L'identité de William Shakespeare

Qui a peur d'Edgar Poe ?

Modérateur: Amrith Zêta

L'identité de William Shakespeare

Messagepar Mad sur 15 Jul 2004 14:53

Quelqu’un a abandonné un vocable, dans l’entrée de la résidence... alors je l’ai pris. ET dedans, il y a un article à propos de l’identité suspecte de Shakespeare !!! Voici ce qui est dit, traduit par mes soins :

Shakespeare était-il une femme ? par Anne Underwood
Madame Shakespeare ? La polémique est désormais bien connue : trop peu instruit pour avoir écrit une œuvre aussi exceptionnelle, « le barde » William Shakespeare n’était peut-être pas celui que l’on croyait. Aujourd’hui, un auteur américain avance une nouvelle thèse : le poète et dramaturge ne pouvait être qu’une femme... Analyse.

Depuis plus de 150 ans, de fins limiers de la littérature se sont questionnés sur le fait que William Shakespeare—un homme ayant une éducation d’école secondaire tout au plus—ait réellement pu écrire ces œuvres parmi les plus grandes du langage anglo-saxon. Mais si Shakespeare n’a pas écrit ces pièces, qui l’a fait ? Des douzaines de candidats ont été suggérés, la plupart d’entre eux étant des hommes. L’écrivain américain Robin Williams elle, dit que le vrai barde* était une femme : Mary Sidney** Herbert, la Comtesse de Pembroke.
Sidney est un suspect tout à fait logique. Sœur du poète élizabéthain Sir Philip Sidney, elle était poète elle-même et l’une des femmes les plus cultivées d’Angleterre avec la Reine Elizabeth I. Son nom était déjà apparu en tant que collaboratrice possible sur les œuvres de Shakespeare. Les spécialistes ne sont vraiment pas persuadés.

Une candidate importante.
En gros, Mary Sydney avait la motivation, les moyens et l’opportunité d’écrire des pièces ? Chez elle à Wiltshire, elle avait développé un cercle littéraire. Gary Waller, un spécialiste de Sydney au Purchase College à New York appelle Sydney « la première grande figure littéraire féminine d’Angleterre ». Grâce à sa vaste bibliothèque et à sa maîtrise des langues étrangères, Sidney avait aussi les moyens de créer ces œuvres.
Et grâce à ses contacts variés dans le monde littéraire, elle avait l’opportunité de faire passer les pièces clandestinement à des compagnies théâtrales. Peut-être est-ce juste une coïncidence, mais les huit premières pièces de Shakespeare ont été publiées anonymement—« et trois d’entre elles, dit Williams, font remarquer par provocation sur la page de titre qu’elles ont été produites par les Hommes de Pembroke, la compagnie que Mary Sidney et son époux promouvaient. »
Même ses dates concordaient avec celle des Shakespeare, ce qui est plus que ce que l’on peut dire des autres candidats. Edward de Vere, généralement considéré comme le principal candidat, est mort 12 ans avant Shakespeare, ce qui demandait une révision de la chronologie des pièces.
Affaire classée ? Pas encore. Aussi intrigante que soit l’argumentation de Williams, ses preuves sont circonstancielles. Une preuve, dit la biographe de Sydney, Margaret Hannay « demande des choses comme des lettres louant l’ »Hamlet » de Mary Sidney. » Jusqu’à ce que cette preuve apparaisse, les spécialiste défendront l’homme de Stratford.


*Shakespeare était surnommé The Bard of Avon.
** Pas de blague avec “Alias”, merci… :wink:
Avatar de l’utilisateur
Mad
Jamais pris au radar
 
Messages: 3252
Inscrit le: 29 Fev 2004 15:35
Localisation: Bensalem

Messagepar St Lo sur 08 Jul 2008 10:55

C'est sur Shakespeare, pas excatement sur son identité, mais c'est un roman qui parle d'un manuscrit caché, jamais découvert, de Shakespeare. Le Livre de l'air et des ombres, de Michael Gruber :
Image

Tois temps qui vont se rejoindre, trois intrigues qui se rejoingnent elles aussi. Un jeune anglais de l'époque shakespearienne, un avocat ex-champion d'haltérophilie et un jeune homme qui bosse dans une librairie et qui rêve de devenir réalisateur : 3 personnages principaux. 3 narrateurs : le jeune homme anglais, l'avocat, et celui qui raconte l'histoire du futur réalisateur.
Une narration donc assez originale, assez, très proche de ce qu'on pourrait voir dans un film ; une intrigue qui vaut bien le Da Vinci code mais transposée à Shakespeare, même si j'aurais préféré plus d'énigmes à résoudre... pour découvrir ce manuscrit inconnu de Shakespeare... s'il existe.
Image
RIP
I AM
Avatar de l’utilisateur
St Lo
Nègre de BHL
 
Messages: 250
Inscrit le: 21 Aou 2007 12:35
Localisation: madmoiselle.20six.fr


Retourner vers Le coin des BouQuins

Qui est làààà ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron