1013 Connexions

Accueil > juillet 2008

Don't give up - a very Scully X-File

Avant d'en revenir à notre programme habituel sur l'actualité des 1013 guys en-dehors des productions 1013 en elles-mêmes, petit arrêt par la case X-Files 2.

Qui veut encore y croire? C’est la question que pose peut-être un peu malgré lui « The X-Files : I Want to Believe », seconde adaptation cinématographique de « X-Files », dix ans après la première et six ans après la fin de la série. Chris Carter réalise le scénario qu’il a co-écrit avec Frank Spotnitz. Le texte qui suit est un – sans doute trop long – passage en revue critique de ce nouveau long-métrage, qui commence par essayer de le replacer dans son contexte, à savoir la série qui l’a précédé. Evidemment, c'est infesté de très gros, très vilains SPOILERS.

Lire la suite

Red carpet

Hier soir à Los Angeles, c'est à dire au coeur de la nuit en heure française, avait lieu l'avant-première mondiale de The X-Files: I Want to Believe. Le site officiel américain retransmettait en direct les évéments du tapis rouge à l'entrée du cinéma. L'occasion pour les têtes pendantes de 1013, Chris Carter et Frank Spotnitz, de répondre à quelques questions...

Un panel a d'abord réuni Chris Carter, Frank Spotnitz et les acteurs David Duchovny et Gillian Anderson. Ils ont répondu aux questions des fans présents sur place. Pour Frank Spotnitz, "toute cette année a été une révélation pour moi, en découvrant à quel point les gens aiment encore Mulder et Scully." Interrogé sur les difficultés de ce tournage, Chris Carter a répondu que "la neige a été la difficulté. Le reste, c'était facile."
Chacun d'eux a ensuite du résumer TXF:IWtB en un mot. Premier à parler, Spotnitz a utilisé le mot "gross" (dégoûtant). Chris Carter a rajouté "sweet" (agréable), Gillian Anderson "hot" (chaud), et David Duchovny "loyal" (loyal).

Quelques instants plus tard, de nombreuses personnalités ont défilé devant le micro de l'hotesse de cette retransmission en direct, Ellen Fox (ça ne s'invente pas), pour répondre aux questions posées par les fans par le truchement du site web. Le premier d'entre eux a été Chris Carter lui-même qui a notamment indiqué avoir été trop occupé cette année pour pouvoir surfer.

Pourquoi avoir changé d'avis alors qu'il indiquait au début que Mulder et Scully ne devraient pas finir ensemble?
Cela fait 17 ans que j'ai une relation avec ces personnages. Cela fait 16 ans qu'ils se sont rencontrés. Je pense qu'il était temps pour un hook-up.

Qu'est-ce qui est différent dans ce film?
Nous l'avons situé ici et maintenant. Il y a donc de petites référence aux événements et situations de notre époque. Les choses ont changé dans la mesure où nous n'en avons pas fait pendant longtemps: les personnages de Mulder et Scully ont évolué. Mulder ne s'est pas vraiment adouci, mais il s'est un peu reclus.

Verra-t-on d'autres personnages de la série?
Si vous êtes un fan, vous ne serez pas insatisfait.

Quel est votre épisode préféré?
Il y a eu 202 épisodes. Je ne peux pas en avoir un préféré! (Après qu'Ellen Fow ait insisté :) Je dirai que mon épisode préféré est Beyond the Sea.

A propos du fait de tous se retrouver :
Nous étions tous plus frais. Cette absence, cela a été l'opportunité de prendre de longues vacances et d'y revenir avec un approche renouvellée.

Les fans vont-ils aimer le film?
On ne peut pas satisfaire tout le monde. Mais nous avons pensé à vous et nous vous avons en quelque sorte tendu la main.

Deuxième dans la ligne, Frank Spotnitz a d'abord répondu à cette même question:
J'espère que les fans vont aimer ce film, parce qu'il est à propos de Mulder et Scully, qui ont toujours été la force première de The X-Files.

Il a expliqué par ailleurs qu'il s'identifiait bien avec les fans, rappellant qu'il avait lui-même regardé la première saison en tant que spectateur et fan, avant d'intégrer l'équipe.

Etait-ce difficile de revenir à l'écriture de The X-Files?
Ce n'était pas vraiment difficile. Chris et moi nous sommes reconnectés avec les personnages très rapidement, et cela nous a même un peu surpris. Le principal problème a été que cela n'était qu'un film, et que nous ne pouvions écrire qu'une histoire alors que nous avions tellement de choses à dire.

Pourquoi X-Files est si populaire?
The X-Files s'intéresse à ce qu'on ne peut comprendre. Chacun de nous, même les sceptiques comme moi, savons qu'il y a plus dans le monde que ce qu'on peut y voir du premier coup d'oeuil.

D'où viennent les idées? Avez-vous déjà souffert d'une absence d'inspiration?
Je lis beaucoup de journeaux, de magazines de science. Et sinon, je repense à ce qui m'effrayait quand j'étais enfant.
Je n'ai jamais eu de blocage d'inspiration. Si vous avez une deadline, vous ne pouvez pas. Il n'y a rien de tel qu'une deadline pour clarifier l'esprit.

Mulder et Scully auront-ils d'autres enfants?
Et bien, ils ont un grand trou au coeur, parcequ'ils ont eu un enfant qu'ils ont du abandonner. Quand à savoir s'ils en auront d'autres, il faudra regarder la suite pour le savoir.

Good Manners

Deuxième épisode de la série « que sont-ils devenus? » qui s’intéresse à ce qu’ont fait les principaux créatifs de The X-Files entre l’arrêt de la série (ou la date de leur départ s’ils l’ont quitté avant la fin), et aujourd’hui. Objet du focus de ce second épisode : Kim Manners.

Kim Manners a réalisé son premier épisode de The X-Files au cours de la seconde saison. Il s’agissait de Die Hand Die Verletz, à savoir le dernier épisode des scénaristes Glen Morgan et James Wong alors qu’ils quittaient la série pour créer Space Above and Beyond. Les scénaristes et le réalisateur s’étaient croisés à l’époque de 21 Jump Street, ce sont eux, ainsi que Rob Bowman, qui l’ont recommandé à Chris Carter.

Lors du tournage de cet épisode, Kim Manners impressionne, notamment par son travail sur la scène de la confession de Maddie, dans laquelle la caméra tourne autour des personnages et rompt la règle des 180°, scène qui fut tournée sous le regard intéressé et surpris de Chris Carter, présent ce jour-là à Vancouver. Il faut dire que Manners est un homme d’expérience puisque sa carrière remonte à 1979 (l’épisode Angels remembered de Drôle de Dames). Mais jusque là, peu de séries avaient tiré parti des qualités de Manners aussi bien que X-Files. Après ce coup d’essai réussi, Manners devient presque immédiatement producteur de la série. Carter le recrute au passage, alors qu'ils se croisent dans le hall d'un hotel de Vancouver. Manners intégre les réalisateurs permanents en remplacement de David Nutter, que Morgan et Wong ont emporté avec eux. Et son second épisode n’est autre que Humbug, le premier script de Darin Morgan, ce qui ne fut pas un petit challenge. Mais Manners se tira avec les honneurs de la mise en scène du premier épisode de la série à pencher nettement du coté de la comédie.
Avec Rob Bowman et David Nutter, Kim Manners fait partie de ceux qui ont défini le style de The X-Files. Contrairement à eux, il est resté jusqu’à la neuvième saison, ce qui lui permi de réaliser plus de segments que n’importe qui d’autres : 52 épisodes, soit plus d’un quart de la série a lui tout seul. Entre temps, il a même réussi à réaliser un épisode de Harsh Realm : Reunion.
Manners est un personnage haut en couleur, dont l’habitude de jurer à tout bout de chant fut parodiée par Darin Morgan par le biais du personnage du Detective Manners dans Chose Chung’s From Outer Space. Kim Manners, acteur au début des années 70, devait même interpréter lui-même le rôle avant de renoncer parce qu’il était trop fatigué par son travail quotidien sur la série pour ajouter cette tâche à son emploi du temps.
Kim Manners vient d’une Hollywood family : son père Sam a été producteur notamment de Wild Wild West, et son frère Kelly et sa sœur Tana travaillent tous deux comme réalisateurs à la télévision (Kelly Manners ayant notamment travaillé pour les productions de Joss Whedon)

The X-Files s’arrête en 2002. L’année suivante, Manners réalise le pilote de Alaska, une série avec Michael Ironside, créée par John August, qui ne sera jamais diffusée. En 2004, Kim Manners réalise l’un des épisodes de la mini-série de 3x90 minutes Empire, située dans l’univers de la Rome antique et diffusée sur ABC en 2005. C’est aussi en 2005 qu’il met en scène l’épisode Situation Normal de Over There, la série sur la guerre en Irak de Steven Bochco.

Si Kim Manners est resté jusqu’aux dernières heures de X-Files (il en a d’ailleurs réalisé le dernier épisode), c’est aussi parce qu’il était devenu un membre à part entière de cette famille alternative que Chris Carter avait créée au fil des années. Ce n’est donc probablement pas une surprise que sa carrière l’ait poussé à rejoindre une autre famille en intégrant à plein temps l’équipe d’une autre série. Dès sa première saison, Manners a rejoint la série Supernatural, dont le pilote avait été réalisé par David Nutter. Manners réalise le troisième épisode, après que Nutter ait réalisé les deux premiers. Co-producteur exécutif de cette saison 1, il est promut producteur exécutif dès la seconde, tandis que la série, vue au départ comme une sorte de version teen de X-Files sans intérêt majeur, amplifie ses enjeux dramatiques et approfondit son univers fantastique, gagnant au passage un nouveau public tandis que sa qualité progresse. Supernatural a par ailleurs ramené Kim Manners en terrain connu puisque la saga des frères Dean et Sam Winchester est tournée à Vancouver. Pour cette raison et de part ses thématiques, Supernatural est un repaire d’anciens de X-Files : on citera notamment Mat Beck ou, mais là j’y reviendrai dans un prochain billet de ce blog, John Shiban.
Après une saison 3 réduite à 16 épisodes par la grève des scénaristes qui s’est produite cet hiver, la saison 4 doit arriver en septembre sur la CW. Eric Kipke, le créateur de Supernatural, espère terminer sa série à l’issue de la cinquième saison


Je ne pourrai pas conclure ce billet sans avoir une pensée pour Sebos, créateur du site La Vérité est Ici qui héberge ce blog, et dont on a appris hier la disparition. RIP.

A not so bad break

Ce billet marque le premier d’une série « que sont-ils devenus? » qui s’intéressera à ce qu’ont fait les principaux créatifs de The X-Files entre l’arrêt de la série (ou la date de leur départ s’ils l’ont quitté avant la fin), et aujourd’hui. Première étape : Vince Gilligan.

Rappelons que Vince Gilligan a un parcours un peu original : la manière dont il a rejoint l’équipe des scénaristes de la série ne ressemble en effet à aucune autre. Avant de signer son premier script pour la série, Vince Gilligan avait été l’auteur de scénarios de long-métrages ciné : Home Fries, écrit à la fin des années 80 et finalement tourné une décennie plus tard, et Wilder Napalm, une réalisation de Glenn Gordon Caron sortie en 1993 dont le sujet était deux frères dotés de capacités de pyrokinésie. Chris Carter avait beaucoup aimé ce film, et c’est pour cela que Vince Gilligan est quasiment le seul scénariste à avoir écrit son premier épisode (Soft Light, 2x23) sans faire partie de l’équipe permanente, en freelance. En fait, à l’époque il a même tout simplement refusé d’intégrer le staff permanent!

Vince Gilligan revint sur sa décision l’année suivante, en cours de saison, après que Chris Carter l’ait relancé alors que la série rencontrait à nouveau de graves difficultés à renouveler son équipe de scénaristes (Charles Grant Craig, scénariste – producteur superviseur quittant l’équipe après 10 épisodes de la saison 3). Cette fois, Vince Gilligan accepte et devient consultant créatif. Il a le temps de livrer un script cette saison (Pusher) et devient un contributeur très régulier et co-producteur dès la saison suivante. Il grimpera les échelons jusqu’à devenir producteur exécutif lors des deux dernières saisons. Avec Frank Spotnitz et John Shiban, il développera également le spin-off The Lone Gunmen, dont il sera l’un des producteurs-exécutif-showrunner. Pour finir sur ses activités pendant les années 1013, signalons enfin que Vince Gilligan a également été producteur consultant sur Harsh Realm. Il a écrit ou co-écrit au total 29 épisodes de X-Files (dont deux qu’il a réalisés), et 6 de The Lone Gunmen. La spécialité de Gilligan était des personnages très travaillés, particulièrement ses méchants aux capacités extraordinaires, à qui il insufflait beaucoup d’humanité.

Après l’arrêt de The X-Files, Vince Gilligan a pu reprendre une activité dans le domaine du long-métrage ciné, tout en tentant de développer des projets personnels pour la télévision. Le tout en se trouvant rarement très loin de l’autre auteur de X-Files qui fut très prolifique ces dernières années : Frank Spotnitz.

Dans le champ du cinéma, Vince Gilligan fut d’abord attaché à Hancock : il fut chargé de ré-écrire le script original de Vincent Ngo à propos d’un super-héros dépressif avec un penchant pour la boisson. Pendant que Gilligan le ré-écrivait, Will Smith s’est mis en position pour tenir le rôle principal, et a participé au développement final. Hancock vient de sortir sur nos écrans après un tournage et une post-production chaotique, avec une de ces batailles autour du montage final dont Hollywood a le secret.
Un autre scénario de Vince Gilligan est en train de se rapprocher d’un éventuel tournage. L’acteur Will Ferrel vient en effet d’être optionné pour tenir le rôle principal de Two Faces, développé au sein du studio Sony. Le scénario de Gilligan est une comédie noire centrée autour d’un personnage qui développe deux personnalités : l’une est un raciste invétéré, tandis que l’autre est un gauchiste convaicu. Mark Johnson devrait être l’un des producteurs (il travaille déjà avec Gilligan sur Breaking Bad), la recherche d’un réalisateur est en cours.

A la télévision, tandis que Frank Spotnitz était avec Michael Mann l’un des showrunner de Robbery Homicide Division, une série vite annulée, Vince Gilligan a co-écrit avec Spotnitz le très estimé épisode Free and Clear (1x04) diffusé en octobre 2002, la saison qui suivit l’arrêt de The X-Files. Vince Gilligan a aussi écrit un épisode pour la série créée par Frank Spotnitz en 2005, Night Stalker, qui réinventait Kolchak pour ABC. Il y signa en effet l’exceptionnel What’s the frequency, Kolchak ? Un épisode qui, suite à l’annulation abrupte de la série, ne fut jamais diffusé sur ABC.

Parallèlement, Vince Gilligan et Frank Spotnitz ont créé ensemble la série A.M.P.E.D, prévue pour la chaîne du câble Spike TV qui lançait ses premières séries de fiction. Le duo a écrit le Pilote, finalement tourné fin 2006. Le temps du développement, aussi bien Spotnitz que Gilligan avaient évolués vers d’autres projets, si bien que Steven Mitchell et Craig Van Sickle (Le Caméléon) devaient être les producteurs exécutifs du reste de la série. Officiellement toujours en développement pour la saison 2007-2008, on est toujours sans nouvelles de A.M.P.E.D, si bien qu’il semble probable que le projet en reste au stade du pilote non diffusé. Située de nos jours à Minneapolis, la série suivait des officiers de police confrontés à l’émergence d’un petit groupe de mutants au sein de la population.

Suite à l’enfermement de A.M.P.E.D dans le development hell, c’est donc finalement avec Breaking Bad que Vince Gilligan est revenu à la création de séries. Là encore, il s’agit d’une création pour une chaîne du câble entreprenant de mettre à l’antenne ses premières fiction, mais cette fois Gilligan est le seul créateur. Il a d’ailleurs aussi réalisé lui-même l’épisode pilote.
La première saison de Breaking Bad a commencé à être diffusée à partir de janvier dernier sur AMC, qui avait connu un grand succès avec sa première série, Mad Men, diffusée l’été précédent. Cette saison ne compte que sept épisodes suite à la grève des scénaristes qui a empêché l’écriture de la saison d’aller jusqu’au bout.

Je reviendrai ultérieurement plus en détail sur Breaking Bad, mais sachez d’ores et déjà que malgré ce nombre limité d’épisodes, la série a fait impression puisqu’elle vient de recevoir deux nominations mérités pour les prochains Emmy Awards, remis en septembre prochain. Vince Gilligan est nommé pour sa réalisation de l’épisode pilote dans la catégorie meilleure réalisateur de série dramatique et Bryan Cranston (qui avait déjà tourné dans l’épisode Drive de X-Files écrit par Gilligan) remporte une nomination dans la catégorie meilleur acteur dans une série dramatique.
Breaking Bad a également été nominée dans la catégorie Meilleur nouveau programme par l’Association des Critiques de Télévision Américains. La seconde saison arrivera en début d’année prochaine sur l’antenne d’AMC, cette fois avec un nombre normal de 13 épisodes.

On ne sait pas encore si une chaîne française a acquis les droits de cette série sur un père de famille qui, se découvrant atteint d'une maladie fatale, décide de se reconvertir dans la fabrication de meth, une drogue dure, dans le but de mettre sa famille à l'abri.

Le mystère "Fencewalker"

"Le fait de me remettre au travail m'a donné l'envie de travailler à d'autres projets en parrallèle. Je crois que je fonctionne ainsi, je travaille sur plusieurs choses en même temps." -- Chris Carter

La rumeur est née quelque part dans le courant de mai, avant d'enfler dans les semaines suivantes. Chris Carter, alors même que The X-Files : I Want to Believe se trouvait encore en post-production, serait au travail sur un prochain long-métrage dont le tournage se déroulerait en grande partie à Bellflower, Californie -- la ville de la banlieue de Los Angeles dans laquelle il a lui-même grandi.

Cette rumeur a initialement rencontré une certaine incrédulité devant les conflits d'emploi du temps qu'elle semblait suggérer. Mais, après cinq années de vacances somme toute plutôt méritées, il semble bien que Chris Carter ait renoué avec ses habitudes d'antan. Le très sérieux Hollywood Reporter a en effet officialisé les choses et tranformé la rumeur en information le 25 juin dernier : Carter a réalisé entre avril et début juillet le film Fencewalker, d'après un scénario qu'il a lui-même écrit.



Evidemment, la promotion de TXF:IWtB a obligé Carter a répondre à des questions sur ce projet. Pour l'instant, il n'a cependant dévoilé que peu d'informations. Voilà ce que l'on peut dire sur Fencewalker à ce jour :

  • Le film est une production indépendante auto-financée par Chris Carter. C'est un projet personnel qui lui est cher et qu'il a pris le parti de développer par lui-même. La conséquence en est qu'aucun distributeur n'est pour l'instant attaché au film. Il est donc à l'heure actuelle difficile de dire dans quelle mesure ce film sera montré. Au pire, il pourrait n'être diffusé qu'à l'occasion de festivals de films indépendant. Néanmoins, Chris Carter reste quelqu'un de relativement connu, et cela facilitera grandement les chances de Fencewalker de bénéficier de réseaux de distribution plus massifs.
  • Chris Carter a nié que Fencewalker soit à proprement parler auto-biographique. Ce qui est vrai, c'est que l'histoire se situe dans une ville qui ressemble beaucoup à celle dans laquelle il a grandit. D'où le fait qu'il ait choisit de tourner précisemment là -- et c'était d'autant plus faisable que Bellflower se situe dans la banlieue de Los Angeles et qu'il restait donc possible à Carter de faire de fréquents allers-retours avec les bureaux de post-production de TXF:IWtB.
  • Il peut donc être intéressant de lire Carter parler de sa ville. Voici ce qu'il disait de Bellflower dans une interview à Rolling Stone en février 1997 : "La plupart des gamins avec qui je suis allé au Lycée habitent toujours cette même ville. La peur des étrangers, la peur de l'autre était vraiment réelle et puissante dans ma ville. J'ai grandi avec un type qui était certainement l'un des gamins les plus intelligent du Lycée, et qui était aussi un athlète. Et un soir, alors que nous avions 18 ans, nous sommes allés en voiture jusque Westwood (un endroit assez chic tout proche de Los Angeles). Notre ville n'était qu'à 20 miles de là. On se trouvait à un restaurant, il a regardé autour de lui et il a dit : 'On est pas à notre place ici'. Voilà la distance que cette demi-heure de route avait créée. Il avait le sentiment que ces gens étaient sophistiqués et intelligents, qu'ils savaient des choses que lui ignorait. Alors il avait peur d'eux."
  • Les personnages principaux du film seront des Lycéens. Fencewalker est une histoire sur le passage à l'âge adulte. La question du racisme serait également un thème central, en lien probablement avec cette idée de peur de l'autre. Le personnage principal du film, Noir, aurait pour petite amie une jeune fille Blanche. La politique jouerait également un rôle dans cette histoire. Certaines rumeurs indiquent que ce personnage principal pourrait avoir l'ambition d'une importante carrière politique -- ou en tout cas que l'on aurait cette ambition pour lui.
  • La distribution du film telle qu'elle est connue à ce jour se compose des acteurs suivants : Mehcad Brooks, Katie Cassidy (le couple central), Natalie Dormer, Alvin 'Xzibit' Joiner et Derek Magyar. Xzibit a bien sûr un rôle important dans le nouveau film X-Files. Les autres sont pour la plupart des acteurs connus pour leur travail à la télévision. Certains échos non-confirmés font également état du fait que Robert Patrick aurait un petit rôle. Ce qui serait plutôt dans la lignée des habitudes de Chris Carter, qui aime à garder autour de lui sa famille filmique. De la même manière, nombre de membres de l'équipe technique sont des noms familiers aux fans des productions 1013, dont le plus connu est sans doute celui de Michelle McLaren (co-productrice exécutive de X-Files du milieu de la saison 7 à sa conclusion).
  • Certains membres de l'équipe ont indiqué que le long-métrage ne devrait être visible qu'en 2009 (ce qui semble cohérent avec l'idée qu'il faut encore le monter, le mixer, le vendre à un distributeur, et que celui-ci fixe une date de sortie).

Bienvenue sur 1013 Connexions

A compter d'aujourd'hui, ce blog du site internet La Vérité Est Ici, référence francophone sur la série X-Files, vous renseignera sur la carrière des principaux artisants de son succès.

Il y a une vie après The X-Files. Depuis l'arrêt de la série en 2002, même ceux qui étaient restés jusqu'à ses ultimes heures, tels le quartet d'auteurs-producteurs Chris Carter, Frank Spotnitz, Vince Gilligan et John Shiban, ainsi que le réalisateur Kim Manners sont partis vers de nouvelles aventures. Sur ce blog, je (à savoir Sullivan, fan impénitent de la série, connu à l'époque pour s'être fait une petite réputation dans le décryptage de la mythologie) vous tiendrai au courant de leur actualité et reviendrai sur les projets sur lesquels ils ont travaillé entre-temps.

A bientôt ici-même.