pas avoir été ici depuis un moment et moi y en a être un peu déboussolé, un vrai boulet. Mais j'ai beau avoir cherché dans les catacombes du forum, impossible de mettre la main sur un topic traitant de la rentrée littéraire ! Fou quand on y pense ! Alors pardon si vous en avez déjà parlé, si c'est le cas j'irais cacher ma honte loin de vos rires moqueurs, mais je ne peux décemment laissé passer ça, reconnaissez le. Surtout qu'un des livres dont j'aimerais parler n'est autre que le dernier Amélie Nothomb, "Antéchrista", et qu'il me semble me rappeler que ces forums ne sont pas dénués d'amateurs de la demoiselle. Jack the Reticulan, anyone ?

Bref, le dernier Nothomb, franchement, vous en pensez quoi ? Sincèrement, de vous à moi, pas terrible terrible quand même ? J'veux dire, c'est léger quand même nan ? Faut dire Nothomb quand c'est pas autobiographique ça a tendance à être un peu trop léger, mais là c'est plus que d'habitude, difficile d'apprécier si on a plus de 16 ans.

Et le dernier Beigbeder, "Windows on the World" ? Sympa nan ? Franchement j'ai aimé. Tout le monde n'aime pas, et je soupçonne les détracteurs d'être des détracteurs de Beigbeder en général. Mais le livre se tient, surtout dans les passages qui traitent de l'auteur lui-même plutôt que du World Trade Center d'ailleurs. Certains semblent penser que ce livre est hyper narcissique, et c'est vrai, mais perso je ne vois pas le problème, c'est cool le narcissime. En plus, conjuguer 11/09 et égocentrisme, c'est plutôt pas mal nan ? Bref, ce livre est assez étrange, mais, sous des couverts cyniques, se révèle extrêmement touchant et sonne vrai. C'est mon opinion en tout cas. On pourra toujours objecter à l'idée qui veut qu'un auteur puisse parler de son renvoi de Canal Plus 2 pages après avoir décrit l'enfer des victimes du WTC, moi cela ne me pose pas de problèmes, surtout si l'on voit une espèce de cohérence.

En bref, j'attends vos réactions. De pied ferme. ;)
Si quelqu'un m'a compris c'est que je n'ai pas été clair.
Avatar de l’utilisateur
N°6
Roi gaffeur du Gondor
Roi gaffeur du Gondor
 
Messages: 1382
Inscrit le: 02 Mar 2004 1:44
Localisation: Le Village

Messagepar Mad sur 21 Mar 2004 0:49

Shame on me, je n'ai pas fait ma rentrée littéraire, j'en ai plein-plein d'autres à lire avant. MAIS j'attends avec impatience le 1er octobre : jour de sortie du dernier Werber "Le Royaume des dieux" !!!
Avatar de l’utilisateur
Mad
Jamais pris au radar
 
Messages: 3252
Inscrit le: 29 Fev 2004 15:35
Localisation: Bensalem

Messagepar underhilldaisy' sur 21 Mar 2004 0:49

Moi pour le moment je suis dans la littérature francaise qui date un peu maintenant, alors la rentrée littéraire 2003 va attendre un peu......en ce moment mon truc c'est 20 000 lieues sous les mers (comptant qu'après bien sur il faut que je lise les 2 suites: les enfants du capitaines grant et l'île mystérieuse...)

***bien des personnes en vie méritent la mort, et bien des morts méritent la vie.pouvez-vous la leur rendre?***GANDALF
**Vouloir nous brûle et Pouvoir nous détruit, mais Savoir nous laisse dans un perpétuel état de calme**-Honoré de Balzac
underhilldaisy'
 

Messagepar torrance sur 21 Mar 2004 0:52

En ce qui me concerne, je n'ai lu ni le Nothomb, ni le Beigbeder pour une raison simple : je ne suis pas très fan de leur style, même si leurs romans sont généralement agréables à lire. Pour Nothomb, "Hygiène de l'assassin" m'avait bluffé mais le reste, je trouve cela assez plat et sans grande originalité...
Pour Beigbeder, ses romans sont très courts et cela sent l'écriture au fil de la plume parfois...

Bref, c'est pas pour cracher sur des auteurs que je suis venu sur ce topic mais pour parler du roman qui pour moi aura été celui de la rentrée littéraire... A savoir "Cosmopolis" de Don DeLillo.
Sans doute le meilleur écrivain américain actuel (c'est James Ellroy qui le dit et c'est comme ça que je l'ai découvert), Don DeLillo raconte ici une journée dans la vie d'un milliardaire de 28 ans ayant fait fortune dans la Net économie.

Tout se passe en avril 2000 (pas de trauma post 11/09 donc !!) à New York et Eric Packer va traverser la ville dans sa stretch limousine et croiser, entre autres, le crotège présidentiel, une manif' altermondialiste, pas mal de ses collaborateurs...etc...

En une journée, Packer va être confronté à ce qu'il est devenu, à ce que le monde est devenu et va livrer une observation cynique puis plus réaliste du monde.
Surtout, il va délibérément se mettre en danger, bouleverser sa vie pour essayer d'enfin comprendre les fluctuations du yen qui sont en train de le mettre sur la paille...

Compliqué vous croyez ?
hé bien non...
"Cosmopois" c'est 220 pages et quelques où chaque page apporte son lot de surprises narratives, son lot d'inventions littéraires et son lot de réflexions philosophiques intelligentes (qu'il faut parfois relire deux fois pour en saisir la totale portée)

Un livre étrange, passionnant, facile d'accès pour peu que l'on s'immerge dedans avec passion, qui donne encore une fois l'étendue du talent de DeLillo. Un monsieur dont vous pourrez lire tous les ouvrages, tous étant aussi impressionants les uns que les autres.
Le plus étrange chez cet homme, c'est que la plupart des thèmes qu'il aborde ont toujours été prophétiques.
Dans "Joueurs" en 1977, il parlait de jeunes cadres qui pour donner du mordant à leur vie se mettent à jouer avec leurs vies (amoureuses, financières...etc...). OK. Mais ce livre parlait aussi d'un attentat au WTC et de l'inéluctabilité d'une attaque anti-US de par leur politique... Fort, très fort.
Dans "Bruit de fond", c'est l'importance de la technologie et l'hystérie latente (c'est vicieux !) que crée une catastrophe industrielle (genre Sandoz ou Tchernobyl) qui était traitée...

Et j'en passe.
Don DeLillo est à lire à tout prix car sa langue est hors pair, ses sujets sont passionants et soit d'actualité, soit profondément en avance sur leur temps...

"Cosmopolis", donc. A lire et relire et rerelire...

P.S : si en lisant du Don DeLillo vous vous dites que son style est proche de Bret Easton Ellis ou Chuck Palahniuk, c'est normal car il est leur principale inspiration... ça calme.

"Mozart, Bach, Beethoven, je vous signale que je les ai tous coiffés au poteau. J'ai écrit 5500 chansons, moi !" James Brown
Avatar de l’utilisateur
torrance
Ecrivain psychopathe
Ecrivain psychopathe
 
Messages: 890
Inscrit le: 29 Fev 2004 18:34
Localisation: Overlook Hotel

Messagepar Jack the reticulan sur 21 Mar 2004 0:52

Surtout qu'un des livres dont j'aimerais parler n'est autre que le dernier Amélie Nothomb, "Antéchrista", et qu'il me semble me rappeler que ces forums ne sont pas dénués d'amateurs de la demoiselle. Jack the Reticulan, anyone ?

Oui, c'est moi
En effet j'aime beaucoup les livres d'Amélie, et le petit dernier en particulier !
C'est simple, chacun de ses romans me remue les tripes !
Je ne suis donc pas du tout d'accord avec toi, No 6 Je ne le trouve pas du tout léger, bien au contraire. La douleur, la souffrance qu'il contient m'a frappé. De plus, Amélie a récement déclaré qu'il y avait beaucoup d'élément autobiographique dans cette histoire.
Et on retrouve la concision et l'humour propre à l'auteur. Bref, un régal

Valà pour faire très rapido...

Sinon, Beigbeider ne me tente pas du tout !

Jack, hygiène de la rentrée
" VIVERE MEMENTO "
http://j.dreuille.free.fr
Jack the reticulan
 

Messagepar N°6 sur 21 Mar 2004 0:54

Oui, c''''est moi :D
En effet j''''aime beaucoup les livres d''''Amélie, et le petit dernier en particulier !
C''''est simple, chacun de ses romans me remue les tripes ! :twisted:
Je ne suis donc pas du tout d''''accord avec toi, No 6 :D Je ne le trouve pas du tout léger, bien au contraire. La douleur, la souffrance qu''''il contient m''''a frappé. De plus, Amélie a récement déclaré qu''''il y avait beaucoup d''''élément autobiographique dans cette histoire.
Et on retrouve la concision et l''''humour propre à l''''auteur. Bref, un régal :)


Bah si tu le dis, mais je ne suis pas convaincu ! Il me semble perso que ce livre recèle pas mal de facilités, que l''histoire n''est pas particulièrement originale, que la relation entre Antéchrista et l''héroïne est assez banale elle aussi. L''histoire fait écho aux précédents Nothomb ça c''est clair, mais il me semble qu''elle ne va pas assez loin, qu''elle n''approfondit jamais, qu''elle se contente de rester en surface, ne s''épargnant aucun lieu commun pour arriver à ses fins. Alors le livre n''est pas mauvais, mais n''a rien de bien attrayant à mon avis. [diable]

torrance :
Pour Beigbeder, ses romans sont très courts et cela sent l''''écriture au fil de la plume parfois...

Celui-ci est plus long, puisqu''il dépasse bien les 300 pages. Le Nothomb est un livre très (TROP!) court. Quant à l''écriture au fil de la plume, là ''you hit the mark'' (influence Van Damme, désolé), c''est patant tout au long du livre, et Beigbeder ne s''en cache aucunement d''ailleurs. Son livre est une espèce de journal de bord (journal de bord du naufrage du World Trade Center, minute par minute, et journal de bord de Beigbeder le protagoniste/narrateur), dans lequel il consigne ses impressions, ses réfléxions, ses émotions, du moment. Cela ne me pose aucun problème perso, au contraire, cela donne au livre son authenticité, qui est peut-être sa plus grande qualité (ce qui est ironique puisqu''on reproche souvent à Beigbeder de ne pas l''être). Et cela ne se rapproche t-il pas de l''écriture automatique chère aux surréalistes quelque part après tout (ce n'est pas tout à fait la même chose, mais tu vois ce que je veux dire) ? Je veux dire, l''écriture ''instantanée'' ne devrait pas être déconsidérée, au contraire. En outre, il ne faudrait pas croire que ce livre, il l'a écrit en touriste (bien qu'il s'attribue un rôle de touriste, littéralement et métaphoriquement, tout du long) : il est évident que Beigbeder sait où il va, qu'il se permet de vagabonder, physiquement et intellectuellement, sans pour autant perdre de vue ses objectifs et ses préoccupations.

Quant à Don DeLillo, il est en première page du nouveau Monde des Livres. Je n''ai encore jamais lu ses oeuvres mais là tu me donnes envie. Surtout si tu cites Ellroy comme caution : que puis-je répondre à cela, je vous le demande...

Edité par - No 6 le 02/10/2003 02:29:54
Si quelqu'un m'a compris c'est que je n'ai pas été clair.
Avatar de l’utilisateur
N°6
Roi gaffeur du Gondor
Roi gaffeur du Gondor
 
Messages: 1382
Inscrit le: 02 Mar 2004 1:44
Localisation: Le Village

Messagepar torrance sur 21 Mar 2004 0:55

Pour "windows of (on ?) the world", je ne l''ai pas lu donc je ne peux pas juger sur pièce.
Mais "l''amour dure trois ans" était un roman sympathique bien qu''assez superficiel dans son approche.
Pour "99 francs", c''est la même chose : malgré de très bons passages, il ne va jamais assez loin et sort beaucoup trop de phrases définitives qui sonnent comme des gimmiks et cela devient gênant.
Le problème de Beigbeder selon moi c''est que son style n''a pas évolué d''un iota... Du premier bouquin jusqu''à "99 f" (je les ai tous lus sauf un je crois), cela reste exactement la même chose... Cela me gêne...
Commettre beaucoup d''erreurs sur un premier roman, c''est normal et le fait de se relire suffit à ce qu''elles sautent aux yeux et j''ai l''impression que Beigbeder n''a jamais fait l''effort de se corriger. Je trouve cela bien dommage car au delà du personnage que je ne supporte pas, le gars a quand même une plume pas conne et des sujets assez intéressants. Mais le fond derrière est trop light pour moi. Au deuxième roman, il aurait déjà dû rectifier le tir et ensuite progresser. Mais bon... ce n''est que mon humble avis ! (je couvre mes arrières maintenant ! :D)

En ce qui concerne Don DeLillo, il faut le lire pour savoir ce que c''est... Je t''assure que ses romans sont captivants dans leurs mécanismes narratifs alambiqués mais aussi parce qu''ils sont très complexes. Les dialogues sont souvent des réflexions philosophiques indispensables sur le monde moderne, les cadres de ses romans sont d''une exactitude et d''une profondeur d''analyse sans faille. Sans compter que quand tu le lis, dès ses écrits de la fin des 70''s, tu vois qu''il avait pressenti ce que serait la "génération X" chère à Palahniuk dans "Fight Club", ce que serait le cynisme et le tout commerce des années 80 et 90 chers à Easton Ellis... C''est du grand Art.
Je te conseille de commencer par "Bruit de fond" (j''ai commencé par celui là) et enchaîner sur "Americana".
De là, tu peux ensuite te jeter sur "Libra", roman fiction sur la vie de Lee Harvey Oswald et analyse de l''Amérique (et de la guerre froide) des années 60 et enquête sur le meurtre de JFK (ce bouquin est une somme incommensurable qui rejoint les travaux d''Ellroy sur "american tabloid" notamment).

Ensuite, "Mao 2" prophétie sur l''affrontement islam-capitalisme, sur la montée des sectes... etc... sur les nouvelles idéologies en fait... Passionant (mais gros pavé).

Enfin, pour compléter le tout, trois romans courts :
"Joueurs"
"Body Art" : une femme perd son mari mais après sa mort, une présence se manifeste dans la maison...; Je viens de le finir (il vient de sortir en poche) et il est sublime... Une réflexion intelligente et originale sur le deuil qui lie étroitement Langage et Corps... Pff, la classe !
"Cosmopolis" qui est pour moi LE roman de l''année avec "Monstres Invisibles" de Palahniuk.

Il en a écrit d''autres mais là, tu as de quoi faire...

(D''ailleurs, tout ça me donne l''envie de vous parler du grandissime Chuck Palahniuk, sans doute l''écrivain le plus injustement inconnu en France (même s''il a ses fans ardents comme moi)...) Il faut que j''y pense !!

"Mozart, Bach, Beethoven, je vous signale que je les ai tous coiffés au poteau. J''ai écrit 5500 chansons, moi !" James Brown

Edité par - torrance le 02/10/2003 02:50:06
Avatar de l’utilisateur
torrance
Ecrivain psychopathe
Ecrivain psychopathe
 
Messages: 890
Inscrit le: 29 Fev 2004 18:34
Localisation: Overlook Hotel

Messagepar N°6' sur 21 Mar 2004 0:56

Ok ok, je note tout ça dans mon petit carnet ! Quant à Chuck Palahniuk je suis également intéressé, je l'inscris juste après DeLillo. Je sens que ça va être le bordel pour trouver tout ça en vo, mais bon, c'est pas comme si j'avais pas l'habitude de mettre la pression sur les vendeurs pour qu'ils me commandent mes bouquins ! ;)

Ah, et sinon c'est bien "Windows on the World". Pour le reste de l'oeuvre de Beigbeder je ne suis pas compétent pour débattre, "Windows" était mon premier Beigbeder. Il se pourrait bien que je tombe d'accord avec toi après les avoir lus. Que serra serra !

Edité par - No 6 le 02/10/2003 03:21:15
N°6'
 


Retourner vers Le coin des BouQuins

Qui est làààà ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron