1013 Connexions

Pour la première fois depuis X-Files, Chris Carter a un projet télé!

Chris Carter bientôt de retour à la télé? C’est possible! The X-Files s’est arrêtée en 2002, mettant fin à dix années de travail extrêmement intense pendant lesquelles Chris Carter a produit quatre séries, dont trois dont il était le showrunner, soit 291 épisodes de télévision, plus un long-métrage.

Avec The X-Files, MillenniuM et Harsh Realm, Chris Carter a créé trois Pilotes et autant de réussites artistiques incontestables. Trois séries fantastiques de haute qualité, qui ont abondamment servi d’inspiration à d’autres créateurs – de CSI à Buffy en passant par Fringe, leurs descendants sont nombreux. Et X-Files a été un phénomène mondial sans précédent.
Chris carter a aussi révélé de nombreux talents : Frank Spotnitz, John Shiban ou Vince Gilligan n’avaient jamais écrit de scénario pour la télévision avant X-Files, et sont désormais des producteurs exécutifs reconnus. Vince Gilligan est l’auteur de Breaking Bad qui, selon la critique, dispute à Mad Men les honneurs de meilleure série du moment.

Après 2002, Chris Carter s’est mis au vert même si, comme le précise Hollywood Reporter, il était extrêmement demandé. Il a consacré plusieurs années à voyager autour du monde et à faire du surf, sa passion de jeunesse mise de côté pendant les années 90, laissant expirer le contrat de développement qui le liait au département télévision du Studio Fox, avec lequel les relations étaient devenues très conflictuelles les dernières années. En 2008 il a écrit et réalisé le film X-Files: I Want to Believe, alliance du crépusculaire et du romantique. La même année, à l’écart de tout studio, il tourne Fencewalker, un long-métrage indépendant qu’il a entièrement financé lui-même, que ses acteurs ont décrit comme une création très personnelle, une expérimentation d'auteur au sens européen qui n’a encore jamais été montré à ce jour.

Aujourd’hui, après un ressourcement créatif plutôt censé, quand d'autres scénaristes star des années 90, tel que David E Kelley, ont continué à produire au risque de l'assèchement, Chris Carter reprend le chemin de la télévision.

Il est à l’origine du projet Unique, un thriller policier avec un élément fantastique (une description générale qui pourrait correspondre tant à X-Files qu’à MillenniuM) et dont le personnage principal sera féminin.
Pour ce projet, Chris Carter est associé au studio MRC (Media Rights capital) qui recherche à développer des projets ciné et télé avec des créateurs de la ‘‘A-list’’, l’élite hollywoodienne. C’est MRC qui a vendu à Netflix, avec un engagement pour deux saisons complètes, la série de David Fincher House of Cards, avec Kevin Spacey dans le premier rôle.

De manière similaire, MRC espère vendre directement au moins une saison de Unique, sans passer par la case Pilote. L’idée de Unique trainerait dans la tête de Chris Carter depuis quelques temps, il l’a proposée à MRC plus tôt cette année. Le projet sera pitché aux diffuseurs potentiels prochainement. Chris Carter doit en être le producteur exécutif, et le scénariste et réalisateur du premier épisode.

L’information a été révélée par Hollywood Reporter et complétée par Deadline. Dans un paysage audiovisuel américain ou le fantastique de qualité a quasi-déserté les écrans - à l'exception, peut-être d'un épisode sur deux de Fringe - il ne peut s'agir que d'une bonne nouvelle.

X-Files 3: ça se précise

En novembre dernier, David Duchovny avait plus ou moins accidentellement craché le morceau lors d'une interview (notre billet X-Files 3: le travail d'écriture aurait commencé). "Il est en cours d'écriture. On attend juste le feu vert de la Fox, un peu échaudée par l'accueil relativement médiocre du deuxième volet," disait l'acteur.

Mais comme l'information n'était pas encore censée sortir, elle ne fut confirmée par personne, Spotnitz se fendant d'un "J'ai bien peur de ne pouvoir ni nier, ni confirmer" sur son blog, ce qui, traduit du langage hollywoodien, signifie en règle générale: c'est vrai mais rien n'est signé, nous avons donc l'interdiction de la part du studio d'en parler. Et dans une interview donnée en juin, Chris Carter laissait lui-même entendre que des développements étaient en cours autour du projet.

Aujourd'hui, un site affilié à la Fox, Fox all access dévoile quelques informations sur sa page Facebook, qui confirment qu'un troisième film est effectivement en développement:

"This is what we know as of now. Discussions for XF3 are happening. Nobody will go on the record as of now. But as we told a few months ago David D, Gillian, and Chris Carter are on board and a script is in the works. This is good news! THE STUDIO HAS NOT SAID NO to XF3 Trust me that is even better news."

"Voilà ce qu'on sait pour le moment. Des discussions pour XF3 sont en cours. Personne ne fera de déclaration sur le sujet pour le moment. Mais comme nous l'avons dit il y a quelques mois, David Duchovny, Gillian Anderson et Chris Carter sont impliqués et un script est en développement. C'est une bonne nouvelle! Le studio ne dit pas non à XF3. C'est une nouvelle encore meilleure!"

Une sortie fin 2012 - tout début 2013 est envisagée. Evidemment, la question du budget du film est au cours des négociations en cours. Pour une telle date de sortie, le tournage n'a pas absolument besoin de commencer avant au moins un an, il y a donc de très fortes chances pour que le petit jeu des allusions plus ou moins cryptiques dure encore quelques mois...

Deux heures avec Chris Carter

L'Archive of American Television, un programme de la Television Academy Foundation a effectué et mis en ligne un grand entretien avec Chris Carter. Une occasion rare d'entendre le créateur et showrunner de The X-Files, qui s'est fait rare dans les médias depuis le début des années 2000.

Comme le nom du site le laisse entendre, le but du site est d’amasser une archive de la télévision. L’entretien consiste donc à passer en revue l’ensemble de la carrière de Carter, en s’attardant principalement, bien sûr, sur son principal succès, The X-Files.

Malheureusement, l’entretien est conduit par quelqu’un qui doit s’approcher du record du pire interviewer de la planète, et qui ne relance pratiquement jamais un Chris Carter naturellement peu loquace. L’ensemble reste donc, malheureusement, bien trop à la surface des choses.

Chris Carter y révèle tout de même son idée initiale pour l’épisode final de The X-Files (la première partie aurait été consacrée à une uchronie décrivant un monde ou le service des X-Files n’aurait pas existé). Dans cet entretien réalisé en juin 2010, il évoque également la possibilité d’un troisième film X-Files, en des termes qui semblent loin d’un deny everything...

Vous pouvez voir cette entretien en vidéo en ouvrant la suite de ce billet :

Lire la suite

Frank Spotnitz signe "Morton", une série... anglaise!

La société de production britannique Kudos (Spooks, Outcasts, Life on Mars…) travaille actuellement à une série d’espionnage en huit épisodes de 60 minutes, signée par Frank Spotnitz. Cette série, Morton sera diffusée sur BBC1, qui a annoncé officiellement sa commande aujourd'hui.

C’est un fait: la fiction télévisée se mondialise. Tandis que se multiplient les coproductions internationales, les scénaristes voyagent d’un pays à l’autre. Tom Fontana ou John Milius écrivent des séries françaises à vocation internationales (respectivement Les Borgia et Pharaon pour Canal+). Les scénaristes anglais Russell T Davies et Chris Chibnall, entre autres, sont partis travailler à Hollywood pour des chaînes américaines (Torchwood et Camelot, pour Starz). On apprend aujourd’hui que BBC1 a signé avec le studio Kudos pour une série d’espionnage de 8 épisodes de 60’, Morton, signée Frank Spotnitz.

Frank Spotnitz a débuté sa carrière de scénariste sur The X-Files, qu’il a rejoint lors de sa seconde saison. Il est rapidement devenu le n°2 de la série, et a co-signé les scénarios des deux long-métrages avec Chris Carter. Il a aussi été producteur et scénariste de MillenniuM et Harsh Realm, et était co-créateur et co-showrunner de The Lone Gunmen. Depuis l’arrêt de X-Files, il a travaillé sur plusieurs projets qui n’ont pas rencontré le succès: Robbery Homicide Division avec Michael Mann, Night Stalker, remake du classique, ou encore Amped, co-écrit avec son ami Vince Gilligan (maintenant showrunner de Breaking Bad) qui n’a pas dépassé le stade du pilote jamais diffusé.

La BBC a communiqué le pitch de Morton:

Sam. Une espionne. Une chasseuse. Elle-même est chassée par un ennemi plus déterminé et sans pitié que tous ceux qu’elle a déjà rencontrés. Sam a fui son passé toute sa vie, mais lorsqu’elle va revenir à Mobius, l’organisation quoi l’emploie, et commencer à traquer son chasseur, elle va découvrir que le seul moyen d’échapper à son passé, c’est de s’y confronter. C’est l’histoire d’une espionne dans le viseur, une cible humaine qui ne peut faire confiance à personne, même pas à l’homme qu’elle aime. Elle court pour tenter de sauver sa peau. Morton est une série d’espionnage intelligente, complexe et contemporaine.

A noter: Frank Spotnitz a déjà travaillé en 2009 au développement d’une autre série d’espionnage pour la chaîne américaine FX, Arc, dont on est sans nouvelles pour l’instant.

Source: Le Village.

X-Files 3: le travail d'écriture aurait commencé

Une fois n'est pas coutume, le scoop est français. Dans une interview à TV Mag,questionné sur le statut du troisième volet cinématographique de X-Files, David Duchovny a en effet répondu ceci: Il est en cours d'écriture. On attend juste le feu vert de la Fox, un peu échaudée par l'accueil relativement médiocre du deuxième volet. L'erreur vient, selon moi, de ce que les auteurs s'étaient trop écartés des racines mêmes de la série. De plus, le film était sorti en plein été. Le troisième sera beaucoup proche de ce que le public attend, avec des conspirations gouvernementales, etc.

L'information n'a pas mis 48 heures pour faire le tour de la toile, et être relayée par les médias américains. On attendait donc la réaction de Frank Spotnitz, bras droit de Chris Carter sur X-Files, et déjà co-auteur et co-producteur des deux précédents films, et qui, contrairement à Carter, est très présent sur Internet via le site de sa société de production, Big Light. Voici donc ce que Spotnitz avait à dire:

I’m afraid I can neither confirm nor deny. I wish I could say more, but all I can say is what I’ve said all along: Don’t give up!

J'ai bien peur de ne pouvoir ni nier, ni confirmer. J'aimerais pouvoir en dire plus, mais tout ce que je peux, c'est répéter ce que j'ai toujours dit: N'abandonnez pas!

La mise en italique est d'origine, qui confirme la tonalité du message. Si jamais la citation de Duchovny était incorrecte et la rumeur simplement infondée, Frank Spotnitz la démentirait simplement, comme il a déjà indiqué de nombreuses fois depuis 2008 sur ce même blog que pour le moment rien ne se passait concernant l'éventuelle suite et conclusion cinématographique de X-Files. Mais c'est le studio qui a la responsabilité de la communication sur ses projets, et la communication n'est possible que lorsque les contrats sont bien signés, notamment. On n'en est pas là.

Et on risque de ne pas en être là avant un moment! S'il vise effectivement une sortie en novembre / décembre 2012, ce qui semble une évidence, le troisième film X-Files n'a pas forcément besoin d'entrer en tournage avant en janvier/février 2012 (les caméras ont commencé à filmer I Want to Believe en décembre 2007 pour une sortie en juillet 2008 -- mais la production de ce film avait été très accélérée par la grève des scénaristes). On a vraisemblablement devant nous au mieux quelques mois, au pire une année complète, de petites phrases cryptiques avant d'obtenir une confirmation définitive. On est donc partis pour revivre la période 2006 / 2007. Car Duchovny s'est tendu à lui-même un beau piège en faisant cette déclaration prématurée. Ni lui, ni Gillian Anderson ne vont plus pouvoir mettre un pied dehors sans qu'un journaliste ne tente de leur arracher des nouvelles du projet.

Evidemment, la production du film n'a rien acquise, le studio pouvant stopper à tout moment le développement.



Mais cette toute première annonce concernant X-Files 3 pose bien sûr une autre question que certains ne manqueront pas de soulever. La Fox pourrait-elle vraiment donner le feu vert à un troisième opus alors que le deuxième a été un tel bide?

Sauf que cette question est infondée! Évacuons vite la question de la valeur artistique du film. D'abord, je pense que le problème d'I Want to Believe a plus été sa totale inadéquation avec les attentes du public que sa qualité intrinsèque, mais même cela n'a guère d'importance: le studio s'en fout pas mal, de l'accueil critique du film, sinon les films du genre Transformers 12 ne se tourneraient pas.
Quand au box-office, le film avait un budget de 29 millions de dollars, auquel se sont ajoutés 5-6 millions de dollars de budget de promotion. Il a rapporté un décevant 21 millions de dollars sur le sol américain, mais s'y ajoutent 47 millions dans le reste du monde (la différence tend a confirmer que le film a souffert sur territoire US de sa sortie juste une semaine après The Dark Knight, succès phénoménal de l'été 2008). Soit un peu plus de 68 millions de dollars de recettes en tout. Ça fait 33 millions de dollars de bénéfice net! Un bide, ça perd de l'argent, ça n'en gagne pas! A cela, il faut encore ajouter les 16 millions de dollars de recettes de l'édition DVD. (Source.)

Je ne nie pas que ces résultats aient été décevants, et le chiffre US est même vraiment mauvais. Mais le film était une production à petit budget, perdue en pleine saison des blockbusters. Vu l'argent que le studio a investi au départ, il n'a vraisemblablement pas été si déçu que ça -- s'ils s'attendaient à 200 millions de dollars de recettes, ils auraient donné 100 millions de budget, c'est aussi simple que cela!

Les gens ont aussi tendance à oublier qu'un film X-Files n'est pas n'importe quel film, c'est un film issu d'une franchise. Un nouveau film qui sort, c'est l'occasion de ré-éditions de DVDs de la série, depuis très longtemps rentabilisés, dont le seul coût est donc celui de la fabrication et qui sont dès lors très profitables. Ce sont de nouvelles rediffusions de la série sur les chaînes à travers le monde, et encore des droits qui tombent dans la poche de la Fox. Ce sont aussi de nouvelles opportunités de relancer la vente de droits dérivés: une licence de X-Files en comics a été relancée dans la foulée du sortie de X-Files 2. L'opération est donc notablement plus profitable que ce que montrent les seules recettes du film en lui-même au box-office.

Et puis X-Files 3 sera une histoire différente de celle de X-Files 2. Il ne s'agit plus de poursuivre / relancer une franchise. Il s'agit de la conclure. The FINAL X-File. La promo sera déjà plus facile. En revenant à la thématique de l'invasion extraterrestre et de la conspiration gouvernementale, la franchise va revenir à quelque chose de plus proche du souvenir qui reste de The X-Files, et devrait donc être un peu plus en adéquation avec les attentes des gens.

La suite et fin s'écrira donc dans les deux ans à venir. X-Files a l'opportunité de trouver une conclusion finale en décembre 2012. Neuf mois avant de fêter le 20e anniversaire de son arrivée sur les écrans...

Les frères Glen & Darin Morgan de retour à la télé avec Tower Prep

Glen et Darin Morgan sont de retour à la télévision via un projet un peu inattendu mais qui pourrait s'avérer être une bonne surprise: une des premières séries live (par opposition à série animée) de The Cartoon Network -- la première, Unnatural History, commandée en même temps, venant juste d'être diffusée cet été.

La série, dont la première saison comporte treize épisodes, doit arriver à l'antenne dès la rentrée prochaine. Tower Prep a été créée par Paul Dini, scénariste reconnu dans le domaine des séries d'animation, et qui a aussi participé à la première saison de Lost. Dini a écrit le Pilote, et Glen Morgan a ensuite rejoint la série pour en devenir le producteur exécutif et showrunner, enrôlant son frère comme producteur consultant à ses cotés.

La bande-annonce:

Plus d'infos dans la suite du billet...




Lire la suite

Un nouveau CD 1013 dans les bacs

Alors qu'on avait le regard fixé sur la sortie, maintenant repoussée à l'automne/hiver prochain, du fameux coffret 4CD de la bande originale de The X-Files (voir le billet précédent), on apprend la sortie, également chez La La Land Records, déjà éditeur du double CD de la BO de MillenniuM, d'un nouveau CD de musique des séries 1013 productions composée par Mark Snow.

La La Land édite en effet un CD compilant le meilleur des Bandes-originales de The Lone Gunmen et de Harsh Realm. Des morceaux rares, puisque seuls quelques fichiers mp3 de mauvaise qualité des génériques de ces séries existaient depuis l'époque où ces deux séries étaient en production...

Lire la suite

Bande Originale de The X-Files: on en sait enfin plus

C'était une petite aberration pour une série dont le succès avait été aussi massif que celui de The X-Files: on ne disposait quasiment pas de véritable bande-originale. Il y avait bien The Truth and the Light, mais celui-ci ne couvrait que les trois premières saisons, soit la période atmosphérique de la musique de la série. Les compositions plus mélodiques de Mark Snow, introduites progressivement au fil des saisons 2 et 3, ont beaucoup gagné en importance à partir de la saison 4, et nombre de morceaux absolument magnifiques étaient donc restés inédits.

Sans parler du fait que quelqu'un avait eu l'idée saugrenue d'intégrer de multiples extraits de dialogues sur The Truth and the Light, empêchant ainsi l'auditeur de profiter pleinement de la musique. On sait depuis maintenant longtemps que le petit label La La Land Records, spécialisé dans les Bandes-originales, éditeur notamment d'un double CD MillenniuM du même Mark Snow, projette de sortir une BO dans un coffret comptant pas moins de quatre CD. On en sait aujourd'hui plus sur la track list.

Lire la suite

Chris Carter parle

Pendant longtemps, Chris Carter a été une personne publique. Le créateur de The X-Files, MillenniuM et Harsh Realm représentait ses séries. Et puis ça s'est atténué. Et puis Chris Carter a disparu. Du temps passé à faire du surf. Du temps passé sur des projets qui n'ont pas aboutis, d'autres qui n'ont pas encore aboutis. D'autres non-commerciaux et donc pas particulièrement destinés à être dans la lumière. Comme Carter l'a décidé pour lui-même. Il a goûté à la lumière. Il a choisi l'ombre.

Quand il a fallut faire la tournée des talk-show pour promouvoir The Lone Gunmen, reposant sur des acteurs dont la notoriété ne dépassait pas la niche des fans de la série, c'est lui-même qui s'en chargea. Même s'il n'était quasi pas impliqué dans cette série. C'était, de loin, la personne la plus connue du grand public dans l'équipe de The Lone Gunmen... L'annecdote dit beaucoup de la place qu'a occupé Carter dans les années 90. Elle dit aussi beaucoup de la folie qui a entourré X-Files, du fait que la machine médiatique en parlait si souvent, si intensivement, qu'elle a eu besoin de starifier le scénariste(!) -- les acteurs n'étant plus humainement capables d'assurer seuls la tournée du cirque médiatique.
Chris Carter, au départ, a embrassé cette folie. Comme l'a formidablement écrit Séverine Barthes (Les Obsessions de Chris Carter), la colonne vertébrale de son oeuvre est un propos dysfonctionnel sur la famille. Un propos qui, à la fois, sous-tend la narration, mais aussi est intégré à l'oeuvre par le biais du lien qu'elle a tissé avec son public, avec la famille des fans. Fans à qui Carter balançait in-joke et devinettes dans les épisodes, et à qui il rendit plus d'un hommage (noms de fans intégrés à des listes apparaissant à l'écran, épisode dédié à un fan très actif décédé, une autre devenue personnage de la série...)

Sauf qu'avec les fans, Chris Carter, s'est retrouvé avec quelque chose qu'il n'avait pas prévu: un groupe qui possède un rapport au lien familial encore plus dysfonctionnel que le sien. Après en avoir fait de Chris Carter un objet de culte - au sens religieux du terme, oui - le groupe, "l'entité" fan a grandi du stade de bambin en admiration à celui de l'enfant qui a besoin de tester jusqu'au il peut aller trop loin et inflige crises de nerfs, de jalousie, et déversement de violence. Chris Carter n'était, de toute évidence, pas émotionellement équipé pour y faire face. D'où son recul progressif dans l'ombre, d'où la mise en avant d'un Frank Spotnitz, devennu le porte-parole de Chris Carter. Celui qui, affectivement, était suffisemment structuré pour encaisser les coups et être l'écran filtrant.
D'où son envie d'une disparition, d'une cure de silence, son effacement après la fin de X-Files.

Toute l'oeuvre de Chris Carter peut se lire éclairée par son rapport innocent, enfantin, à l'émotion dans ses interractions avec l'autre. Ce n'est pas pour rien que le public geek s'y est retrouvé. Ce n'est pas pour rien que le même public n'a pas suivi quand le rapport de Carter à l'émotion - et son écriture de l'émotion - a progressivement mûri.

Même lorsque The X-Files: I Want to Believe est sorti, on a peu entendu Chris Carter. Et quand on l'a entendu, c'était dans un contexte de pure promotion qui ne laissa guère d'occasion d'approfondissement. Alors sa parole a retrouvé quelque chose de précieux.

Le blog de l'écrivain John Kenneth Muir publie une très intéressante interview de Chris Carter. Il y revient sur son oeuvre, le caractère unique de The X-Files, l'achétype du personnage masculin Carterien et son rapport à l'émotion (qui fait encore plus sens si on dit que pendant toutes ces années où Chris Carter bossait 15 heures par jour sur ses séries à Los Angeles, sa femme vivait à Santa Barbara...).
Moi qu'on a accusé de sur-interpéter I Want to Believe, dans ma longue critique dont j'assume encore chaque ligne, vous me verrez obligé de concéder que je suis content de lire Chris Carter exprimer clairement des éléments que je pointais, tel que le paralellisme volontaire entre le couple Mulder/Scully et le couple de "méchants" du film, dans leur jusqu'au boutisme amoureux.

J'ai aussi le sentiment que Carter pose le bon diagnostic à propos de l'accueil du film. Quelques critiques justifiées et un immense malentendu entre ce qu'ils avaient voulu offrir et les attentes de ce qui l'ont reçu.
C'est la limite de l'approche éternellement ambigüe de X-Files. A force de ne pas vouloir asséner explications et liens, Carter et son équipe ont créé une série au polysémisme paroxystique. Sept ans après la fin de la série, cette polysémie absolue couplée au filtre des souvenirs fait que chacun porte aujourd'hui en lui son propre X-Files. Et cet X-Files personnel, dans bien des cas, n'entretient qu'un rapport ténu qu'avec la série qui a changé le visage de la télévision.

Oui, je pense sincèrement que même si Carter sortait un absolu chef d'oeuvre sous la bannière The X-Files, il ne peut espérer au mieux que des critiques mitigées...

Les projets de Frank Spotnitz

Variety nous apprend quels sont les projets sur lesquels travaille actuellement Frank Spotnitz. Voilà l'occasion de faire un point sur son parcours depuis The X-Files, et de constater que c'est un homme très demandé...

Frank Spotnitz a été le bras-droit de Chris Carter sur la majeure partie de X-Files (il a rejoint la série au cours de la saison 2 et co-écrit avec Carter presque tous les épisodes de mythologie de la série dès la saison 3). La cohérence et le sens de la continuité de la mythologie peuvent très largement lui être attribués. Il a également été impliqué dans toutes productions 1013. Il fut en effet co-producteur exécutif des saisons 1 et 3 de MillenniuM dont il écrivit une poignée d’épisode et était également producteur exécutif de Harsh Realm pour laquelle il a écrit l’un des 9 épisodes tournés. Bien sûr, il fut également le co-créateur et co-showrunner avec Vince Gilligan et John Shiban de The Lone Gunmen, le spin-off de X-Files qui ne connut qu’une saison de 13 épisodes en 2001. Il a également co-écrit et co-produit les deux films X-Files.

Depuis l’arrêt de X-Files, il a principalement travaillé sur la série de Michael Mann Robbery Homicide Division (saison 2002-2003), en tant que producteur exécutif. Il s’agissait d’un procedural ni raté ni fondamentalement mémorable qu’il a quitté peu avant qu’il ne soit annulé après 13 épisodes. Son passage sur cette série lui a toutefois fait découvrir les caméras HD numériques avec lesquelles Mann travaille depuis quelques années, et qui permettent aux seconds plans sombres d’être visibles, ce qui est utile lors de scène de nuit. Une technique mise à profit sur son projet suivant.

Ensuite, il a créé la réinvention pour ABC de Night Stalker (saison 2005-2006) sur laquelle je reviendrai un de ces jours d’autant que je dois recevoir le coffret DVD d’ici peu.
Parallèlement à Night Stalker, il avait développé avec Vince Gilligan une série titrée A.M.P.E.D pour la chaîne câblée SpikeTV, série où des Humains mutants apparaissent à Minnéapolis. Le Pilote fut tourné mais la chaîne ne donna pas suite. Si cela avait été le cas, Spotnitz et Gilligan ne s’en seraient de toute façon pas occupé, il était prévu que Steven Long Mitchell et Craig W Van Sickle, créateurs/producteurs du Caméléon en soit les showrunners.

Spotnitz fit aussi un bref passage sur Samouraï Girl, mini-série ABC family, qu’il quitta après avoir aidé à produire le Pilote car le film X-Files 2 rentrait en développement.

Depuis la sortie de I Want to Believe, Spotnitz a connu un autre développement non-abouti : il avait signé à l’automne dernier pour développer un procedural pour NBC Universal dont le rôle principal était attribué à Gabrielle Union, déjà co-star de Night Stalker, et qui avait participé à la création du projet. Le projet n’a pas été retenu (et Gabrielle Union a aujourd’hui rejoint Flash-Forward).

Comme nombre de ses pairs, dans un contexte de Network sinistrés, c’est vers le câble que Spotnitz tourne aujourd’hui ses espoirs. Et d’abord vers HBO, pour laquelle il développe actuellement deux projets différents a-t-on appris hier dans Variety. Deux projets situés dans le futur.

Humanitas serait une série d’anticipation située dans un monde où les grands progrès de la médecine ont créé des problèmes pour les médecins et attisé les craintes d'une pandémie dévastatrice imminente. Frank Spotnitz a développé ce projet à partir d’une suggestion des exécutifs d’HBO, qu’il a rencontré il y a un an, et qui étaient intéressés par un thriller médical. Ce qui l’a poussé à effectuer des recherches sur la médecine de pointe et les dilemmes éthiques et moraux qu’elle est en train de faire naître, notamment sur le plan des manipulations génétiques. C’est là le cœur de ce projet de série, selon Frank Spotnitz. ‘‘Il n’y a pas besoin d’inventer beaucoup pour que ce sujet devienne terrifiant,’’ explique-t-il. La menace posée par les maladies infectieuses, qu’elles soient naturelles ou crées de main de l’homme, est aussi effrayante. ‘‘Les Virus peuvent muter si vite. C’est une guerre sans fin. Rappelons d’ailleurs que le frère de Frank est médecin et qu’il a été transformé en conseiller depuis des années, ce qui fut utile sur «X-Files» mais aussi Night Stalker. Frank Spotnitz vient de livrer la première version du scénario du premier épisode de ce projet, auquel est également attaché comme producteur exécutif Gavin Polone, qui a été producteur exécutif sur plusieurs séries HBO, dont Curb Your Enthousiasm et Tell me You Love Me.

Le second projet en développement pour HBO est The World Inside, une adaptation du roman de science-fiction du même nom publié par Robert Silverberg en 1971. Le roman se situe en 2381 dans un monde où la population a atteint 75 milliards. Les gens vivent dans des centres urbains ultra-contrôlés où la frustration et la colère sont éliminés. La fertilité est l’attribut humain le plus recherché et c’est cette croyance quasi-religieuse en la reproduction qui a provoqué cette surpopulation dramatique. Spotnitz co-écrit ce scénario avec Adam Rapp. Si le projet se concrétise, ils seront tous les deux producteurs exécutifs avec Carolyn Strauss, Vince Gerardis et Ralph Vicinanza. ‘‘Je ne suis pas attiré par les histoires dystopiennes d’habitude, mais plus je lisais ce roman, plus j’en voyais la pertinence par rapport au monde actuel’’, explique Spotnitz.

Par ailleurs, Frank Spotnitz a un troisième projet en développement, cette fois pour la chaîne câblée FX. Il écrit un pilote d’une série qui serait titrée Arc qui se base sur l’histoire d’une personne réelle. Spotnitz présente le projet ainsi : ‘‘c’est un peu ce qui arriverait si Jason Bourne décidait de quitter le monde de l’espionnage et d’essayer de trouver sa place dans une vie normale. Cela se concentre sur les personnages avec un haut niveau de réalité’’. Ce projet est développé par la compagnie des frères Scott, Free Prods et CBS Television Studios.

Rappelons enfin que, au coté de Chris Carter, Frank Spotnitz développe toujours un projet de remake de The Star Chamber, les autres projets de long-métrages, notamment A Philosophical Investigation étant suspendus.

On saura dans les mois à venir si l’un de ces projets a la chance de passer en production...

Décès de Kim Manners

Le monde des X-Files est en deuil.

Le réalisateur Kim Manners, connu pour avoir dirigé de multiples épisodes de The X-Files et Supernatural et été producteur exécutif de ces deux séries, est mort dimanche soir, 25 janvier, à Los Angeles, des suites d’un Cancer du poumon. Il se battait contre la maladie depuis l’été dernier, ce qui l’avait conduit à prendre du recul par rapport à la série Supernatural dont il a encore réalisé le quatrième épisode de la saison en cours.

Un billet daté de cet été était consacré à ce brillant réalisateur.

A bleeping Darin Morgan news

Cela fait maintenant quelques années que Darin Morgan semble sur le point de revenir à la télévision. Et cela fait quelques années que cela nous passe sous le nez au dernier moment. Mais la saison 2008-2009 marquera-t-elle enfin son retour tant attendu ?

Darin Morgan

Darin Morgan, frère de Glen Morgan, s'est bien sûr fait connaître en écrivant quatre chef d'oeuvres pour The X-Files. Darin, couch potatoe flemmard revendiqué, s'était fait remarquer en début de seconde saison pour avoir enfilé le costume de l'Homme Douve dans The Host, mais surtout pour avoir contribué aux épisodes Blood, pour lequel il reçoit d'ailleurs un crédit à l'écran, et Three, écrits par son frère et James Wong. Quand le duo de scénaristes-star quitte l'équipe pour aller tourner Space: Above and Beyond, il est recruté en même temps que Frank Spotnitz pour compléter une équipe de scénaristes qui a besoin de sang neuf. Et ce même s'il n'est pas sûr de pouvoir tenir le rythme d'une série télé, et encore moins de pouvoir s'adapter au ton noir et sérieux de la série.
En fait, il va tout simplement tordre la série pour l'adapter à son univers d'auteur plutôt que l'inverse, et créer un genre à part entière, "l'épisode à la Darin Morgan", celui où la série et ses clichés sont examinés et mis sans dessus dessous. Humbug, Clyde Bruckman's Final Repose, War of the Corprophages and Jose Chung's From Outer Space ont durablement marqué les mémoires. Pas seulement chez les fans, mais dans tout Hollywood (Darin Morgan a reçu l'Emmy du meilleur scénario pour Clyde Bruckman).
Lors de la saison suivante, Darin Morgan devait livrer un autre scénario pour The X-Files bien qu'il ait quitté l'équipe. Mais son année sur la série l'a vidée et il ne trouve pas d'angle frais. Il se fait tout de même remarquer, puisque Vince Gilligan écrit pour lui le rôle Eddie Van Blundht dans Small Potatoes. Le personnage est subtil et complexe, mais le plus jeune des frères Morgan se révèle aussi talentueux dans la comédie que dans l'écriture.

Lors de la saison qui suit, soit en 1997-1998, Glen Morgan et James Wong ont, à la demande de Chris Carter, pris le contrôle de MillenniuM pour sa seconde saison. Ils intègrent Darin à l'équipe des scénaristes. Celui-ci livre deux épisodes, que cette fois il réalise également, qui passent la seconde série de Carter et ses fondements thématiques à la même moulinette que ses épisodes l'avaient fait pour The X-Files. Jose Chung's Doomsday Defense et Somehow, Satan Got Behind Me sont deux nouveaux chef d'oeuvres d'humour dépressif dûs à sa géniale plume.

Là-dessus, Darin Morgan disparaît purement et simplement. On l'imagine content de pouvoir ne rien faire en vivant de ses royalties, mais au fond, on le connaît trop bien et on sait qu'en réalité, il déprime sûrement dans un coin...
Pendant ces longues années, les seules nouvelles sont une apparition en tant qu'acteur dans un épisode de The Others ("Les Médiums"), une série showrunnée par Glen Morgan & James Wong en 2000. Et puis il y a l'annonce, en août 2004 du fait qu'il est en train de co-écrire pour le studio DreamWorks avec Sam Hamm (co-scénariste de Batman et Batman Returns de Burton) un film à propos d'un conseiller conjugal dont la fille est sur le point de se marier, lorsqu'il découvre que son futur beau-fils se fait des idées et est persuadé d'être un super-héros. Mais le développement des scénarios destinés au cinéma à Hollywood est tellement aléatoire qu'on est pas plus surpris que ça de ne pas avoir eu de nouvelles depuis.

Arrive 2005 et l'impossible est alors annoncé. Quelqu'un a réussi à le convaincre de revenir à la télévision, et c'est bien sûr nul autre que la personne la plus foncièrement gentille et honnête de tout le 1013 gang. Darin Morgan a intégré l'équipe de Night Stalker, la série de Frank Spotnitz qui réinvente le personnage de Carl Kolchak, et sur laquelle je reviendrais très prochainement ici-même. Il en est nommé producteur consultant et travaille à l'écriture de son premier épisode (il devait en écrire deux pour la saison) qui doit être le douzième tourné. Comme bien souvent, il s'inspire des coulisses et de leurs aspects les plus non-sensiques pour son histoire. Dans le cas présent, ABC a demandé à Spotnitz de faire le remake d'une série dans lequelle un personnage traquait des vampires et toutes sortes de monstres -- et elle lui interdit de mettre des monstres dedans!

L'épisode de Darin Morgan, The M Word, tourne donc bien évidemment autour d'un monstre. Ou pas.

En tout état de cause, on aurait bien voulu en profiter, mais la série est annulée le lendemain du jour ou Darin Morgan termine le script de son épisode. Il ne sera jamais donc tourné et n'a vu la lumière du jour, façon de parler, que sous sa forme écrite dans les bonus du coffret DVD. Tentative numéro 1 de retour de Darin Morgan? Ratée !

Deux ans plus tard, deuxième tentative, dans la foulée d'un autre retour. Juste après s'être professionellement séparé de James Wong, Glen Morgan revient en effet à la télévision en intégrant le staff d'un autre remake, celui de Bionic Woman. Il y est engagé comme producteur exécutif après le pilote, chargé notamment de développer créativement la série, portée par David Eick, connu pour son implication dans Battlestar Galactica. Il engage son frangin, là aussi comme Producteur consultant. Hélas, la production de Bionic Woman est un cauchemard. Le pilote est nul, Eick se prend très au sérieux (et accessoirement ne sait pas écrire) mais n'a pas la moindre idée de l'endoit où il veut aller avec la série. Il sait juste que ce que propose Glen Morgan ne l'intéresse pas. Glen Morgan est viré après cinq épisodes et emmène son frère avec lui. Notre coté sadique nous fait dire qu'on airait aimé voir Darin Morgan livrer sa version de ces coulisses là... Juste après ce double départ, les tournages de la série feront une pause le temps pour les scénaristes d'essayer de trouver ce dont elle pourrait bien parler. Les résultats d'audience puis le déclenchement de leur grève les sauveront de l'embarras. Après 8 épisodes tournés, pilote inclus, la série est annulée. Tentative numéro 2 de retour de Darin Morgan? Ratée !

Le génie est-il maudit?

On le saura la saison prochaine. En effet, on apprend à l'instant-- Enfin il semblerait qu'on l'ait appris en fait mercredi dernier, mais moi je l'apprends à l'instant, et encore, par pur hasard -- que Darin Morgan a rejoint l'équipe de scénaristes de la prochaine série de JJ Abrams, Fringe. Dans la mesure où la série se veut ouvertement très inspirée par The X-Files, il y a probablement une certaine logique là-dedans. Le principal problème est que la nouvelle de l'arrivée de Darin Morgan dans l'équipe est la première qui me donne réellement envie de regarder. Nous voilà au moins sûrs qu'il y aura un ou deux très bons épisodes dans le lot de la première saison... si la série n'est pas annulée avant.

Certains prédisent à Fringe un destin de hit de la prochaine saison. Ce n'est pas tout à fait impossible : cette version grand-public, simplifiée, de The X-Files pourrait trouver sa place. Ce qui serait avant-tout révélateur de ce qu'est devennu la programmation des Networks depuis quelques années.
D'un autre coté, le sort de The X-Files: I Want to Believe a aussi démontré à quel point X-Files est devenu ringarde aux yeux du grand-public. La filiation initialement avouée de Fringe (depuis, Abrams tente de rétropédaler) pourrait donc s'avérer bien plus un handicap qu'un atout. Diffusion du premier épisode le 9 septembre.

(Source de l'info)

Don't give up - a very Scully X-File

Avant d'en revenir à notre programme habituel sur l'actualité des 1013 guys en-dehors des productions 1013 en elles-mêmes, petit arrêt par la case X-Files 2.

Qui veut encore y croire? C’est la question que pose peut-être un peu malgré lui « The X-Files : I Want to Believe », seconde adaptation cinématographique de « X-Files », dix ans après la première et six ans après la fin de la série. Chris Carter réalise le scénario qu’il a co-écrit avec Frank Spotnitz. Le texte qui suit est un – sans doute trop long – passage en revue critique de ce nouveau long-métrage, qui commence par essayer de le replacer dans son contexte, à savoir la série qui l’a précédé. Evidemment, c'est infesté de très gros, très vilains SPOILERS.

Lire la suite

Red carpet

Hier soir à Los Angeles, c'est à dire au coeur de la nuit en heure française, avait lieu l'avant-première mondiale de The X-Files: I Want to Believe. Le site officiel américain retransmettait en direct les évéments du tapis rouge à l'entrée du cinéma. L'occasion pour les têtes pendantes de 1013, Chris Carter et Frank Spotnitz, de répondre à quelques questions...

Un panel a d'abord réuni Chris Carter, Frank Spotnitz et les acteurs David Duchovny et Gillian Anderson. Ils ont répondu aux questions des fans présents sur place. Pour Frank Spotnitz, "toute cette année a été une révélation pour moi, en découvrant à quel point les gens aiment encore Mulder et Scully." Interrogé sur les difficultés de ce tournage, Chris Carter a répondu que "la neige a été la difficulté. Le reste, c'était facile."
Chacun d'eux a ensuite du résumer TXF:IWtB en un mot. Premier à parler, Spotnitz a utilisé le mot "gross" (dégoûtant). Chris Carter a rajouté "sweet" (agréable), Gillian Anderson "hot" (chaud), et David Duchovny "loyal" (loyal).

Quelques instants plus tard, de nombreuses personnalités ont défilé devant le micro de l'hotesse de cette retransmission en direct, Ellen Fox (ça ne s'invente pas), pour répondre aux questions posées par les fans par le truchement du site web. Le premier d'entre eux a été Chris Carter lui-même qui a notamment indiqué avoir été trop occupé cette année pour pouvoir surfer.

Pourquoi avoir changé d'avis alors qu'il indiquait au début que Mulder et Scully ne devraient pas finir ensemble?
Cela fait 17 ans que j'ai une relation avec ces personnages. Cela fait 16 ans qu'ils se sont rencontrés. Je pense qu'il était temps pour un hook-up.

Qu'est-ce qui est différent dans ce film?
Nous l'avons situé ici et maintenant. Il y a donc de petites référence aux événements et situations de notre époque. Les choses ont changé dans la mesure où nous n'en avons pas fait pendant longtemps: les personnages de Mulder et Scully ont évolué. Mulder ne s'est pas vraiment adouci, mais il s'est un peu reclus.

Verra-t-on d'autres personnages de la série?
Si vous êtes un fan, vous ne serez pas insatisfait.

Quel est votre épisode préféré?
Il y a eu 202 épisodes. Je ne peux pas en avoir un préféré! (Après qu'Ellen Fow ait insisté :) Je dirai que mon épisode préféré est Beyond the Sea.

A propos du fait de tous se retrouver :
Nous étions tous plus frais. Cette absence, cela a été l'opportunité de prendre de longues vacances et d'y revenir avec un approche renouvellée.

Les fans vont-ils aimer le film?
On ne peut pas satisfaire tout le monde. Mais nous avons pensé à vous et nous vous avons en quelque sorte tendu la main.

Deuxième dans la ligne, Frank Spotnitz a d'abord répondu à cette même question:
J'espère que les fans vont aimer ce film, parce qu'il est à propos de Mulder et Scully, qui ont toujours été la force première de The X-Files.

Il a expliqué par ailleurs qu'il s'identifiait bien avec les fans, rappellant qu'il avait lui-même regardé la première saison en tant que spectateur et fan, avant d'intégrer l'équipe.

Etait-ce difficile de revenir à l'écriture de The X-Files?
Ce n'était pas vraiment difficile. Chris et moi nous sommes reconnectés avec les personnages très rapidement, et cela nous a même un peu surpris. Le principal problème a été que cela n'était qu'un film, et que nous ne pouvions écrire qu'une histoire alors que nous avions tellement de choses à dire.

Pourquoi X-Files est si populaire?
The X-Files s'intéresse à ce qu'on ne peut comprendre. Chacun de nous, même les sceptiques comme moi, savons qu'il y a plus dans le monde que ce qu'on peut y voir du premier coup d'oeuil.

D'où viennent les idées? Avez-vous déjà souffert d'une absence d'inspiration?
Je lis beaucoup de journeaux, de magazines de science. Et sinon, je repense à ce qui m'effrayait quand j'étais enfant.
Je n'ai jamais eu de blocage d'inspiration. Si vous avez une deadline, vous ne pouvez pas. Il n'y a rien de tel qu'une deadline pour clarifier l'esprit.

Mulder et Scully auront-ils d'autres enfants?
Et bien, ils ont un grand trou au coeur, parcequ'ils ont eu un enfant qu'ils ont du abandonner. Quand à savoir s'ils en auront d'autres, il faudra regarder la suite pour le savoir.

Good Manners

Deuxième épisode de la série « que sont-ils devenus? » qui s’intéresse à ce qu’ont fait les principaux créatifs de The X-Files entre l’arrêt de la série (ou la date de leur départ s’ils l’ont quitté avant la fin), et aujourd’hui. Objet du focus de ce second épisode : Kim Manners.

Kim Manners a réalisé son premier épisode de The X-Files au cours de la seconde saison. Il s’agissait de Die Hand Die Verletz, à savoir le dernier épisode des scénaristes Glen Morgan et James Wong alors qu’ils quittaient la série pour créer Space Above and Beyond. Les scénaristes et le réalisateur s’étaient croisés à l’époque de 21 Jump Street, ce sont eux, ainsi que Rob Bowman, qui l’ont recommandé à Chris Carter.

Lors du tournage de cet épisode, Kim Manners impressionne, notamment par son travail sur la scène de la confession de Maddie, dans laquelle la caméra tourne autour des personnages et rompt la règle des 180°, scène qui fut tournée sous le regard intéressé et surpris de Chris Carter, présent ce jour-là à Vancouver. Il faut dire que Manners est un homme d’expérience puisque sa carrière remonte à 1979 (l’épisode Angels remembered de Drôle de Dames). Mais jusque là, peu de séries avaient tiré parti des qualités de Manners aussi bien que X-Files. Après ce coup d’essai réussi, Manners devient presque immédiatement producteur de la série. Carter le recrute au passage, alors qu'ils se croisent dans le hall d'un hotel de Vancouver. Manners intégre les réalisateurs permanents en remplacement de David Nutter, que Morgan et Wong ont emporté avec eux. Et son second épisode n’est autre que Humbug, le premier script de Darin Morgan, ce qui ne fut pas un petit challenge. Mais Manners se tira avec les honneurs de la mise en scène du premier épisode de la série à pencher nettement du coté de la comédie.
Avec Rob Bowman et David Nutter, Kim Manners fait partie de ceux qui ont défini le style de The X-Files. Contrairement à eux, il est resté jusqu’à la neuvième saison, ce qui lui permi de réaliser plus de segments que n’importe qui d’autres : 52 épisodes, soit plus d’un quart de la série a lui tout seul. Entre temps, il a même réussi à réaliser un épisode de Harsh Realm : Reunion.
Manners est un personnage haut en couleur, dont l’habitude de jurer à tout bout de chant fut parodiée par Darin Morgan par le biais du personnage du Detective Manners dans Chose Chung’s From Outer Space. Kim Manners, acteur au début des années 70, devait même interpréter lui-même le rôle avant de renoncer parce qu’il était trop fatigué par son travail quotidien sur la série pour ajouter cette tâche à son emploi du temps.
Kim Manners vient d’une Hollywood family : son père Sam a été producteur notamment de Wild Wild West, et son frère Kelly et sa sœur Tana travaillent tous deux comme réalisateurs à la télévision (Kelly Manners ayant notamment travaillé pour les productions de Joss Whedon)

The X-Files s’arrête en 2002. L’année suivante, Manners réalise le pilote de Alaska, une série avec Michael Ironside, créée par John August, qui ne sera jamais diffusée. En 2004, Kim Manners réalise l’un des épisodes de la mini-série de 3x90 minutes Empire, située dans l’univers de la Rome antique et diffusée sur ABC en 2005. C’est aussi en 2005 qu’il met en scène l’épisode Situation Normal de Over There, la série sur la guerre en Irak de Steven Bochco.

Si Kim Manners est resté jusqu’aux dernières heures de X-Files (il en a d’ailleurs réalisé le dernier épisode), c’est aussi parce qu’il était devenu un membre à part entière de cette famille alternative que Chris Carter avait créée au fil des années. Ce n’est donc probablement pas une surprise que sa carrière l’ait poussé à rejoindre une autre famille en intégrant à plein temps l’équipe d’une autre série. Dès sa première saison, Manners a rejoint la série Supernatural, dont le pilote avait été réalisé par David Nutter. Manners réalise le troisième épisode, après que Nutter ait réalisé les deux premiers. Co-producteur exécutif de cette saison 1, il est promut producteur exécutif dès la seconde, tandis que la série, vue au départ comme une sorte de version teen de X-Files sans intérêt majeur, amplifie ses enjeux dramatiques et approfondit son univers fantastique, gagnant au passage un nouveau public tandis que sa qualité progresse. Supernatural a par ailleurs ramené Kim Manners en terrain connu puisque la saga des frères Dean et Sam Winchester est tournée à Vancouver. Pour cette raison et de part ses thématiques, Supernatural est un repaire d’anciens de X-Files : on citera notamment Mat Beck ou, mais là j’y reviendrai dans un prochain billet de ce blog, John Shiban.
Après une saison 3 réduite à 16 épisodes par la grève des scénaristes qui s’est produite cet hiver, la saison 4 doit arriver en septembre sur la CW. Eric Kipke, le créateur de Supernatural, espère terminer sa série à l’issue de la cinquième saison


Je ne pourrai pas conclure ce billet sans avoir une pensée pour Sebos, créateur du site La Vérité est Ici qui héberge ce blog, et dont on a appris hier la disparition. RIP.