Du Jazz en une vingtaine de disques

Garou d'la balle ? Défendez ici votre liberté de penser.

Modérateur: Amrith Zêta

Du Jazz en une vingtaine de disques

Messagepar Wonk sur 14 Déc 2004 22:41

Ce n'est pas encore la selection qu'on m'avait demandé, mais voila une base qui pourra permettre au plus grand nombre possible, je l'espere, de se faire une idée plus précise du Jazz pour ceux qui sont des neophytes complets.

Cette liste est 100% subjective, il y a des classiques dont l'importance dans l'histoire du Jazz est indiscutable mais il y a aussi des disques qui me plaisent plus personelement sans etre necessairement ni des chef d'oeuvres ni des classiques.



- Monk
Image
Monk's music : Il fallait au moin un disque de Monk dans cette liste et aussi un disque comportant le celebre "Well, You Needn't"
Il fallait un dique de Monk car c'est un personnage tres enigmatique dans l'histoire du Jazz, autiste ou simplement trop drogué pour ne plus jamais etre saint d'esprit, on a dit bien des choses sur lui, mais peu sont ceux même parmis ses proches à avoir cérné cette personalité facétieuse qui se ressent jusque dans sa musique reconnaissable parmis toutes. Les anecdotes à son sujet ne se comptent plus : "Well, you Needn't" tiendrait son titre de la réaction de Monk à la simple question de l'ingé son : donne moi le titre de ton morceau. Monk aurait rendu Miles Davis furieux durant une séance d'enregistrement en faisant semblant de s'endormir lors de son propre solo, obligeant Miles à reprendre la trompette pour combler le "vide" que Monk laissait. Ce ne sont que les plus connues ...
Enfin, il ne faut pas le dire mais Coltrane apparait sur ce disque comme le cri Monk dans "Well You Needn't" ce filou était pourtant en contrat avec une autre maison de disque, mais comment dire non à Monk ...
A ne pas louper sur ce disque aussi, le sublime "Ruby My Dear" et l'étrange "Epistrophy"


Image
Straight no chaser : J'aurais pu mettre un Bud Powell à la place d'un 2e Monk, mais désolé Bud je préfere ton pote.
J'ai choisie ce disque parce qu'il permet de prendre un autre cliché, plus net qui plus est ( la technique du son ayant fait des progres) de la musique de Monk un certain lapse de temps apres ( 9ans ) et force est de constater que Monk reste lui même, entouré de musiciens qui collent bien à ses compositions, notamment, le saxophoniste Charlie Rouse qui le suivra un bon bout de temps. Monk est une sorte d'exemple d'intégrité musicale pour moi, il savait ce qu'il voulait jouer, ne se préocupait de contraintes d'aucune sorte, il était un accompagnateur redouté pour son style si personel et déroutant pour les soliste, toute sa vie c'est ce qu'il a fait jusqu'a ce qu'il sente le bon moment pour arreter, jusqu'a ce qu'il n'ai plus rien a dire, car Monk est aussi un des rares musiciens à s'etre arreté de jouer avant de mourrir.
Dans ce disque vous allez prendre la pleine mesure de "l'art du silence" de Monk, il n'accompagne même pas certains solii de Rouse alors que la formation est un quartet, ses solii se font de plus en plus sobres au fur et a mesure qu'ils s'allongent, exemple : Straight no chaser. Et puis il y a ses divagations chantées lorsqu'il improvise et que les micros du piano on capté pour la postérité...


Image
Wayne Shorter - "Speak No Evil" : 1964 Wayne Shorter travaille pour Miles mais trouve le temps de sortir son propre disque, un jazz raffiné au harmonies plutot recherchées sur des thème tres bien construit. Je trouve dans ce jazz une classe sans pédance, qui ne manque pas de fraicheur. Un raffinement de la musique qui ne la rend pas poussive, simplement plus belle. Si "Speak No Evil" peut s'apparenter au jazz dit de chambre car riche en atmospheres, il a aussi tout le swing necessaire pour ne pas vous y enfermer. Je vous vois confortablement installé dans votre mobilier à remuer le pied en mesure, pas la peine de nier.



- Coltrane
Image
"Giant Steps" : Premier coup de maitre pour Coltrane. Des partitions qu'il était alors le seul à commencer à maitriser. Voila qui va rendre la session d'enregistrement de ce disque éprouvante pour les accompagnateurs, et cela s'entend ... mais la rage avant-gardiste de Coltrane emmene ce disque tres haut.


Image
"A Love Supreme" : C'est le Coltrane de la periode modale dans tout son génie, j'aurais pu prendre "My Favorite Things", "Live At Birdland", etc, tous d'excellent disques qui vous marquent à leur découverte. Mais "A Love Supreme" a une dimension mystique, spirituelle en plus. Coltrane n'était pas d'une confession bien précise, mais s'interessait beaucoup à la question spirituelle je pense qu'on peut voir en ce disque un hommage à toute entité supérieure qui veillerait sur cette planete.


Image
"Interstellar Space" : Le Coltrane Free dans ses derniers retranchements avec pour seul accompagnateur le batteur Rachid Ali, ils livre ici sans pudeur toute la maitrise de son instrument et surtout tente d'aller au bout de ses visions, ses concepts musicaux, ses désirs dépassant sa technique et probablement le possible du saxophone. Un disque qui en dis plus que n'importe quoi sur le genre d'acharné qu'était Coltrane.



- Miles Davis
Image
"Birth Of The cool" : Dès ses débuts solo Miles Davis a du nez et s'entoure de talents tel Gil Evans pour accoucher d'un Jazz en contradiction avec son temps. Avec des tempii plus calme, une orchestration et des arrengement soignés, le medium band de miles Davis et Gil Evans ne fera pas un carton mais marque l'histoire comme l'un des premiers véritable groupe à l'esthetique "Cool" ou "West Coast".


Image
"Kind Of Blue" : Acte de naissance du Jazz modal en plus d'etre un disque tout simplement fabuleux, frais, sobre et brut de décoffrage, quasiment aucune prise supplémentaire d'effectuées, Miles voulait une musique prise sur le vif, un cliché de la difficulté qu'on eu les excellents musiciens qui posent sur se disque à s'affranchir de leur habitude tonale et explorer toute la latitude modale.


Image
"We Want Miles" : Impossible de ne pas vous filer un disque de jazz-rock made in Miles Davis !! Celui-ci me semble un des plus abordable contrairement a "Bitches Brew" (pourtant excellent) par exemple.
Enregistré en 1981 en tourné au quatre coin du globe, on y trouve le celebre "Jean-Pierre", des solo de guitare de Mike Stern tres typés de l'époque aussi bien au niveau du jeu que du son.


Image
"Doo Bop" (1991) : Par ce que ce disque a tres peu vieilli, il pourrait sortir aujourd'hui sous la houlette d'un jeune de la nouvelle vague du jazz qu'on l'acclamerais pour sa justesse.
En comparaison, "Tutu" sortie quelques années avant (1986) sonne comme un brontosaure des années 80 à cause de l'omniprésence des synthétiseurs arrangeurs midi qui permirent à Marcus Miller de produire la quasi-totalité du disque à lui seul.
Doo Bop c'est la preuve que Miles avait déja compris ce que d'autres Jazzmen vont mettre encore quelques années a réaliser : il y a matière à meler Jazz et Hip-hop.



Image
Ornette Coleman - "The Shape Of Jazz To Come" (1959) : un titre pour le moin prétentieux, et pourtant ... même apres 2000 certains disques de Jazz sont directement redevable de ce qui est gravé sur ce disque. Peu de temps apres Coleman persite avec "Free Jazz" ce qui sous entend que celui-ci ne l'était pas. Un titre qui baptisera d'ailleur le nouveau style dont coleman est le père.


Image
Dave Brubeck - "Time Out" : Dave Brubeck, sans lui enlever ses qualité, n'a rien d'un Coltrane ou d'un Monk mais ce disque en plus d'avoir bénificié d'un réel succès marque l'ouverture du Jazz à des metriques plus "complexe", "Take Five" C'est le morceau de jazz à 5 temps que tout le monde a déja entendu parfois sans le savoir là encore. Une petite nouveauté qui engendrait une difficulté supplementaire pour l'improvisateur car n'oubliez pas que le Jazz est une musique d'improvisateur. Improviser sur 4 temps, c'est assez simple, 4 temps c'est regulier, viscerale on y est tres à l'aise. 5 temps, c'est une autre histoire. Vous pouvez essayer de taper 5 temps avec chacun des doigt de votre main l'un apres l'autre et de chanter un truc par dessus en même temps ... comment ça vous n'arrivez pas à rester régulier ? :p


Image
Archie Shepp - "Four For Trane" : Le jazz est assez réputé pour etre un milieu compétitif, où pour exister on se doit d'avoir son own thing, sound, bref d'avoir ce truc en plus qui te distingue du voisin. C'est moin vrai maintenant mais cela l'était vraiment durant plus d'une cinquantaine d'année, une periode ou les clash entre Jazzman n'avaient que peu de choses à envier à ce qui se fait de nos jours dans le Hip-hop. Coltrane et Shepp eux s'en foutaient visiblement puisque Shepp reprend ici des titres de Coltranes avec l'approbation de celui-ci. Cela dit on a bien à faire a du Sheep et plus du Coltrane, comparez donc la version de "Naïma" de "Giant Steps" et de "Four For Trane". Qui plus est j'ajouterais que les reprises de "Naïma" sont rarement de cette qualité car le plus souvent vraiment peu inventive les arrangeur étant souvant diminués par l'aura que dégage ce titre.


Image
Weather Report - "8:30"
Tout le concept du groupe tient dans le nom.
Il s'agit de faire un bulletin météo de la situatuion musicale tel que les membres la persevaient. A La base ce groupe n'était donc pas la pour inover, on pourrait même se dire qu'ils ne se faisaient pas chier ces vils pompeurs. A condition de ne pas les avoir écouté ...
Un Jazz-Fusion qui a marqué son temps avec des protagoniste de renom tels que Joe Zawinul, Jaco Pastorius, Wayne Shorter
Parce que "Teen Town" est cauchemare de bassiste.


Image
Jaco Pastorius : Là c'est parce que malheureusement pour vous je suis bassiste et que s'aurait été criminel de ne pas parler de ce damné là. Trés jeune considéré comme un des tout meilleur bassiste du monde on ne saura pas s'il devait le rester. Un coup poing trop bien senti fera de lui une sorte de legende, de bass-hero. Néanmoin la qualité de ses oeuvres est là indiscutable, tel ce disque mais aussi toutes ses années au seins de Weather Report.
Le son tres particulier de sa basse vient du fait qu'il fut probablement le premier à faire sauter les frettes du manche pour "inventer" la basse électrique fretless.
Ecoutez "Portrait of Tracy" et gardez bien à l'esprit que tout est joué sur une basse sans frette à 4 cordes par un seul homme avec deux mains et dix doigts ...


Image
Getz / Gilberto : Classique des classiques, même ma grand mère connais ça. Pour la chaleur de la musique Bossa mais surtout pour le son inimitable de Stan Getz, généreux, chaux, avec un zeste de souffle qui donne tant au timbre de son sax.
Ce n'est pas pour rien que tout le monde l'appelait "The Sound" ...


Image
Charles Mingus - "Mingus Ah Um" : Attention Génie !! Vous etes prévenu.
Pleurez avec lui la mort du "Prez" (Lester Young) sur "Goodbye Pork Pie Hat" et revoltez vous, moquez vous, de la connerie humaine sur "Fables of Faubus"


Image
Elle Fitzgerald - "Ella in berlin" : Pour ceux qui désirerais venir au Jazz mais qui ont encore du mal à écouter de la musique sans chant/paroles. LA chanteuse de Jazz, artiste aussi bien dans ses interprétation des themes que son ingéniosité improvisatrice. Trouvez moi une chanteuse qui ne reconaisse pas le talent de cette femme. Le Jazz vocal, c'est pas ma tasse de thé, mais ce disque ne me lassera jamais. J'ai entendu dire qu'il fait une certaine unanimité quand à dire que ce serait probablement un de ses meilleurs alors jettez vous dessus et prenez vous une grande gifle en écoutant "How High The Moon".


Image
Gil Evans - "The Individualism of Gil Evans" : Du grand Gil Evans un jazz massif car de big band mais subtile et raffiné, aux pattes de velours, des arrengements ciselés tels des bijoux, des atmhospheres prenantes tel ce "Las Vegas Tango" aux harmonies si simple sur le papier et si évocatrices grace au savoir faire d'Evans lorsqu'il s'agit d'agencer les timbres des instruments. Un Gil Evans comme à la coutumé entouré de musiciens qui sont pour beaucoup des prodiges en herbes qui feront parler d'eux leur temps venu. Comment ne pas reussir dans ces conditions ?


Image
Gil Evans / Steve Lacy - "Paris Blues" : Un duo simple et fort entre deux musiciens n'ayant rien a se prouver et réunis pour leur plaisir musical, ici on est à la recherche d'athmosphère tantot ludiques tantot intimes entre amoureux de la musique. L'occasion d'écouter Gil Evans sans la cohorte de musiciens qui l'accompagne habituellement et de savourer le talent de mélodiste de Steve Lacy et son son remarquablement riche et plein pour un sax soprane.


Image
Galliano / Portal - "Blow Up" : Le tube "Mozambique" est peut etre déja passé par vos oreilles sans même que vous ne l'ayez su comme générique d'une émission culturelle pompeuse, quand à "Libertango" il s'agit bien du générique de je ne sais quelle série (Nestor Burma il me semble). C'est pas trop alléchant dis comme ça, mais à tous les réfractaires de l'accordéon et surtout du musette je dis : écoutez ce disque, vous aurez une autre vision de ce qu'on peut faire sortir de cette instrument. Galliano c'est l'anti-Verchuren, pas de musique pompière ici, tout est expressif, plein de passion, d'intention, avec une maitrise de l'instrument et une remarquable ingéniosité dans son utilisation, jusqu'a rendre celui-ci percussif.
Quand à Portal, c'est une figure emblematique des instrumentistes à vent, du sax soprane à la clarinette basse, mais il n'hésite pas non plus sur un accordéon diatonique, il ne fait pas du tout pale figure à coté de Galliano.
Un duo qui s'est réformé il y a peu avec un certain succès attendu.


Image
Herbie Hencock - "Sextant" : Herbie Hencock a pris la barre de son navire apres des années de bon et loyaux service chez les plus grand (notament Miles) et on se dit que la releve est là, Sextant c'est une sorte d'ovni pour l'époque, un disque à faire passer Jean-Michel Jarre pour un has been complet dès ses début, 1973 pensez y bien en écoutant ce disque. Les début d'un visionaire qui apres avoir commis des "chef d'oeuvres formels" ("Maiden Voyage") tente de nous indiquer la direction pour apres demain. Dans ce disque, seul les sons qui ont vieilli permettent de dater, mais l'idée est là.


Image
Julien Lourau - "Gambit" : Un de mes disques fetiches, mon amour de ce disque est surement disproportioné quand à l'interet de celui-ci mais pour moi il reste LE disque de reference de la scene électro-jazz française.


Image
Azur Quintet - "String's Spirit" : Un disque où orchestre de jazz et ensemble de corde se marient sans prétention orchestrale pompeuse, sans donner naissance à un tapis de guimauve non plus. Les parties de cordes écrites par Claude Barthelemy viennent à merveille completer le combo jazz de base, tantot de façon concertante tantot de façon timbrale le plus souvent avec beaucoup de justesse. Un Jazz d'esthete donc tres propret surement trop pour certain, comme un bijou d'une joillerie de luxe. J'ai aussi choisi ce disque parce que les morceaux ont tous un caractère differant à la fois typique de certains styles de jazz et du son du groupe.



Dans cette listes il manque au moin trois périodes de l'histoire du jazz.
De 1917 à 1945 environ. Pour cette periode il y a une reference qui reviend souvent, la collection de disque "The Quintessence" qui couvre tout les artistes majeurs de cette période. Ce sont souvent des doubles CD compilant les enregistrements originaux des titres phares d'un artiste.
Dans cette collection, privilegier King Olliver, Jelly Roll Morton, Louis Armstrong, Duke Ellington, Count Basie, Benny Goodman, Lester Young, Coleman Hawkins, Django Reihnardt et pour finir Charlie Parker et Dizzy Gillespie.

Autre Alternative économique pour cette periode, beaucoup de ces enregistrement originaux se trouvent sur des coffrets sorties chez Carrefour à 15E chaque en 2 volulmes : "Les Triomphes du Jazz". Un rapport qualité prix imbattable. Perso j'ai ça chez moi et les "Quintessence" je les écoute à la bibliothèque municipale ou bien universitaire.


Enfin pour ceux qui ne seraient pas satisfait et voudraient une liste de 100 disques tout rond couvrant toutes les périodes, je rappel que celle-ci existe déja dans le n°100 du Magazine Jazzman.


A bon entendeur, bonne écoute.
Image
Avatar de l’utilisateur
Wonk
Habitué du Minton's Playhouse
 
Messages: 754
Inscrit le: 23 Jui 2004 13:32

Messagepar Yoan sur 15 Déc 2004 2:56

Très intéressant à lire, en particulier pour le néophyte que je suis. Mes félicitations les plus sincères donc. :wink:

Mais le fait est qu'au sein de cette liste déjà très "dégraissée", je ne ferai probablement l'effort d'écouter qu'une petite poignée des disques cités seulement. En admettant qui plus est que je parvienne à les dénicher sans trop de difficultés.

Déjà très absorbé par la scène dite "rock" au sens large et son actualité, je ne pense pas pouvoir me permettre de me plonger en détails dans un courant aussi foisonnant que le jazz. C'est d'ailleurs déjà ce que j'avais dû dire à Amrith lorsqu'il nous avait présenté sa sélection des classiques du Hip Hop.
En tous cas j'ai envie de jeter une oreille, même si probablement furtive, sur certains de ces disques.
"Playing things too safe is the most popular way to fail". (Elliott Smith)
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Prof de gratte de Jimi Hendrix
 
Messages: 388
Inscrit le: 29 Fev 2004 22:18
Localisation: Miles away

Messagepar Wonk sur 15 Déc 2004 11:18

Yoan a écrit:Mais le fait est qu'au sein de cette liste déjà très "dégraissée", je ne ferai probablement l'effort d'écouter qu'une petite poignée des disques cités seulement.


C'est ce qui m'a permis de faire une si courte liste sans scrupules.
Ceux qui en veulent plus me le diront et il y a toujours la liste des 100 disques du magazine.

En admettant qui plus est que je parvienne à les dénicher sans trop de difficultés.

C'ets un peu la loterie, soit ça a été réédité et dans ce cas souvent c'est pas tres cher, j'ai acheté des disque neuf à 9E plusieurs fois, "Blue Train" de Coltrane à 4E, soit c'ets de fin de catalogue et là c'ets rarement donné, ,si c'est épuisé ...
Le plus souvent tout est trouvable sur Amazon pas trop cher. Tout ceux de ma liste y sont trouvable je pense.

Déjà très absorbé par la scène dite "rock" au sens large et son actualité, je ne pense pas pouvoir me permettre de me plonger en détails dans un courant aussi foisonnant que le jazz.


Le Jazz a 100 ans, le rock 50 ... ;)

C'est d'ailleurs déjà ce que j'avais dû dire à Amrith lorsqu'il nous avait présenté sa sélection des classiques du Hip Hop.
En tous cas j'ai envie de jeter une oreille, même si probablement furtive, sur certains de ces disques.


C'était le but du jeu. 8)
Ensuite venez donc ici racontez lesquels vous avez écouté et l'impression qu'ils vous ont laissé.
Image
Avatar de l’utilisateur
Wonk
Habitué du Minton's Playhouse
 
Messages: 754
Inscrit le: 23 Jui 2004 13:32

Messagepar Kritschgau sur 15 Déc 2004 12:24

Le jazz est une genre que je ne connais absolument pas et je souhaitais découvrir donc j'ai commandé 2 CD par internet.

J'en ai choisi 2 dans ta liste
Giant Steps de Coltrane et Gambit de Julien Lourau

Voilà, j'attend leur réception

@++,Kri...
Kritschgau
Maître à penser de JC Van damme
 
Messages: 165
Inscrit le: 01 Mar 2004 13:09

Messagepar Wonk sur 15 Déc 2004 12:48

Ils sont tout les deux dans mon top five. Deux disques que je traine PARTOUT avec moi tant je ne peux supporter de ne pas pouvoir les écouter quand l'envie m'en prend.
Bons choix, de toute façon j'ai fait en sorte qu'il n'y ai rien a jetter dans cette liste même si certain disques sont moin bons que d'autre.
Image
Avatar de l’utilisateur
Wonk
Habitué du Minton's Playhouse
 
Messages: 754
Inscrit le: 23 Jui 2004 13:32

Messagepar Zarathoustra sur 15 Déc 2004 13:46

Gambit, tu en avais déjà parlé sur le forum musique du FLT; sur tes conseils je l'ai écouté mais je dois bien avouer que je n'ai pas accroché - pour un débutant comme moi dans le jazz, ce n'était pas assez accessible je pense. Coltrane en revanche trône désormais en bonne place sur ma tracklist, comme Miles, Hancock et Shorter :)
Je suis un peu surpris de voir revenir certains noms aussi souvent - Coltrane, Shorter, Miles justement - dans une liste relativement courte finalement. C'est un choix de ta part j'imagine, ou bien alors sont-ils le jazz a eux seuls?
Bon je vais de ce pas découvrir Monk et Mingus, mais je ne me fait pas de soucis pour les trouver... 8) :dead:
"Le suffrage universel ne fait que légitimer l'exercice du pouvoir par ceux qui l'ont déjà." Alexis de Tocqueville
Avatar de l’utilisateur
Zarathoustra
Nègre de BHL
 
Messages: 292
Inscrit le: 04 Avr 2004 13:05
Localisation: Maison dorée de Samarkand

Messagepar Wonk sur 15 Déc 2004 14:17

En fait c'est tout simplement une de mes periode préféré du Jazz du Bebop aux débuts du free.
Et bien sur que non ils ne sont pas le jazz a eux seul mais cette liste est tres arbitraire, je l'ai dit, il ne doit pas y avoir un seul disque situé entre 1917 et 1940 ce qui est assez énorme comme impasse :p même si j'ai dis vers qui lorgner

Pour Gambit tant pis pour toi, pour une fois que la fusion ne donne pas de l'eau tiède ...
C'est un disque que je trouve pourtant relativement accessible.
Aucun morceau ne s'est démarqué durant l'écoute pour toi ? C'est un disque avec un certain relief donc cela m'étonne qu'un certain nombre de gens disent l'avoir écouté sans ne jamais avoir vraiment accroché nulpart.
Image
Avatar de l’utilisateur
Wonk
Habitué du Minton's Playhouse
 
Messages: 754
Inscrit le: 23 Jui 2004 13:32

Messagepar Zarathoustra sur 15 Déc 2004 16:01

Wonk a écrit:Pour Gambit tant pis pour toi, pour une fois que la fusion ne donne pas de l'eau tiède ...
C'est un disque que je trouve pourtant relativement accessible.
Aucun morceau ne s'est démarqué durant l'écoute pour toi ? C'est un disque avec un certain relief donc cela m'étonne qu'un certain nombre de gens disent l'avoir écouté sans ne jamais avoir vraiment accroché nulpart.


Ben non aucun morceau ne m'a marqué désolé, et c'est pas faute de l'avoir écouté plusieurs fois hein. Mais tu sais que je ne suis qu'une brute, c'est sûrement pour ça ;)
Je n'ai pas été réceptif à la fusion entre électro et jazz et je saurais pas dire pourquoi...raconter la musique n'est pas mon point fort malheureusement. Je pensai que c'était trop tôt par rapport à ma modeste expérience du jazz. J'y reviendrai certainement plus tard.
"Le suffrage universel ne fait que légitimer l'exercice du pouvoir par ceux qui l'ont déjà." Alexis de Tocqueville
Avatar de l’utilisateur
Zarathoustra
Nègre de BHL
 
Messages: 292
Inscrit le: 04 Avr 2004 13:05
Localisation: Maison dorée de Samarkand

Messagepar Luder sur 15 Déc 2004 21:39

Je sais que c'est pas tellement dans le sujet, mais comme il y a des connaisseurs, je voulais vous demander si Monk avait un rapport avec l'heure, les horloges ou le temps en général ? Je sais que c'est assez bizzare comme question, mais j'ai vu une représentation abstraite de Monk sous cette forme et ça me titille.

Pour quand même parler du sujet, je sais pertinement qu'en cette période je ne pourrais pas me passionner pour le jazz, ayant un besoin de beaucoup d'énergie, de trucs qui boostent quoi... Mais, j'ai mes périodes, donc je perd pas espoir de m'ouvrir à ce genre qui m'est absolument inconnu, a part les grands noms comme Davis ou Coltrane, que j'ai déjà eu l'occasion d'entendre quelques fois.

a++
Luder
Avatar de l’utilisateur
Luder
Doublure des fesses d'Al Pacino
 
Messages: 517
Inscrit le: 01 Mar 2004 18:57
Localisation: Suisse

Messagepar Wonk sur 15 Déc 2004 22:26

A priori comme ça je ne vois pas mais je vais tenter de trouver. Cela dit remarque qu'il y a des cadrans et rouages sur la pochette de "straight no chaser".
Fournir l'illustration en question aiderait bien aussi. :wink:
Image
Avatar de l’utilisateur
Wonk
Habitué du Minton's Playhouse
 
Messages: 754
Inscrit le: 23 Jui 2004 13:32

Messagepar Luder sur 15 Déc 2004 23:41

Wonk a écrit:A priori comme ça je ne vois pas mais je vais tenter de trouver. Cela dit remarque qu'il y a des cadrans et rouages sur la pochette de "straight no chaser".
Fournir l'illustration en question aiderait bien aussi. :wink:


Désolé, je veux pas trop faire dériver ton topic sur mon histoire...

Alors, en fait ça provient d'une pub. Tu peux la voir avec RealPlayer en cliquant ici

Si ça ne marche pas, je t'ai fais deux captures d'écran, la première représentant facilement là où le publicitaire voulait en venir.

Image

Sur la deuxième, l'horloge passe de 23h59 à 24h00...

a++
Luder
Avatar de l’utilisateur
Luder
Doublure des fesses d'Al Pacino
 
Messages: 517
Inscrit le: 01 Mar 2004 18:57
Localisation: Suisse

Messagepar klem sur 16 Déc 2004 1:11

Ha, le voila enfin le sujet tant attendu :wink:

Je n'ai jamais recherché à m'interesser au jazz ... jusqu'à il y a quelques temps.
Depuis longtemps, j'avais seulement à ma disposition deux Miles Davis. un "We Want Miles" en vinyl, qui sortait régulierement, mais pas souvent, et un "Kind Of Blue" que j'appreciais, mais qui ne m'avais pas encouragé à aller chercher plus loin.

Récement Wonk nous a fait une chronique de "Giant Steps", et là j'ai découvert le Jazz autrement, avec une dose de plaisir supplémentaire :D
Du coup j'ai emprunté "A Love Supreme": aucune décéption, grosse découverte d'un aspect du Jazz que j'avais trop longtemps ignoré.
Par la suite je me suis interessé à Cannonball Adderley, en particulier leur "Somethin' Else" qui m'a comblé.

Depuis, je ne savais plus trop ou chercher, ou plutot, par ou continuer tellement les grands disques sont nombreux, mais en lisant (entre autre) tes description des albums de Monk, j'ai une putain d'envie de l'écouter !! :D
Et en cherchant sa biographie, on comprend que c'est réellement un artiste d'exception.

Le reste à l'air évidement interessant, mais je vais être désorienté si je m'interesse à différents style en même temps. Je jetterais tout de même un oeil à Jaco Pastorius, puisque mon frèro veut entendre du frettless de compet'. Je crois qu'ils sera satisfait.
Avatar de l’utilisateur
klem
Fan de Florent Pagny
 
Messages: 56
Inscrit le: 02 Sep 2004 17:46
Localisation: Nice - Aaaaarg !

Messagepar Wonk sur 16 Déc 2004 10:21

J'ai trouvé le lien :mrgreen:

En fait c'est l'autre image avec Beethov qui m'a aidé et le fait que l'horloge passe de 23h59 à 24h00.
Je n'ai pas réussi à visioner la pub mais les 2 images m'ont aidé
Dans la première image c'est le 5 qui est interessant pour l'oeuvre majeure de Beethov', la 5e symphonie que tout le monde connait.
Je me suis dit que si le publiciste était logique c'était donc ce 24:00 qui avait un sens et moin le fait que ce soit une horloge ( Beethov' et Billard, à part le B pas grand chose de commun) et là c'etait évidant : le passage à 24:00 est en réference à une oeuvre elle aussi majeure de Monk : "Round (about) Midnight" et donc ça n'a que tres peu de rapport avec l'horloge.
Par contre sur le net si on cherche Monk Clock on trouve de vieilles horloges type horloges à coucou.
Last edited by Wonk on 16 Déc 2004 13:58, edited 1 time in total.
Image
Avatar de l’utilisateur
Wonk
Habitué du Minton's Playhouse
 
Messages: 754
Inscrit le: 23 Jui 2004 13:32

Messagepar Luder sur 16 Déc 2004 12:11

Wonk a écrit:J'ai trouvé le lien :mrgreen:

En fait c'ets l'autre image avec Beethov qui m'a aidé et le fait que l'horloge passe de 23h59 à 24h00.
Je n'ai pas réussi à visioner la pub mais les 2 images m'ont aidé
Dans la première image c'est le 5 qui est interessant pour l'oeuvre majeur de Beethov', la 5e symphonie que tout le monde connait.
Je me suis dis que si le publicitaire était logique c'était donc ce 24:00 qui avait un sens et moin le fait que ce soit une horloge ( Beethov' et Billard, a part le B pas grand chose de commun) et là c'etait évidant : le passage à 24:00 est en réference à une oeuvre elle ausis majeur de Monk : "Round (about) Midnight" et donc ça n'a que tres peu de rapport avec l'horloge.
Par contre sur le net si on cherche Monk Clock on trouve de vieilles horloges type horloges à coucou.


Wow :) Superbe !! Merci beaucoup Wonk :)
Effectivement, là fallait connaître. Pas comme Beethoven, Shakespeare ou Tinguely par exemple, qui étaient plus faciles à interpréter dans la pub.

Finalement, ça n'a pas trop fait dériver le topic, vu que ça a permis d'aborder apparement une oeuvre importante de Monk.

a++
Luder
Avatar de l’utilisateur
Luder
Doublure des fesses d'Al Pacino
 
Messages: 517
Inscrit le: 01 Mar 2004 18:57
Localisation: Suisse

Messagepar Wonk sur 17 Déc 2004 0:15

Luder a écrit:Wow :) Superbe !! Merci beaucoup Wonk :)


De rien, le detective du Jazz ne perd jamais. 8)


Finalement, ça n'a pas trop fait dériver le topic, vu que ça a permis d'aborder apparement une oeuvre importante de Monk.


Round Midnight est considéré comme LE morceau de Monk, jetez une oreille dessus, il n'est pas sur les disques que j'ai proposé, désolé, il a fait trop de bons titres pour que tous tiennent en 2 disques :p
Pour ceux qui veulent une version "vocale", Nougaro a écrit des paroles sur la mélodie et a juste traduit le nom d'origine " Autour de minuit "

Maintenant à mon tour : cette pub sert quel produit ?
Image
Avatar de l’utilisateur
Wonk
Habitué du Minton's Playhouse
 
Messages: 754
Inscrit le: 23 Jui 2004 13:32

Messagepar Luder sur 17 Déc 2004 0:29

Wonk a écrit:Round Midnight est considéré comme LE morceau de Monk, jetez une oreille dessus, il n'est pas sur les disques que j'ai proposé, désolé, il a fait trop de bons titres pour que tous tiennent en 2 disques :p
Pour ceux qui veulent une version "vocale", Nougaro a écrit des paroles sur la mélodie et a juste traduit le nom d'origine " Autour de minuit "


Merci encore pour ces infos. Je manquerais pas d'y préter attention, mais pas tout de suite comme je l'avais dit.

Maintenant à mon tour : cette pub sert quel produit ?


C'est pour la promotion d'Espace2, une radio du service publique suisse :
http://www.rsr.ch/view.asp?DomId=3

Le slogan de la pub étant : "On peut voir la vie comme elle est... ou la vivre avec Espace2".

a++
Luder
Avatar de l’utilisateur
Luder
Doublure des fesses d'Al Pacino
 
Messages: 517
Inscrit le: 01 Mar 2004 18:57
Localisation: Suisse

Messagepar MaRiNa sur 18 Déc 2004 9:48

Tout comme Luder, j'ai une énorme besoin d'énergie, donc le jazz ne fait pas partie de mes styles de musique préférés, donc des styles que j'écoute prioritairement.
Mais ta review est très complète et donne envie d'en découvrir plus; et je me rends compte que même si je "connais" le jazz (vite fait, j'ai entendu certains morceaux sans même savoir de qui ils étaient, et sans me renseigner car je n'avais pas vraiment accroché), je ne connais en fait rien. Si on me dit Monk, Coltrane, Elle Fitzgerald, je connais bien évidemment de nom, mais je serais incapable de dire ce qu'ils ont fait, et de reconnaître leur chansons.
Before I'd lay down to rest I'd throw away everything to live.

(A.F.I)
MaRiNa
Reine gaffeuse des elfes
 
Messages: 950
Inscrit le: 29 Fev 2004 17:40
Localisation: Middle Earth

Messagepar Wonk sur 18 Déc 2004 14:38

MaRiNa a écrit:Tout comme Luder, j'ai une énorme besoin d'énergie.


Arretez de dire qu'il n'y a pas assez d'energie dans le Jazz en ma présence.
J'ai vu des contrebassistes innonder leur chemise le temps d'un morceau, à 280 à la noir si t'as pas l'énérgie ça sonne pas.
Regradez et écoutez Tony Williams jouer et osez dire que son jeu n'est pas énérgique. Un solo de batterie de Tony Williams c'est une réelle tempete de foudre, Le Jazz, ce n'est pas une musique de chambre. Certains Jazz peuvent faire office mais c'est tout.
Jusque 1940 le Jazz n'avait que pour quasi seule vocation de faire danser.

Ecouter "Countdown" me remonte plus que d'écouter un morceau des rages against the machine, alors apres il y a une question de sensibilité mais de là a dire qu'on trouve la jazz trop moue non, écoutez "Countdown" ( sur Giant Step ) si vous trouvez ça sans énérgie c'ets que vous etes accro à Kyo.
Image
Avatar de l’utilisateur
Wonk
Habitué du Minton's Playhouse
 
Messages: 754
Inscrit le: 23 Jui 2004 13:32

Messagepar Zarathoustra sur 18 Déc 2004 15:29

Wonk a écrit:
MaRiNa a écrit:Tout comme Luder, j'ai une énorme besoin d'énergie.


Arretez de dire qu'il n'y a pas assez d'energie dans le Jazz en ma présence.
J'ai vu des contrebassistes innonder leur chemise le temps d'un morceau, à 280 à la noir si t'as pas l'énérgie ça sonne pas.
Regradez et écoutez Tony Williams jouer et osez dire que son jeu n'est pas énérgique. Un solo de batterie de Tony Williams c'est une réelle tempete de foudre, Le Jazz, ce n'est pas une musique de chambre.


Carrément.
Y a un moment faut arrêter de parler quand on sait vraiment rien de rien sur rien. Je vous conseillerai de voir quelques concerts de jazz avant de gerber vos préjugés à 2 balles sur un forum d'honnêtes gens.
Bon c'est Noël je suis sympa, je vous laisse une bonne adresse où on peut voir des concerts live tous les soirs. Ainsi vous constaterez par vous mêmes que les jazzmen savent mouiller leur chemise.

Jazz Club
via nuova di caccini, 3
Firenze

Ne me remerciez pas ça me fait plaisir.
"Le suffrage universel ne fait que légitimer l'exercice du pouvoir par ceux qui l'ont déjà." Alexis de Tocqueville
Avatar de l’utilisateur
Zarathoustra
Nègre de BHL
 
Messages: 292
Inscrit le: 04 Avr 2004 13:05
Localisation: Maison dorée de Samarkand

Messagepar MaRiNa sur 18 Déc 2004 15:40

On s'était mal exprimés, c'est tout.
Evidemment qu'on ne dira pas que le jazz c'est mou. Mais comme on le disait, on ne connait que très peu ce style musical, mais avec la lisre de Wonk on va remédier à ça.
Before I'd lay down to rest I'd throw away everything to live.

(A.F.I)
MaRiNa
Reine gaffeuse des elfes
 
Messages: 950
Inscrit le: 29 Fev 2004 17:40
Localisation: Middle Earth

Messagepar Charisman sur 29 Déc 2004 2:43

Galliano / Portal - "Blow Up"

Il y a beaucoup d'influences dans ce disque, je me suis souvent demandé s'il fallait le considérer comme jazz ou simplement comme une fusion entre différents genres. En tout cas je ne pensais pas que tu affectionnerais ce genre d'expérimentation !
Sinon joli topic.8)
We don't need no water Let the motherfuckers burn Burn motherfuckers Burn ! Image
Avatar de l’utilisateur
Charisman
Homme CharismatiQ'
 
Messages: 334
Inscrit le: 24 Jul 2004 13:30
Localisation: Buffalo '66

Messagepar Wonk sur 29 Déc 2004 4:53

Effectivement ça n'a pas grand chose d'un jazz canonique, mais justement c'est aussi ça le Jazz.

Il y a toujours des point qui font dans une musique qu'elle est jazz ou non. Ici, le fait qu'il y ai des parties improvisés ainsi que les instrumentistes eux même, permettent de dire que de pret ou de loin c'est du Jazz à mon avis.
Image
Avatar de l’utilisateur
Wonk
Habitué du Minton's Playhouse
 
Messages: 754
Inscrit le: 23 Jui 2004 13:32

Messagepar Wonk sur 16 Mar 2005 14:27

Pour ceux qui seraient frileux, je propose de regarder ces vidéo de Julien Lourau période Gambit.
Le solo qu'il prend sur "Agua" permet d'entrevoir le niveau de maitrise de l'instrument et la diversité des athmosphères que comporte ce morceau ses qualités d'arrangeur / compositeur.

"Shoot Again" est un inédit que je ne connaissais pas avant de découvrir ces vidéo.

c'est par ici :arrow:
Image
Avatar de l’utilisateur
Wonk
Habitué du Minton's Playhouse
 
Messages: 754
Inscrit le: 23 Jui 2004 13:32

Messagepar Enhor sur 11 Sep 2005 11:31

Tiens, j'avais pô encore réagis alors que j'ai chopé We Want Miles il y a déjà un certain temps. Pour moi qui ne connais strictement rien au jazz (et j'exagère pas), ça m'a quand même foutu une claque ! Rythme tantôt lent, tantôt rapide, solo de guitare... Et je parle même pas des moments où il y a que des percus, c'est jouissif comme pas possible ! Sans compter que maintenant je peux plus me sortir la mélodie de Jean-Pierre de la tête...
Maintenant LA question : et ensuite ? Je continue par quoi ?
Are you threatening me ?
Avatar de l’utilisateur
Enhor
Pote de Stomy Bugsy
 
Messages: 206
Inscrit le: 25 Mai 2004 18:19

Messagepar Wonk sur 12 Sep 2005 11:32

Toujours chez Miles Davis ou bien découvrir d'autres dans le même genre ne te generait pas ?
Image
Avatar de l’utilisateur
Wonk
Habitué du Minton's Playhouse
 
Messages: 754
Inscrit le: 23 Jui 2004 13:32

Suivant

Retourner vers MusiQ'

Qui est làààà ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron