7x22 : Requiem
 

- Fox Mulder : David Duchovny
- Dana Scully : Gillian Anderson
- hunter Alien : Brian Thomson
- Marita Covarrubias : Laurie Holden
- John Byers : Bruce Harwood
- Melvin Frohike : Tom Braidwood
- Alex Krycek : Nicholas Lea
- Richard Langly : Dean Haglund
- Walter Sergeï Skinner : Mitch Pileggi
- Billy Miles : Zachary Ansley
- Père Miles : Leon Russom
- Thérésa Nemman : Sarah Koskoff
- CGB Spender : William Bruce Davis
- Richie Szalay : Judd Trichter


Ecrit par : Chris Carter
Réalisé par : Kim Manners


C’était leur première affaire ensemble, 7 ans après cela pourrait etre la dernière. Les enlèvements continuent, et la conspiration doit etre reanimée. Ils reviennent, et Mulder disparaît dans de terribles circonstances...





Synopsis : C’était leur première affaire ensemble, 7 ans après cela pourrait être la dernière. Les enlèvements continuent, et la conspiration doit être réanimée. Ils reviennent, et Mulder disparaît dans de terribles circonstances sous les yeux du directeur adjoint Walter Skinner...

Dans les coulisses : - Requiem : n. m. Composition de musique sacrée qui tire son nom du premier mot latin de l’introït de la messe des morts.

La messe des morts est traitée en polyphonie vocale dès le XVIe siècle par des musiciens comme François-Eustache Du Caurroy, Roland de Lassus, Cristóbal de Morales, Tomás Luis de Victoria (Officium defunctorum, 1603). Leurs successeurs en accentuent le caractère funèbre dans le stile antico (Cavalli, Lotti, Moulinié) ou dans le style concertant (Charpentier, Jean Gilles, Campra). Au XVIIIe siècle, le requiem prend de vastes dimensions : le chef-d’œuvre du genre reste celui que Mozart écrivit en 1791, peu avant sa mort, et qu’il n’eut pas le temps d’achever.

Avec le romantisme, le requiem fait souvent éclater le cadre liturgique de la destination originelle. Berlioz crée en 1837 sa Grande Messe des morts pour 400 exécutants. Citons encore les Requiem de Robert Schumann (1852), Liszt (1868), Verdi (1874), Saint-Saëns (1878), Gounod (1883), Fauré (1888-1899), Dvorák (1890).

À deux siècles de distance, Schütz (Musikalische Exequien, 1636) et Brahms (Deutsches Requiem, 1854-1858) écrivent des requiem en allemand sur des textes tirés des Écritures. Au XXe siècle s’illustrent Maurice Duruflé (1947), Benjamin Britten (War Requiem, 1962), Ligeti (1965), Stravinsky (1966), Penderecki (Requiem polonais, 1984), tandis qu’à la suite de Robert Schumann (Requiem pour Mignon, 1849), certains abandonnent le sacré pour le profane, tels Delius, Kurt Weill (Berliner Requiem, 1928) ou Hindemith (Pour ceux que nous aimons, 1946).

©Webencyclo des Éditions Atlas 2001 - Tous droits réservés



© 1998-2008 SebOS/Guigui/Sir_Ill – LA VERITE EST ICI www.lvei.net, tous droits réservés : tout le contenu écrit (sauf indication) est le droit exclusif des auteurs du site. Il est strictement interdit de le reproduire sous quelque forme que ce soit sans leur autorisation explicite. Cependant ce site n'est pas un site officiel ou à but lucratif et les droits de la série The-X-FILES appartiennent à la FOX, The Ten Thirteen productions et à son créateur Chris Carter.