Liens Vers :
| | | | | |

Nous sommes actuellement le 22 Sep 2018, 19:06

Le fuseau horaire est réglé sur UTC-1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [7x15] EN AMI / EN AMI
MessagePublié: 05 Mars 2009, 21:07 
Hors-ligne
Conspirateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Avr 2008, 20:35
Messages: 882
Localisation: Entre deux mondes
Goochland, Virginie. Un garçon nommé Jason souffre d'un cancer. Mais pour des raisons religieuses, les parents se refusent a hospitaliser leur enfant. Une nuit, des hommes mystérieux qu'il appellera "des anges" seraient venus dans une boule de lumière pour le guérir. Scully est aussitôt informée de l'affaire par l'homme a la cigarette, qui profite de l'occasion pour lui faire miroiter un remède a toute les maladies existantes, a condition qu'elle daigne l'accompagner dans un long voyages a travers les États-unis...

Image

Intercalé au beau milieu d'une série de loners tous plus décalés et délirants les uns que les autres, En ami reprend a son compte une atmosphère d'un lointain X-files pour le moins ballottée par les changements qu'elle avait subi. L'homme a la cigarette remet l'histoire de la puce sur le tapis, décidé a gagner par tout les moyens la confiance de Scully. "Mulder est trop entêté" nous dit-il. La vérité est qu'il éprouve une sorte de remord et d'admiration pour Scully, qu'il s'offre ici une ultime chance de rédemption. Il sort sa dernière carte avant la fin de la partie.
L'intrigue en elle-même est assez bien menée, en ce sens qu'elle reste fidèle au personnage de CSM. En se faisant passer pour Scully par e-mail, C.G.B. Spender contact un dénommé cobra qui détiendrait l'information sur un CD-rom, ceci dans le but de faire faire la rencontre avec Scully et non lui, pour sois-disant lui "transmettre" son savoir avant de mourir. On est en droit de s'imaginer que c'est également une formidable occasion de passer du temps avec elle. D'autant qu'au final, ce qui devait s'avérer un cadeau, une transmission capitale, s'est révélé être une ruse, un leurre, un abus de confiance. Notre brave agent Scully s'est trop laissé séduire par les remords apparents si bien suggérés par CGB. Scully se retrouve, en fin d'épisode, ridiculisée par cet homme, quand on sait l'effort qu'elle avait consenti de faire pour lui accorder confiance. C'est aussi que notre homme sait très bien appuyer la ou ça fait mal: cancer, remède miracle, pseudo déclaration d'admiration, il sait parler aux femmes... Ce qui nous amène a l'intérêt principal de cet épisode.
C'est, comme chacun sait, a la demande expresse de William B. Davis (qui a lui-même participe a son écriture) que cet épisode a vu le jour. Et ce n'était pas un luxe pour la crédibilité de la série que de faire se confronter deux personnages emblématiques. Scully et CSM n'avaient eu jusqu'alors que de très courtes scènes ensembles, et encore il y avait Mulder. La vraie première scène eut lieu chez Scully dans Closure et ne durait que deux minutes a peine. C'est pourquoi cet épisode fascine, car pour l'un comme pour l'autre, il les oblige a jouer sur un autre registre relationnel. De minute en minute, nous assistons a l'évolution d'une Scully de prime a bord réfractaire (comme bien souvent!) et qui petit a petit baisse la garde pour le plus grand plaisir de CSM (et de ses fans, comme moi!). De même, nous voyons aussi comment en prenant le temps d'écouter cet homme, il peut se confier. L'excuse de la fin de vie, de la maladie due a son opération, n'est ici employée que dans le but d'attendrir Scully et cela fonctionne a la perfection. Bien sur, sachant Scully difficile a convaincre, il a fallu préparer tout l'apparat. C'est a dire que cet épisode est vraiment a envisager (regarder) comme un jeu de pistes. Outre sa personalite, il lui fallait tout les arguments pour (la) convaincre:
-Premier argument: la cicatrice a la base du coup de Jason ainsi que son récit.
-Deuxième : le papier laissé sur le fauteuil avec ses coordonnées marquées dessus.
-Troisième: le grand bureau dans le bâtiment de la DARPA, avec l'éternel refrain/chantage: "Ici-même, des gens me tueraient s'ils savaient ce que je suis en train de vous dire; ils vous tueraient dans la minute qui suit"
-Quatrième: le coup de théâtre de la présentation a "Margorie Butters, 118 ans, championne de jardinage", avec toujours la cicatrice a la base de la nuque.
-Cinquième: l'achat d'une superbe robe de soirée et le diner interrompu. Grand coup de théâtre pour donner envie a Scully de s'apitoyer sur son sort, et sortir juste après pour la laisser dans la dernière bonne impression...
-Sixième: la rencontre avec Cobra, son assassinat, et la fuite in extrémis (de Scully).
-Septième: le faux cadeau du CD-rom échangé contre un vierge. "Tenez; c'est pour vous".

Le retour chez Mulder avec les LGM nous montre un Mulder septique et une Scully crédule.
Mais le trio et leur ordinateur ont parle: "Il n'y a rien la dessus!". Scully s'est fait berné comme jamais, a remis sinon son cœur sa confiance entre les mains de cet homme, et tout cela pour se résoudre a la conclusion de Mulder, qui est aussi la mienne: "Il t'a fait voir tout ce qu'il fallait pour que tu y croies". Mais je reste tout comme Scully persuadé que: "il y avait autre chose dans son regard"...
Depuis le temps que l'on attendait un face a face avec l'homme a la cigarette, pour ceux qui l'attendaient, on est pas déçu. Il m'est difficile en effet de constater une note négative de cet épisode. Si, une seule alors: le coup de scully qui se réveille en pyjama... Un peu énorme. On suppose qu'il l'aurait drogué, mais comment? Rien est montré. Il n'aurait quand-même pas pu la déshabiller sans qu'elle se réveille! Bref.
Hormis ce détail, j'essaie de voir ce qui a pu décevoir. Scully rabaissée, ridiculisée? CSM tordu et hypocrite (est-ce bien une surprise vu le personnage?), Mulder trop absent (pour une fois!), l'incohérence du scénario (pourquoi il va pas tout simplement prendre le CD a cobra et le bute après? mais a ce moment l'épisode n'existe plus, ni la confrontation avec Scully!). On pourrait en dire long pour les bureaucrates du détail, les fourmilles a l'affut de l'imperfection, les méchants fanatiques ne comprenant pas que X-files n'est pas X-files sans CSM, même de cette manière la.
La conclusion est frustrante, certes. Mais alors il faut se concentrer sur tout le reste. Personnellement j'ai eu un grand plaisir a voir longtemps CSM essayer de devenir "gentil", et de voir Scully essayer d'accepter son offre. D'autre part, l'écriture de cet épisode n'est pas si mauvaise. Lorsque CSM dit a Scully qu'elle est attirée par les hommes de pouvoir mais craint leur pouvoir, on ne peut pas le nier. Ajoutons a cela une bonne réalisation, une scène pré-générique pluvieuse, et une atmosphère paranoïaque que ce soit pour Mulder tenu a l'écart, ou pour Scully très méfiante. La scène dans les toilettes de la station service est édifiante.

Enfin, plus personnellement, je profite de cette review pour donner mon point de vue sur la psychologie de CGB Spender. Même si je sais que tout le monde a déjà son idée sur la question et que je n'apporterai rien en le faisant, c'est aussi le but d'une analyse personnelle; tout le monde ne voit pas les choses de la même manière, n'est-ce pas?
Pour moi c'est un homme qui ne peut vivre que dans une extrême solitude, comme le prouve Musing of the cigarette smoking man. Il n'hésite pas a tuer, certes, mais ses meurtres sont toujours des actes nécessaires pour protéger son Grand Projet. Il est entier, faux, menteur invétéré, meurtrier est sadique. Ce sont des défauts que j'aime voir dans le personnage d'un "méchant". Et le plus intéressant au fond, est de voir son évolution tout le long des saisons et de voir petit a petit quelle est sa vie; comprendre pourquoi il fait ce qu'il fait. Un personnage de l'ombre, qui ne peut vivre que dans l'ombre (surtout depuis qu'il a commis l'assassinat de JFK!) Et puis, si j'ose dire, je trouve qu'il tue avec une grande classe. Oui, c'est sa classe que j'aime en fait. Bien conscient que c'est un salopard de première, j'aime me mettre a sa place. Car de sa place, on peut voir M&S se débattre dans leur vie d'une autre hauteur, de la hauteur de celui qui tient les rênes. On partage en quelque sorte son pouvoir. C'est pourquoi lorsqu'il devient émotif ou montre un aspect plus humain de sa personnalité, c'est encore plus attendrissant. Son cœur recelait des richesses jusqu'alors inexploitées, et nous montre une facette d'un père déchu (par sa faute bien sur), un dirigent du consortium fini, un homme conscient du mal qu'il a fait, et tombant le masque devant une femme qu'il a failli tuer, c'est énorme pour lui d'avoir fait cela. Même si ce n'était que comédie, l'on sait aussi que sommeille en lui une grande profondeur et une réflexion quasi philosophique de la vie. Il faut réécouter sa tirade sur la boite de chocolat dans l'épisode "Musing of the CSM": géniale! bien que déjà utilisée dans Forest Gump... Autre exemple de son honnêteté dans la cruauté, dans l'épisode One son. La conversation avec Mulder chez Diana Fowley. Tres émouvante.
Tout ce que je veux soulever par la c'est que lorsqu'un "méchant" se pourvoit de qualités de bonne personne, ou de "gentil", c'est encore plus touchant parce que ce n'est pas son rôle. et c'est cette ambiguïté qui rend le personnage si intéressent et qui, dans mon cas, justifie que je me mette a sa place de temps en temps.

En somme, c'est un épisode qui utilise la mythologie comme prétexte, pour finalement nous montrer CSM sous son meilleur et pire jour a la fois. La musique est toujours autant de la partie. Les décors sont magnifiques. On voyage presque avec eux. Et la morale, bien que frustrante, restitue le personnage dans sa juste nature. Je laisse le bon soin des critiques, pointages de doigt des défauts a ceux qui ne l'ont pas aime. Mais en ce qui me concerne, heureusement que cet épisode existe car il vient relever le niveau parfois un peu kermesse de cette 7e saison.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: [7x15] EN AMI / EN AMI
MessagePublié: 08 Mai 2010, 11:50 
Hors-ligne
Vieux mégôt du fumeur

Inscription: 22 Avr 2010, 21:05
Messages: 22
C'est tout simplement mon préféré de la Saison 7, et l'un de mes préférés tout court d'ailleurs.
Comme tu l'as dit, CSM devient encore plus intéressant quand il joue un rôle de ''gentil'' dans son rôle de méchant. D'autant plus que l'on sent que sa fin est proche ...
Et puis, la confrontation avec Scully est tout simplement excellente. Il est vrai que si cet épisode n'avait jamais existé, il ne se serait jamais réelement affrontés, et cela aurait été bien dommage que la série s'achève sans. L'épisode est bien construit je trouve (on pense que l'on va assister a un loner de plus, mais non, c'est un loner mythique, et un très bon [à l'instar de l'excellent 4.07 - L'Homme à La Cigarette]). Puis que dire de Gillian Anderson & William B.Davis, qui nous offrent tous les deux l'une de leurs meilleures prestation de toute la série ?
Moi, je partage totalement ton avis à propos de cet épisode, et je ne comprend pas vraiment pourquoi il est tant décrié par les fans.
Un excellent épisode dans une saison 7, qui, si elle n'en manque pas, souffre du niveau des ces autres épisodes, en général bien moins bon que ces quelques perles. Sans parler du fait qu'elle fut alors la plus faible saison depuis la 2 ... (Mais bon, c'est que mon avis ça)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: [7x15] EN AMI / EN AMI
MessagePublié: 04 Jan 2018, 21:49 
Hors-ligne
Demi-frère caché de Mulder
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juil 2006, 09:39
Messages: 1615
Localisation: Metz (57)
MA REVIEW DE L'ÉPOQUE :

« En ami », l’épisode fabuleux écrit par William Bill Davis, l’interprète du CSM, et qui ravie tous les fans de ce personnage. Davis se plaignait de ne pas avoir assez de scènes entre son personnage et celui de Scully. Et du coup il s’est écrit son propre épisode, pour rattraper cela. Et c’est très réussi : c’est un épisode qui intègre parfaitement la mythologie (avec les arcs extraterrestres/implants), en plus il a sut se servir de tous les personnages récurrents avec brio : Skinner, Mulder, Scully et les Lone Gunmen sont très fidèles à eux même.

L’histoire en quelques mots : Scully rencontre un petit garcon qui a été guéri comme par miracle de son cancer à l’aide ”d’anges venus du ciel dans une boule de lumière”. C’est alors que l’homme à la cigarette prend contact avec elle et lui fait une offre, qu’elle ne peut refuser : les réponses à ses questions concernant le mal qui a rongé l’enfant ainsi que sur le mal passé de l’agent du FBI... Un long voyage, qu’elle devra cacher à Mulder, semé de vérités et de mensonges attend la belle rousse ...

En voyant l’épisode, on peut se demander si William Bill Davis en écrivant cet opus ne serait pas un peu « amoureux » de Gillian Anderson/Scully, en tout cas cela résonne un peu comme un hommage. Il réussit ainsi à intégrer vraiment Scully comme élément primordial crédible de la conspiration et non plus comme celle qui seconde simplement Mulder.

Le CSM apparaît ici un peu paternel, comme dans beaucoup d’autres épisodes (surtout durant les saisons 6 & 7, j’ai d’ailleurs déjà du vous en toucher quelques mots). Au niveau Symbolique le père a une très forte image qui se retranscrit bien dans la série. Le père est le symbole de la possession, de la domination et de la valeur, choses que le CSM essaya d’appliquer sur ses enfants. Il a toujours été une représentation même de l’autorité, et ce durant toute la série : c’est lui qui commande, qui dirige, qui décide, tout comme la position sociale d’où le fumeur exerce son pouvoir. Le rôle paternel est conçu pour décourager tous efforts d’émancipation en influençant et en amenant un poids fait de brimades et de limites, ce qui maintient la dépendance. Il représente la conscience en face des pulsions instinctives, des élans spontanées de l’inconscience ; c’est le monde de l’autorité traditionnelle en face des forces nouvelles de changements. Le parallèle avec la relation CSM/Mulder et Scully paraît ici évident. Mulder et Scully sont des personnes impulsives voulant changer les choses en découvrant la Vérité et se heurtent à l’autorité du Smoking man qui en use pour les brimer à chacune de leurs tentatives de découverte de la Vérité. Et donc aussi les empêcher de s’accomplir, de s’émanciper.

Mais on découvre aussi une autre facette de CGB Spender : serait il sincère lorsqu’il s’annonce comme à la recherche de la rédemption, à la veille de sa mort annoncée ?… Mais avec la scène finale, on comprend enfin que Scully s’est fait avoir en beauté par le CSM. En fait toute l’humanité du personnage qui est apparu tout le long de l’épisode ne disparaît pas totalement, alors que l’on sait que le CSM est resté un manipulateur implacable. Au contraire cela renforce cette nouvelle image de lui, car on le voit bien, il est torturé par plusieurs impératifs : son désir de rédemption qui paraît réel, le devoir de la conspiration, et sa recherche d’amour… En tout cas ce final, tout comme l’épisode même, laisse et pose pas mal de questions : qu’a fait le CSM avec ses gants lorsque Scully dormait dans la voiture ? A t’il utilisé le CD avant de le jeter ? En avait il vraiment besoin ? Le CSM va t’il réellement mourir ? Bref une fin d’épisode bien comme on les aime… Pour un épisode bien comme on les aime… Avec des réponses à certaines de ces questions dans les épisodes suivants.

En ce qui concerne la scène où le CSM met ses gants dans la voiture, et qu'il relève la mèche d'une Scully endormie. Je pense moi qu'il y a bien du symbole là-dessous (pour ne pas changer), d'ailleurs ce doit être la seule raison d'être de cette scène. Car on aurait put croire pendant un moment que le fumeur aurait été responsable de la grosses de Scully en fin de saison 7 suite à cette scène. D'ailleurs beaucoup l'on ressenti comme ça, en tout cas, à l’époque. Le port du gant dans la liturgie catholique, ainsi que des gants blancs dans la Maçonnerie, est un symbole de pureté. Il évite en outre le contact direct et sans précaution avec de la matière "impure". Ici , comme l'on fait remarquer certains, ce serait plutôt l'inverse. Pour nous et dans la tête du CSM, c'est lui "la matière impure" qui ne doit pas salit celle qui est pure (Scully). La couleur des gants de CGBS étant noire, c'est bien évidemment tout l'inverse qui se produit... Le CSM étant bien conscient du mal de ses actes et ayant, sans doute, un désir de rédemption sincère, a dût d'une façon inconsciente se dire effectivement qu'il ne fallait pas "salir Scully"...

En bref, « En ami » nous replonge vraiment dans ce qu’était l’ambiance du début de la mythologie, pour notre plus grand bonheur. Avec une partition garantie par un Mark Snow dans sa plus grande forme. Tout en amenant de nouvelles questions qui trouveront leurs résolutions dans l’épisode de fin de saison « Requiem », cela en est un peu une prémisse, pour un épisode qui résonne comme un ‘au revoir’… Un excellent segment…


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: [7x15] EN AMI / EN AMI
MessagePublié: 05 Jan 2018, 00:47 
Hors-ligne
Conspirateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Avr 2008, 20:35
Messages: 882
Localisation: Entre deux mondes
Il nous inspire ce zode y a pas à dire...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: [7x15] EN AMI / EN AMI
MessagePublié: 05 Jan 2018, 08:17 
Hors-ligne
La Vérité est en lui
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Août 2006, 13:28
Messages: 3444
Le mot "viol".... Ce n'est pas en 2000 qu'on nous aurait sorti ce mot aussi promptement en fait. L'évolution de la société et le mouvement féministe ont transformé les regards, je crois pas me souvenir qu'on parlait de viol après ce épisode, simplement d'expérience morbide du CSM.
Les regards ont changé et ça donne désormais une sale réputation.

_________________

MULDER: Dear Diary: Today my heart leapt when Agent Scully suggested spontaneous human combustion


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: [7x15] EN AMI / EN AMI
MessagePublié: 05 Jan 2018, 08:54 
Hors-ligne
Demi-frère caché de Mulder
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juil 2006, 09:39
Messages: 1615
Localisation: Metz (57)
LeMartien a écrit:
Le mot "viol".... Ce n'est pas en 2000 qu'on nous aurait sorti ce mot aussi promptement en fait.

C'est vrai mais peu importe qu'on utilise ce mot ou pas, l'acte est horrible aussi bien à l'époque que maintenant.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: [7x15] EN AMI / EN AMI
MessagePublié: 05 Jan 2018, 11:17 
Hors-ligne
Conspirateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Août 2006, 07:45
Messages: 717
Ce qui sert parfaitement le récit ! Le CSM étant l'incarnation de ce qui nous débecte.

_________________

http://slayersevolutionr.free.fr


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: [7x15] EN AMI / EN AMI
MessagePublié: 05 Jan 2018, 12:07 
Hors-ligne
La Vérité est en lui
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Août 2006, 13:28
Messages: 3444
Plus qu'à rattacher les wagons avec l'épisode William.

_________________

MULDER: Dear Diary: Today my heart leapt when Agent Scully suggested spontaneous human combustion


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC-1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Atteindre:  



cron